ADADA

Autres
L'Association nationale Des Amis Des Ânes porte secours aux "longues oreilles" victimes d'abandon ou de maltraitrance qu'elle accueille dans son Refuge, actuellement plus de 320 rescapés... Ceux "remis sur pattes" sont proposés à l'adoption.
à la une
Formulaire principal - ADADA
Formulaire principal ADADA
qui sommes-nous ?
En images
+8 Photos
Notre mission

L’ADADA est  la plus ancienne association nationale de défense et de protection de l’âne. Elle a été créée en 1968 par le peintre corrézien Raymond BOISSY. Le premier objectif de l'association est d’aimer et de faire aimer les ânes, qu’ils soient de race ou simples « ânes communs ».


Lors de la création de l’ADADA, l’âne disparaissait de France, chassé par les engins à moteur… L’association avait à l’époque pour objectif majeur « d’aider et d’inciter ceux qui le pouvaient à élever un âne ». Depuis, devenu à la mode, l’âne a commencé à souffrir de différents abus : maltraitances, négligences, exploitation, abandons, … L’ADADA s’emploie donc, et c’est son 2e objectif, à lutter contre ces pratiques et à protéger les ânes, par voie juridique comme sur le terrain. C’est ainsi qu'a été créé en 2003 un refuge pour ânes, à vocation nationale. Ce refuge est situé dans le Puy-de-Dôme à Ambert, dans le parc Naturel du Livradois-Forez. À ce jour 325 ânes y vivent enfin heureux.


Certains sont des rescapés de la filière boucherie, d’autres placés par la justice suite à abandon ou maltraitances. L’ADADA recueille aussi de plus en plus d’animaux dont les maîtres, frappés par l’indigence, l’âge ou la maladie, ne peuvent plus s’occuper, ainsi que des équidés dont le propriétaire est décédé. L’accueil de ces ânes au refuge vient ainsi adoucir un peu la tristesse de ceux qui doivent s’en séparer, et permet d’assurer à ces animaux, dont la moyenne de vie est de 40 ans, un avenir serein.


Au refuge, les ânes sont soignés et éduqués afin d’être proposés à l’adoption, à l’exception des ânes trop âgés ou malades pour lesquels l’association garantit hébergement et soins à vie.


Enfin, l’action de l’ADADA s’étend dans le domaine de la communication et de l’information. Nous avons comme 3e objectif de faciliter les rencontres et les échanges entre propriétaires ou simples amoureux des ânes, aider chacun à progresser dans ses connaissances techniques, promouvoir les recherches sur le monde asin, organiser des évènements autour de l’âne (démonstrations, concours d’attelage, …), dans une éthique festive, éducative, culturelle, jamais mercantile.

 

L' Âne est l'ami de l'homme, il doit être respecté.

Les actions de notre association

Le Refuge

Le refuge est constitué de 35 prés autour d'Ambert. Les animaux sont répartis en fonction de leur âge, sexe, caractère, état de santé…  Bien entendu, tous les entiers sont castrés dès leur arrivée : nous recueillons suffisamment d’ânons et de femelles gestantes en partance pour la boucherie ou en cas de saisies judiciaires de troupeaux pour ne pas en faire naître plus !

Parmi les animaux accueillis, certains sont très affaiblis ( suite à abandon ou maltraitances, mais aussi par la maladie ou le grand âge ). Ainsi, quatre «box-infirmerie» sont indispensables pour isoler ces animaux à leur arrivée, traiter les cas les plus lourds, ou accueillir temporairement les ânes qui doivent subir une opération.

Le refuge, c’est bien entendu beaucoup de travail, non seulement de soins aux ânes, mais aussi d’entretien des prés, des clôtures et des locaux. Tout ce travail doit s’accomplir avec bien peu de bras, et c’est un de nos soucis majeurs : nous n’avons que 5 jeunes en Emploi d'Avenir (35 h./sem.).

