Borderline, confidences de femmes

par A Bout de Ficelle

Borderline, confidences de femmes

par A Bout de Ficelle

Ces Confidences de femmes, adapation de l'oeuvre de Abdou Abdourazzoqov, ont été créees et mises en scène en 2013 et jouées dans de nombreuses salles franciliennes.  Aujourd'hui, le spectacle a plus que jamais besoin de soutien pour sa reprise au printemps 2015.

Il s’agit de paroles de résistance. Chacune de ces femmes résiste avec sa rage, son innocence, son humour, sa gouaille et sa force de vie.

BORDERLINE

HUIT MONOLOGUES DE FEMMES

de Barzou ABDOURAZZOQOV (Dramaturge Tadjik).

CONFIDENCES DE FEMMES

ED. ZULMA

Traduction du Russe : Stephan A.Dudoignon

Ce spectacle ne bénéficie d'aucune subvention pour continuer à être joué.

Il va bientôt reprendre sa route sous deux formes, sa forme actuelle, et une forme plus légère (décor et accessoires, prix de vente) et ce, afin d’être vu par des publics en difficultés ou concernés par le propos (femmes, refugiés politiques, SDF, collégien(e)s, lycéen(ne)s, etc.) et ce dans des lieux peu ou pas subventionnés (bibliothèques, associations, MJC, centres culturels, etc.).

Son propos d'actualité doit être entendu, encore et encore, pour que des débats autour de la condition féminine se mettent en place, que les langues se délient, et que la situation des femmes évolue enfin.

 

C'est pourquoi nous comptons sur votre soutien.

 

Avec beaucoup de verve et d’humour, malgré la vie qui ne les a pas ménagées, elles viennent, tour à tour, raconter leur histoire, dire leur quotidien, se livrer au public comme à un confident, se donner en exemple plus qu’en spectacle. Et les hommes en prennent pour leur « grade » ! Car elles disent la violence sociale, la perte des repères traditionnels et le machisme de nos différentes cultures, qu’elles soient chrétiennes ou musulmanes, occidentales ou orientales.

Dans ses monologues de femmes, textes plein de joyeuse gouaille et de lucidité coupante, Barzou Abdourazzoqov installe ses beaux personnages retenus dans un lieu de passage, au milieu de nulle part.
Au fil de leurs confidences, le particulier devient universel. En vrac et tout à trac, chacune de ces femmes qu’elle soit apparatchik, fille de joie, femme au foyer, brillante étudiante, mendiante , prof de fac, «mater dolorosa» ou raconteuse d’histoires, délivre sa vie intime.
L’une court après un fruit avec un nom à coucher dehors ; une autre accueille son gendre avec un thermos de vodka dans l’espoir qu’il ne batte plus sa femme, une autre encore est la victime d’un viol collectif. Toutes, sont les petites pièces subtiles d’un cruel puzzle. On oscille entre la banalité et la douleur d’un quotidien qu’elles nous livrent avec franchise, humour et dignité.

 

 

Donner 10 euros

Cela nous permet de financer les trajets nécessaires à la vente du spectacle

Donner 30 euros

Cela nous permet l'achat de support de communication (tracts et dossiers de présentation)

Donner 50 euros

Cela nous permet l'entretien des différents costumes pour le spectacle

Donner 70 euros

Cela nous permet de financer le poste de notre chargée de diffusion en CAE sur la vente des spectacles de la compagnie

Alain Roche
29/06/2015
Merdre!!
Anonyme
28/06/2015
Marie-Claude VELLUET
17/06/2015
BRAVO, BRAVO