Sauver 19 ha de terres fertiles pour de jeunes agriculteurs/trices en bio.

par ADRY

Sauver 19 ha de terres fertiles pour de jeunes agriculteurs/trices en bio.

par ADRY

Adhésion

Adhérents

Coordonnées

Récapitulatif

Paiement

montant minimum d'adhésion
5,00 €

Souhaitez-vous ajouter un don pour ADRY à votre adhésion ?

Total

0 €

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Sauver 19 ha de terres fertiles pour de jeunes agriculteurs/trices en bio. - ADRY

Sauver 19 ha de terres fertiles pour de jeunes agriculteurs/trices en bio.

À Rambouillet, nous voulons aménager un pôle agricole multifonctionnel et de proximité pour préserver les terres agricoles locales menacées par un projet de village de la voiture. En limite de ville, sur 19,4 hectares de terres qui appartiennent à la collectivité, nous voulons installer 4 maraîchers, un arboriculteur et un éleveur de volailles, tous en agriculture biologique.

 

Le pôle prévoit également la transformation locale des produits et leur distribution en circuits courts. Les fruits, les légumes, les œufs et les poulets pourront être consommés dans les cantines de Rambouillet et des villages alentours, dans les repas portés à domicile ou, plus généralement, via les commerces et les restaurants locaux : du champ à l'assiette, il n'y aura qu'un pas !

 

Notre projet est rassembleur et populaire car il correspond aux besoins des habitant-es de Rambouillet et de sa région. Il se soucie de leur santé et de celles des enfants des écoles. Il est viable économiquement. Il est agronomiquement innovant. Il est respectueux de la terre et préserve la qualité de l'eau et de l'air. 

 

Face à cela, la communauté d’agglomération « Rambouillet Territoires » et son président tentent d'imposer un projet inutile et destructeur des terres, qui dégraderait le cadre de vie et l'environnement de notre ville, sans rendre aucun service à la population. Ils souhaitent urbaniser ces parcelles cultivables pour créer un village de concessionnaires automobile. Ce village de la voiture fait partie de l'extension de la zone d’activités, dite « Bel-Air-la-Forêt », décidée en 2006, qui a planifié la perte de 80 hectares de terres agricoles entre 2012 et 2022.

 

Ce projet de village de la voiture est inutile car il ne créerait aucune richesse ni aucun emploi. Il prévoit simplement de déplacer des concessions existantes, dont certaines sont installées... de l'autre coté de la route ! Ce projet est imposé car il n'a fait l'objet d'aucune concertation publique ni d'aucun débat avec les habitant-es.

Une association de défense des terres et pour le développement du pôle agricole a été créée. C'est cette association, l'ADRY, qui s'est chargée de réunir les compétences techniques pour élaborer le projet de pôle agricole de proximité.


A quoi servira l'argent collecté ?

 

Nous voulons donc que la communauté d’agglomération Rambouillet Territoires prenne conscience de l’importance de sauver ces terres, et qu'elle oublie cette idée de village de la voiture pour mettre les parcelles à la disposition de jeunes agriculteurs/trices prêt-es à s’installer à Bel-Air-La-Forêt.

 

Votre soutien financier permettra à l’association pour le développement d’une Agriculture Durable à Rambouillet et dans le sud-Yvelines :

 

De nous faire aider par un avocat spécialisé pour engager un recours contentieux devant le tribunal administratif, afin de faire annuler les décisions de l'agglomération autorisant la vente et l’urbanisation des parcelles agricoles (environ 4 000 euros). Il s'agit de l'urgence : sauver les terres, suspendre le projet de village de la voiture.

 

De mobiliser au maximum l'opinion, de sensibiliser les habitant-es et les élu-es à l'importance de sauver les terres agricoles périurbaines, de faire connaître davantage encore le projet de pôle agricole de proximité en imprimant et en diffusant le dossier de présentation auprès du grand public et auprès des élu-es du territoire (environ 2 000 euros). La pression des élu-es sur le président de l'agglomération, et la mobilisation citoyenne, sont nos meilleures armes pour obtenir l'installation du pôle agricole. Pour en savoir plus (lien vers le dossier de présentation du projet)

 

De compléter le dossier technique du pôle agricole, car nous n'avons pas au sein de l'association les compétences pour réaliser en particulier les études de sol. Elles sont importantes pour estimer au mieux les rendements des premières années et préciser le plan d'affaire du pôle. Plus nous serons précis et documentés plus nous serons crédibles auprès des décideurs locaux, et plus nous aurons de chances d'emporter la décision  (environ 2 000 euros).

ADRY