A LA MEMOIRE DE NOS ANCIENS DE GUYOTVILLE

Pour la Sauvegarde et la Restauration de notre ancien cimetière chrétien de Guyotville (Aïn Benian en Algérie) abandonné depuis 1962.
qui sommes-nous ?
En images
Notre mission

Le cimetière de Guyotville

Il s'agit d'un cimetière chrétien situé dans le commune de Guyotville (période française, et actuellement dénommé Aïn Benian), fondée en 1845 en Algérie, à 15kms Ouest d'Alger.

Il abrite environ 530 sépultures, plus un ossuaire (stéle) de 322 morts qui étaient autrefois inhumés dans l’ancien Cimetière, ainsi que les défunts « Morts pour la France »

Vue Google Maps


POURQUOI ?
Le vent de l'histoire nous a obligé à laisser sur notre terre natale, nos parents, nos grands-parents, nos amis, nos morts pour la France.
Puis nous avons mis toutes nos forces à la reconstruction de nos familles en France, à notre travail, à nos enfants et nos petits-enfants.
Nous voulons maintenant pouvoir retourner nous recueillir sur les tombes de nos aïeux, comme tout un chacun et chaque année à la Toussaint
nous sommes encore plus dans la peine.
Très peu de nous on fait le voyage retour vers la terre où ils sont inhumés et ceux qui s'y sont rendus ont rapporté l'état pitoyable de la plupart des cimetières
(quand ils n'ont pas disparus) et cela rend leur visite inimaginable.
Il y a bien sûr les dégâts causés par les intempéries, les années d'abandon de notre beau cimetière à deux pas de la mer.
Mais la vision insoutenable des tombes ouvertes, des croix couchées au sol,  a constitué un choc  pour notre Président d'association, parti à la recherche
en 2011 de la sépulture de son père, mort pour la France en 1942 ........ malheureusement le "carré militaire" du cimetière avait été rasé.
Cette situation inacceptable est le fait d'un véritable abandon par les pouvoirs publics des deux pays, depuis 1962 jusqu'à 2003 (malgré les accords signés à
l'indépendance), qui ont laissé sans protection ni entretien, ces lieux de repos et de mémoire.
La prise de conscience est arrivée tardivement après la venue de J.Chirac en 2003, et par la mise en place d'un plan d'action en faveur de la sauvegarde et restauration des sépultures chrétiennes et juives en Algérie.Il a été recensé 523 cimetières français en Algérie regroupant plus de 200 000 sépultures.
Mais le bilan est lamentable. Le budget moyen annuel sur ces 10 dernières années a été de 250 000 € pour la totalité des cimetières (le prix d'un petit appartement
sur notre côte Méditerranée).
Devant cette absence de volonté de protéger réellement ces lieux intouchables par les autorités des deux pays, on a assisté à la création de quelques associations
régionales ou locales pour aider à collecter des fonds auprès de leurs populations vieillissantes et disséminées en France, en faveur de leurs cimetières.
Puis, au motif de contraintes budgétaires importantes dans les deux pays, les gouvernements ont imaginé ensemble un nouveau plan d'action intitulé
"Regroupement des cimetières".
Par calcul comptable seulement, il a été décidé de faire une liste des cimetières trop petits, trop détériorés, ou trop éloignés, qui devraient être
regroupés avec ceux des grandes villes régionales proches. Par arrêtés successifs, il a été réalisé une première phase de regroupement de 75 cimetières en 2011 puis une deuxième phase de regroupement de 137 cimetières situés en zones rurales dans les dernières années.
Pour accélérer ce projet de regroupement, il a été débloqué en 2015 un budget de 415 092 €, pratiquement dédié aux regroupements et non aux restaurations.
Cela veut dire, qu'une fois les morts déterrés, il faut recueillir leurs ossuaires et les transporter pour les mettre en fosses communes dans ses plus grands cimetières régionaux.Puis le cimetière est rasé, le terrain récupéré par l'Algérie et on y installe un bloc de béton avec une plaque en "mémoire de l'emplacement de l'ancien cimetière".
Voilà ce qui attendait notre beau cimetière marin de Guyotville qui figurait sur la première liste de regroupement.
Mais notre association a bousculé ce programme, et nos interventions auprès du Ministre et de l'Ambassade à Alger, courriers et photos à l'appui, a permis la
visite sur place par le Consulat afin de faire un état des lieux contradictoire de notre cimetière.
Après cette visite, et devant notre détermination à prendre en charge sa restauration à travers notre association, notre cimetière a été épargné de sa destruction.