Quelques chiffres pour vous donner la mesure de l’ampleur de la tâche : l’ADADA, c’est 350 tonnes de foin par an, 50 hectares de prés et plus de 20 kilomètres de clôtures à entretenir, de 3500 à 5000€ de frais vétérinaires mensuels, 1300 sabots à parer 4 fois dans l’année, environ 80 adoptions annuelles, mais dans le même temps plus d’une centaine de nouveaux arrivants…

Nos sources de revenus

L’ADADA est reconnue d’utilité publique depuis le 13 février 2008, mais par ailleurs cela ne nous donne droit à aucune aide publique, contrairement à ce que pensent certains. Nous sommes une association de Protection Animale et n'avons donc pas le statut d'agriculteur malgré tous nos prés, donc aucune prime. Par ailleurs, ces associations ne bénéficient d'aucune ligne budgétaire des collectivités publiques.


Notre seul revenu assuré provient des cotisations de nos adhérents ( 45€ ou au delà, en fonction des moyens de chacun ), dont une partie est nécessaire au fonctionnement de l’association, bien que le travail administratif soit fait bénévolement.

Le reste de nos revenus se constitue grâce à des dons, pour l’instant modestes, à des lotos, aux ventes d’une petite boutique par correspondance, d’un bric-à-brac annuel, et d’un calendrier de collection ( 20€, port compris, sur notre site ). Nous avons également réédité l’ouvrage de notre président fondateur Raymond Boissy : l’Âne de Gloire ( témoignage poignant du rôle de l’âne aux côtés des combattants durant la guerre de 14-18 ). Ce livre est vendu au profit exclusif du refuge ( 25€, port compris, sur notre site ). Lors de très grosses difficultés de financement, nous avons été aidés par les grandes fondations de protection animales.

Bref, beaucoup de militance, d’énergie et de bénévolat…

Nos soucis

Nous devons faire face à des charges de fonctionnement très lourdes ( ne serait-ce que la nourriture pour 325 ânes et les frais liés aux soins et à l’entretien des animaux).

Dans le même temps, le nombre de demandes d’admission est en croissance continue, l’état sanitaire des ânes à leur arrivée au refuge de plus en mauvais, et les mâles à castrer majoritaires. De surcroit, les animaux sont le plus souvent non pucés et non identifiés, ce qui engendre des frais administratifs en sus des frais vétérinaires déjà très élevés.


Ajoutons à cela que nous avons du faire face ces derniers temps à quelques cas extrêmement lourds: amputation, sarcoïdes multiples, Schwannome, trépanation…, et que 2012 fut une année noire, marquée par l’arrivée d’un ânon testé positivement à la rhinopneumonie équine, et par des cas de ce qui semble être la redoutable myopathie atypique des équidés. La rhinopneumonie n’a pas fait de victimes au refuge, mais le coût des vaccins s’est élevé à 17000 €. Quant à la myopathie atypique, si elle ne reste que suspectée et non avérée ( certaines analyses sont contradictoires et la maladie est encore mal connue ), elle est vraisemblablement à l’origine, depuis le mois de janvier 2012, du décès de 15 de nos ânes. Ces animaux ont été atteints des mêmes symptômes, et les analyses convergent au moins sur deux points: un manque de sélénium et une insuffisance en vitamine E. Tout événement sanitaire prend une ampleur bien particulière à l’ADADA, compte tenu du nombre d’animaux : le complément en Sélénium recommandé en préventif par les vétérinaires représente à lui seul un coût de 10000€ …


Face à l’ampleur de la tâche et à tous ces problèmes, nous manquons de moyens : financiers d’abord, mais aussi humains et matériels. Au terme de cette année de crise, nous sommes dans une situation financière plus que délicate, et aujourd’hui contraints de refuser notre aide à des personnes en difficulté qui nous demandent d’accueillir leur âne.  

Envie de nous aider ?

La cotisation annuelle est de 45€ ( ou plus pour ceux qui le peuvent…). Une adhésion, c’est à la fois pour nous un soutien financier et la reconnaissance de notre action.
Vous pouvez également nous soutenir de plusieurs autres manières : en participant aux journées bénévoles organisées régulièrement au refuge ( petits travaux, entretien des clôtures, soins des ânes, … ), en faisant connaître notre association autour de vous, et, pour ceux qui le peuvent, en adoptant ou parrainant un âne du refuge.

