Association Bourg de COUPVRAY défense Cadre de Vie & Environnement

by AB2CVE

Valid membership from 12 décembre 2020 to 29 décembre 2021
Membership deadline has passed! For more information, please contact the organizing association View the page


Le logo vollage abandonné

Nous étions un village, c'était notre Cadre de Vie.
Sous prétexte d'Opération d’Intérêt National imposé par l'Etat, et  sans rien nous demander depuis 7 ans nos élus nous ont concocté un Projet Urbain en prétendant la nécessité de refaire l'entrée Nord-Ouest d'une ville et même plus du " Val d'Europe" en somme carrément de Marne-la -Vallée.
Alors que déjà notre rue est saturée, que Lesches, Jablines et Chalifert sont les passages obligés pour rejoindre la N3 , Roissy, la A1 par la Francilienne en finition. Que les 1600 à 2400 logements vont apporter une population dont une grande part rejoindra ces directions en traversant le bourg, la Fontaine Fleurie, la Fosse St-Etienne et la rue d'Esbly.
L'esprit de Coupvray ce sont les résistances à ces opérations imposées, notre passé de 50 années des habitants qui ont su protéger le site et les éléments patrimoniaux qui font son intérêt et son charme. L'histoire nous rappelle la grandeur, des Rohan, Trévise fils du Maréchal Mortier et d'Orvilliers, la Marquise veuve du Pair de France protecteur de Louis Braille qui a lutté pour les terres prises pour le canal, le père de Braille qui participait au refus de la gare de la ligne de l'Est, en 1952 le conservateur Jean Roblin qui en créant "les Amis de Louis Braille"  racheta la maison natale qui fait la fierté des élus actuels. L’enquête pour le projet de nouveau pont en 1970 fut repoussée pour modifier une trajectoire qui aurait détruit la place où débouche la rue Louis Braille.    En 1976 Jean Roblin de nouveau dans une critique des projets du schéma directeur  pour refuser la banlieue qu'il entrevoyait dans son pamphlet "Sauvons Coupvray", entraina la création d'un mouvement protestataire dont le 1er adjoint actuel était l'un des membres des plus actifs en reprenant la conclusion du pamphlet "Coupvray Demain". Quand le projet Disney réveilla les appétits des promoteurs d'Etat sur nos arpents, qui imaginèrent nous traverser avec le TGV, nous découper avec une traversante en viaduc (le C5) ce sont les habitants alors encore en faible nombre mais qui se groupèrent et en force firent éloigner ces menaces, de 1990 à 2007, les luttes  ne faiblirent pas en rachetant la ferme, le parc du château, les terrains pour construire le parc sportif que l'EPAfrance avait jugé trop grand pour le petit village de moins de 3000 âmes. Enfin une étude de ZPPAUP avait été décidée sur les recommandations du SDAP en 1990 menée de 1995 à 2007 et fit l'objet d'une présentation au congrès de Bayonne de "Sites & Cités" de janvier 2007. Ces grandes lignes de nos luttes passées, pourquoi devraient elles être oubliées des édiles qui nous gouvernent? Notre fierté ravalée pour l'ambition et la gloriole, voire quelques remerciements, mais sur le dos des citoyens lassés?
C'est la nature, l'environnement spécifique de zone humide, la richesse de nos terres agricoles dont témoignent les  traces archéologiques depuis la villa gallo-romaine rencontrés à la construction du groupe scolaire, suivi de la ferme de La Pré déjà présente sur la carte de Cassini en 1718, dont les pierres sont dans les murs actuels de maisons de la rue de Lesches, ce sont les rives du canal protection sereine et sauvage appréciée pour cela qui est l'évolution depuis 1846 d'implantation de flore et faune (dont ce Flambé) reconnues des plus fragiles qu'il nous faut maintenant défendre avec la plus grande énergie en rejoignant l'association de défense du cœur de Coupvray et de son paysage.
undefined



C'est par l'union, que nous pourront formuler nos objections, commander les études, manifester notre désapprobation sur quelques initiatives malheureuses, estimer nos préjudices et imposer nos exigences.  Car si autant de dépenses avaient été consacrées à soigner notre environnement, on aurait de beaux trottoirs, des sentes sécurisées non par des caméras mais par des sols sans obstacles, des vitesses de traversée respectées, des assainissements sans odeurs et sans débordements, des barrières réparées, des plots remplacés et sans dangers, enfin un tas de désordres du quotidien qui seront aussi les objectifs de signalement et de suivi de notre attention dans le cadre de nos activités.
Il nous faut le groupe pour faire poids devant la suite de la procédure, de concertation , puis éventuellement d'enquête publique, de révision simplifiée pour suppression des protections en particulier de zone Naturelle de révision des trames vertes et bleues, des contestations probables des permis, d'exigence de détournement des nuisances par les traversées des engins pendant les 3 années de chantiers, de protection des enfants de nos écoles et des utilisateurs des espaces sportifs. C'est pourquoi la représentation d'un maximum de familles est souhaitée et nécessaire. Militer pour l’instauration de règles d'éthique et de transparence, en particulier la publication numérisée immédiate des décisions et l'application, de l'open-data, pour la transparence et la lutte contre la corruption. Les pionniers savent le plaisir que l'on trouve quand enfin on les relaie.
undefined


share campaign

100% secure payment platform

All banking information to process this payment is completely secure. Thanks to SSL encryption of your banking data, you are assured of the reliability of your transactions on HelloAsso.

VISA MasterCard Carte Bleue PCI-DSS