Ecole Shikarpur

par Action et Partage avec Calcutta

Cette collecte est terminée.

Ecole Shikarpur

par Action et Partage avec Calcutta

Cette collecte est terminée.

Construction d'un bâtiment en dur pour l'école informelle de Shikarpur

 
Au nord du Bengale Occidental, des plantations de thé s’étendent à perte de vue. La récolte du thé se fait à la main par des milliers de ouvriers agricoles qui vivent sur place. Il y a beaucoup de familles qui viennent des tribus indiennes ou d’états voisins comme saisonniers, les membres de ces familles sont illettrés, n’ont pas de certificats de naissance, pas de vaccins... Les parents vont travailler la journée dans la plantation de 8h à 17h et laissent les enfants à la maison. Les enfants ne sont pas inscrits dans les écoles, pour deux raisons, la première c’est la non-prise en compte par les parents illettrés de l’importance de la scolarisation, la seconde c’est le coût de l’école, de l’uniforme et du matériel. Les ouvriers agricoles des plantations de thé font partis des personnes les plus pauvres en Inde ils ont un salaire de 50 roupies par jour, soit moins de 1 euro.

Plantation de thé - région de Jalpaiguri
 
 

L’action a commencé sans l’accord des entreprises et des autorités locales dans des locaux spartiates en bambous. Après deux ans de travail et au vu des résultats, le gouvernement indien local a commencé à soutenir l’action en construisant un puits et en permettant l’accès des élèves vers les écoles locales. L’entreprise a ensuite donné son accord pour installer le projet. Aujourd’hui il y a deux professeurs salariés par HSP dont il faut financer les salaires, les repas des enfants à financer, le matériel de l’école et le bâtiment à rénover. Les parents des enfants sont sensibilisés à l’importance de la scolarisation et sont associés au projet par le biais de l’association des parents d’élèves animée par HSP.

 

Ecole actuelle en bambou (intérieur)

Vue extérieure de l'école actuelle (août 2013)
 
  

Le projet vise à améliorer l’accompagnement des enfants et des parents et à construire une école en dur. Le coût de  construction de l’école est de 7 540 €.

 

Objectif général :

 Les enfants des ouvriers agricoles suivent une scolarité régulière qui leur permet, après plusieurs années d’études, d’avoir un niveau intellectuel et des compétences suffisantes pour faire évoluer le niveau social et économique de leur famille.
 
Objectifs spécifiques :

·        Objectif 1 : les enfants sont scolarisés gratuitement chaque jour à l’endroit où travaillent les parents, avec des professeurs assidus et dévoués.

·        Objectif 2 : les enfants reçoivent des vêtements, du matériel scolaire et un repas gratuits pour pouvoir suivre les cours.

·        Objectif 3 : les parents sont associés à la démarche de scolarisation des enfants pour pouvoir créer un climat familiale favorable à l’apprentissage.

·        Objectif 4 : les  familles les plus exclues sont visitées, un diagnostic social est effectué et ils sont mis en lien avec les ONG locales pour un accompagnement social et administratif.

 

·           Contexte local et historique du projet

Les plantations de thé de Shikarpur se situent à 30 km de Jalpaiguri au nord du Bengale Occidental en Inde. Ces plantations ont été créées par la princesse Prativadevi au siècle dernier dans les plaines de la rivière Teesta aux pieds de l’Himalaya. Le marché du thé est en pleine crise et la région subie de plein fouet la concurrence internationale. La plantation est laissée à l’abandon et les bâtiments sont très délabrés.

Le propriétaire et gérant de la plantation, détient trois autres plantations à Nagpur et Bandhipur. Les Bot leaf factories (les usines à thé sans terre ou les plantations sans usines associées), c'est-à-dire la séparation entre la plantation et l’usine de transformation, n’ont pas su tenir face à la concurrence et le déclin a commencé dans les années 2004. A cette période 1 500 ouvriers agricoles de Shikarpur ont perdu leurs emplois. Peu après ce sont les employés des bureaux et les manager qui ont perdu leurs emplois. En tout 4 000 personnes se sont retrouvées au chômage.

L’entreprise de gestion de la plantation a fait faillite. Les ouvriers agricoles avec le soutien du gouvernement local (Le panchayat) ont créé un syndicat de travailleurs pour continuer à travailler et ramasser les feuilles de thé et les amener à l’usine. Mais la désorganisation et le délabrement des infrastructures de la plantation, le manque de moyens du syndicat créé des conditions de travail invivables. Les usines de transformation des feuilles de thé ont baissé les prix d’achat des feuilles et les ouvriers ont du mal à se faire entendre pour défendre leurs droits. Les ouvriers agricoles ne peuvent travailler que 9 mois dans l’année et les 3 mois restant ils vivent des aides sociales de l’Etat indien. Lorsqu’ils travaillent les ouvriers agricoles sont payés 50 roupies la journée (moins de 1 euro). C’est un revenu inférieur au seuil de pauvreté défini par l’ONU. Ils n’ont pas accès à l’eau potable, pas de maisons saines, pas d’école ou bien trop loin et trop chères, pas d’accès à des soins, pas d’assistance sociale…

C’est dans ce cadre-là qu’en 2010 les travailleurs sociaux d’HSP ont rencontré les ouvriers agricoles et qu’ils ont décidé de créer un projet de scolarisation des enfants et d’accès aux droits des familles de ces plantations.

Le Panchayat, le gouvernement local, a vu l’investissement d’HSP auprès de ces familles comme un nouvel espoir pour défendre les ouvriers face aux entreprises. Le Gouvernement soutient clairement le projet au niveau politique.

Adresse du projet :

Howrah South Point

Shikarpur School,

Fatingaline,
Po.Shikarpur,
Dt.Jalpaiguri 735135
 ·
          Bénéficiaires

Les bénéficiaires directes du projet sont les enfants scolarisés, il y a 80 enfants qui sont originaires des tribus locales, il y a 48% de filles.

200 familles qui vivent dans la région sont touchées par ce projet. Elles sont sélectionnées sur le critère d’être des ouvriers agricoles de la plantation de thé (ressource de moins de 1 euro par jour).

Les familles sont associées au projet depuis le départ. Elles ont été consulté pour le choix de l’action prioritaire à mener. Puis HSP a lancé le projet et les familles sont maintenant impliqués par les journées de formation et de conscientisation que propose HSP et par les réunions des parents d’élève.

De plus, deux femmes originaires du site et en situation de handicap (poliomyélite des membres supérieurs) ont été embauchés comme assistantes des institutrices à l’école.

 

Les femmes qui sont majoritaires dans le travail de ramassage des feuilles de thé ont une place centrale dans l’accompagnement des enfants et dans les programmes de conscientisation. Chez les élèves le ratio de 48/52 de filles et de garçons est maintenu.

    

Donner euros

Association Action et Partage avec Calcutta

Action et Partage avec Calcutta

ACTION ET PARTAGE AVEC CALCUTTA