➔ Adoptez ou parrainez un âne de l'ADADA :

Seuls les ânes en bonne santé physique et psychologique sont adoptables. Nous proposons donc à l’adoption une centaine d’ânes chaque année. Ils sont bien entendus tous pucés et identifiés, vaccinés, vermifugés, parés et éduqués. Certains sont adoptables seuls, d’autres exclusivement avec leur copain ou copine de toujours. En fonction de vos attentes et du mode de vie que vous prévoyez pour eux, nous sélectionnons les animaux pouvant vous convenir au mieux, parmi lesquels vous effectuez votre choix. Nos ânes sont adoptés sous contrat, pour la somme forfaitaire de 450€ ( Les frais engagés par l’association pour remettre en état et en règle les nouveaux entrants et les entretenir jusqu’au jour de leur adoption sont en moyenne de 2000€ par animal ). Le contrat vous interdit la revente de l’âne, mais prévoit la reprise de l’animal par l’ADADA si vous vous trouviez contraint de vous en séparer.


En adoptant un âne à l’ADADA, vous avez la garantie de rencontrer un compagnon, hongre ou femelle, en bon état sanitaire, au caractère équilibré, et dont les papiers sont en règle. Et vous soutenez l’action de notre association, qui prend ici tout son sens : secourir les ânes en danger et redonner une place à vos côtés à ce fidèle ami de l’homme.


Ceux qui le désirent peuvent aussi parrainer un âne, certains étant trop âgés ou fragiles pour être adoptables mais néanmoins adorables ! Vous lui garantirez ainsi un avenir paisible au refuge, et nous vous enverrons régulièrement de ses nouvelles ( photos, etc. ), ce qui ne vous empêche pas de venir le voir à votre guise pour passer un bon moment avec lui, le brosser, le promener alentours, lui offrir des carottes, etc. ! Le montant du parrainage est de 50€ par mois, il est possible de l’assumer à plusieurs.

Pour tout renseignement, adhésion, parrainage, veuillez nous contacter au siège : Tél. 04 73 82 49 06


Notez que le montant de l’adhésion, du parrainage et de tous les dons effectués à l’ADADA est déductible des impôts à hauteur de 66%.

 

Dès maintenant, vous pouvez nous aider en cliquant sur les dons-minute de notre partenaire HelloAsso ou effectuer un don ponctuel ou mensuel du montant de votre choix ou parmi ceux proposés ci-contre.

 

Nos 325 ânes vous disent par avance merci !

www.assoadada.fr

Siège social

66, avenue de Lyon 63600 AMBERT

Site internet

http://www.assoadada.fr
vous avez une question ?
Votre commentaire public
Estrada Stéphanie
29 août 2016
J'aimerai adhérer à votre association afin de pouvoir vous soutenir dans vos actions auprès des ânes, malgré une distance (je suis dans le 22)et des petits moyens j'aimerais venir vous voir et pouvoir ponctuellement vous aider.
Je fais également partie de l'asso bêtes de scene et je pratique la médiation asine dans le cadre de mon travail
Bien cordialement
Stéphanie
Bien

13 juin 2015
+16 Pubs 326.03 le 13.06

10 juin 2015
+qqs pubs 321.17 le 10.06
Notre communauté

Nos supporters

brigitteleroy@laposte.netm Griffonne Poupette92 Stéphâne annAdada sidoferdant marche martine estrada stephanie alex.et.nath 185326 bedelvar 176670 marie claire reihle anne marie.roux 339894 jean pierre lequernec alaindelage0232@orange.fr Chantal91 mounette24 willems.max 850034 rottvasco
Découvrez d'autres associations sur HelloAsso
Association ESPOIRS EQUESTRES
ESPOIRS EQUESTRES
Association Les Crins Verts
Les Crins Verts
Association ASSIREM WEB TV
ASSIREM WEB TV
Association EDUCATE
EDUCATE
;