Agir ensemble

Il est un mythe universel qui a la peau dure : celui de l’ “homme providentiel”. Il serait de la responsabilité d’un seul homme, ou d’une seule femme, d’incarner un courant, d’être le sauveur d’une situation, la figure de proue d’un combat, d’une lutte, d’un exploit. Et force est de constater que notre société aime les “hommes providentiels”. Dans un monde toujours plus médiatisé où l’image a une place primordiale, l’individu est au-dessus de tout. Au risque parfois de faire primer l’intérêt individuel sur l’intérêt du plus grand nombre. Au risque d’oublier que si un bateau vogue, c’est parce que le capitaine peut compter sur son équipage.

Nous croyons au contraire que ce sont les groupes qui changent le monde. Impossible de leur donner un seul nom, ou un seul visage. L’objectif des caméras n’est pas braqué sur ceux qui les composent mais ils sont bel et bien là. Ils ne créent pas le mouvement, ils sont le mouvement. Derrière chaque grand changement ou événement il y a certes un leader, mais il y a surtout un collectif. Qu’auraient été les révolutions de l’Histoire sans la bravoure des inconnus déterminés à les mener ? Quel goût aurait une éclatante victoire sportive sans la ferveur des supporters ? Quelle serait la portée du refrain d’une chanson s’il n’y avait pas tout un public pour l’entonner en chœur ?

Si les collectifs changent le monde, ils changent aussi notre quotidien. Chaque jour, des hommes et des femmes s’associent pour donner vie à des projets. Ils apportent leur pierre à l’édifice du vivre ensemble. Ils ne le font pas pour la gloire ou l’argent, mais pour quelque chose qui nous dépasse tous : le sens du bien commun. Sportifs, culturels, dans la santé et l’égalité des droits, pour œuvrer au développement économique d’un territoire ou tout simplement partager une passion, ces projets nous rassemblent et créent des liens.

Nous croyons que ces liens sont le ciment de notre société, qu’il faut les chérir et les développer. A l’heure où l’on voudrait construire des murs, nous prenons le parti de celles et ceux qui bâtissent des ponts. Des ponts entre les idées, des ponts entre les nations, des ponts entre les histoires de chacun et la solidarité de tous. Partout autour de nous des héros ordinaires empruntent déjà ces ponts. Ils ont le visage d’anonymes et pourtant ils sont les grandes figures de notre temps. Ces collectifs et ces groupes partagent un bien inestimable, un véritable espoir : la volonté d’agir ensemble.

Léa, Ismaël, Charlie, Eddy, Ilia, Audrey, Camille, Hélène, Fanny, Vanessa, Hannah, Sarah, Thomas, Martin, Pierre, Jacques, Didier, Cédric, Aurélia

Partager le manifeste

J'inscris mon association
sur HelloAsso