                                                                                           IL EST MAINTENANT PRESERVE

Dans la foulée, un budget a été débloqué en 2014 pour effectuer le changement de deux portails d'entrée et un débroussaillage du cimetière.

OBJECTIF 2017:

Avant tout travaux intérieurs ,il faut rapidement sécuriser l'accès au cimetière qui est "visité" quasiment tous le jours  en passant par dessus les clôtures

(terrain de jeux pour enfants des cités voisines, planques pour adultes, abri pour soirées de fumette ou alcoolisées).

La solution est de surélever les murs de clôture de plus d'un mètre et de mettre en place un gardiennage dans l'ancienne maison prévue à cette effet (actuellement occupée).

Cette solution a un coût estimé à 13 500 € que nous ne pouvons pas assumer avec nos seuls cotisations de nos adhérents.

C'est sur ce projet 2017 que nous avons vraiment besoin de vos dons, par la suite l'effort financier sera moins important concernant l'entretien du terrain, le reboisement, les allées.






Les actions de notre association

Projet 2017 :SECURISATION des accés

Mettre un terme aux intrusions quasi-journalières dans le cimetière, en surélevant les murs de clôture de plus d'un mètre et en mettant en place un gardiennage de ce lieu de repos, de mémoire et de respect de nos anciens.
Nous avons obtenu fin 2014 une intervention du Consulat Général d'Alger, le lancement d'une opération de débroussaillage du cimetière et le changement des deux portails d'accès.Depuis plus rien....... à cause de contraintes budgétaires permanentes.
Devant l'abandon de ce lieu de culte par les pouvoirs publics français et algériens, nous avons décidés de passer à l'action à travers notre association et ses membres actifs, et de prendre en charge nous mêmes les travaux:
- en priorité, de sécurisation de l'accès par les clôtures en surélevant les murs (coût : 12 000 €)
- en mettant en place un gardiennage chargé également du petit entretien (coût : 1500 €/an)
- en restaurant les allées pour pouvoir se déplacer dans le cimetière sans embûches, après débroussaillage, traitement et mise en place de graviers (coût: 2000 €)
- en reboisant le cimetière d'une trentaine d'arbres (coût: 1500 €)

NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE AIDE FINANCIERE pour ces travaux d'envergure en 2017.

Une fois la construction du mur réalisée et le gardien mis en place, nous pourrons prendre en charge l'entretien annuel du terrain.
L'objectif est de faire revenir les familles dans de bonnes conditions dans les années à venir, et établir des relations régulières avec nos intermédiaires
(mairie, commissariat, consulat, associations locales, entreprises locales).
Il faut remettre le cimetière dans l'état où nous l'avons laissé et rétablir des relations amicales et apaisées avec le tout le monde.

                                                                RIEN NE DOIT NOUS DIVISER




Siège social

26 Avenue de la République 13180 GIGNAC LA NERTHE
vous avez une question ?
Soyez le premier à lancer la conversation !
Votre commentaire public
Notre communauté

Nos supporters

Découvrez d'autres associations sur HelloAsso
Association Assemblée Virtuelle
Assemblée Virtuelle
Association LES CHIENS DU LAC BLEU
LES CHIENS DU LAC BLEU
Association Jeez
Jeez
Association J'AIDE LA CHANCE
J'AIDE LA CHANCE
;