Je soutiens une cantine populaire à Arequipa (Pérou)

par AFPAD

Faire un don

Je soutiens une cantine populaire à Arequipa (Pérou)

par AFPAD

Faire un don

Je permets à 50 habitants d'un bidonville de manger un repas équilibré par jour pendant un an !


L'AFPAD est une association reconnue d'intérêt général... Votre don sera donc déductible des impôts à 66% (exemples : un don de 100 € ne vous coûtera en réalité que 34 € ; un don de 50 € ne vous coûtera en réalité que 17 €).

VOTRE PARTICIPATION EST LIBRE !

Nous avons mis des échelons mais vous pouvez choisir le montant du don que vous souhaitez faire, en fonction de vos possibilités. Dans tous les cas, votre aide est précieuse ! Merci !!!

A partir de 15 €, vous devenez automatiquement adhérent de l’AFPAD pour l'année 2021 car la cotisation annuelle s’élève à 15 €… Bienvenue ! ; - )

Au moment de verser votre don, HelloAsso vous proposera de les soutenir. Cette option n'est pas obligatoire. Vous pourrez donc cliquer sur "modifier", cocher "Je ne souhaite pas soutenir HelloAsso" puis enregistrer votre réponse.

Présentation du projet

Le projet consiste à soutenir l'équipement et le fonctionnement d'une cantine populaire créée en juin 2020 par plusieurs familles du quartier San Isidro dans le bidonville de Mollebaya, à Arequipa (2e ville la plus peuplée du Pérou avec plus d'un million d'habitants). Il s'agit d'équiper la cantine avec du matériel plus fonctionnel et sécurisé et de contribuer, pendant un an, à l'achat d'aliments riches en protéines et en vitamines.


Cette cantine autogérée par les familles, fournit actuellement un repas quotidien (7 jours sur 7) à 50 personnes : 10 enfants, 20 adultes et 20 personnes âgées. Ces repas sont surtout constitués de pâtes ou de riz, avec parfois de la viande.

Origine du projet

Cette cantine a été créée du fait de la crise sanitaire et économique que traverse le Pérou, elle-même liée à  l'épidémie de covid-19.

Par manque de soins et en l'absence de places et d'équipements adaptés dans les hôpitaux, beaucoup de péruviens sont morts chez eux ou dans la rue. Des enfants ont parfois perdu leurs deux parents ou grands-parents et se retrouvent seuls, à devoir s'occuper d'eux-mêmes et de leurs petits frères ou sœurs.

De nombreux péruviens ont également perdu leur travail (vendeur ambulant par exemple) du fait des confinements successifs et se sont rapidement retrouvés sans argent, avec des difficultés pour payer leur loyer ou nourrir leur famille.

Ainsi les fondateurs et « bénéficiaires » de la cantine populaire du quartier San Isidro, dans Mollebaya, se sont organisés pour autofinancer cette cantine populaire. Gérée par des femmes, cette cantine permet à chaque habitant du quartier qui cotise de bénéficier d’un repas chaud par jour.  Les femmes se relaient pour faire les courses, préparer et servir les repas … Faute de moyens, les menus sont peu équilibrés et ne suffiront pas à maintenir ces « bénéficiaires » en bonne santé dans les prochains mois.

A quoi servira l'argent collecté ?

D'une part, l'argent collecté servira à l’achat d’équipements de cuisine tels qu’une gazinière et du petit matériel (gamelles, poêles, passoires, couteaux, cuillères…) pour améliorer les conditions d’hygiène et de sécurité et pour faciliter la préparation des repas en grande quantité.

D’autre part, une partie des fonds sera utilisée pour l’achat d’aliments variés contenant des vitamines et des protéines (poisson, lait, légumes, pommes de terre…) afin d’assurer l’équilibre alimentaire des repas préparés dans la cuisine populaire. Les produits seront achetés au fur et à mesure sur les marchés locaux par Rosa, intendante salariée de l’association (lire plus bas), en fonction des besoins et en lien avec les familles qui gèrent la cantine.

L’argent collecté et destiné à l’achat de provisions viendra compléter le maigre apport des familles « bénéficiaires » de la cantine et permettra de couvrir les besoins en aliments pendant un an. Nous espérons que d’ici un an, la situation sanitaire et économique du Pérou permettra aux bénéficiaires de ne plus avoir besoin de cette cantine populaire et qu’ils auront retrouvé leur autonomie alimentaire.

Notre équipe

L’AFPAD de Grenoble est composée de bénévoles de tout âge et d’horizons divers. Pour des raisons différentes (familiales, amicales, religieuses, professionnelles…), nous avons tous un lien particulier avec le Pérou (région d’Arequipa notamment) et l’AFPAD. Surtout, nous sommes tous animés par l’envie d’améliorer les conditions de vie des habitants des bidonvilles d’Arequipa.

Au sein de l’AFPAD à Arequipa, nous pouvons compter sur 2 personnes fantastiques :

  • Mauricio a été le co-fondateur de l’AFPAD en 1985 avec le Père Jean Fréchet (en charge de l’église Saint Paul à Grenoble à partir de 1962 et décédé en 2011). Mauricio est encore aujourd'hui professeur d’économie à l’Université d’Arequipa. Il est notre relais local, c’est lui qui nous a informés des problèmes rencontrés par la cantine populaire du quartier San Isidro, dans le bidonville de Mollebaya.
  • Rosa, salariée de l’AFPAD, travaille comme intendante et cuisinière à la polyclinique Jean Fréchet, située dans un bidonville d'Arequipa. Elle prépare les menus de la semaine, fait les courses et cuisine pour la vingtaine d’enfants du quartier qui vient chaque jour prendre un repas chaud à la polyclinique. Elle accueille aussi ces enfants, les écoute, les aide parfois à faire leurs devoirs... Si elle constate un problème de santé, elle fait le lien avec le personnel médical de la polyclinique.  C’est elle qui fera les courses nécessaires pour la cantine populaire du quartier San Isidro, en concertation avec les familles et en fonction du budget collecté et prévu pour chaque repas.

Pourquoi l'AFPAD fait appel à votre générosité ?

Depuis plus de trente ans, l'AFPAD a financé de nombreux projets dans différents quartiers populaires de la banlieue d'Arequipa.
Grâce au soutien de ses adhérents, à la vente d’artisanat péruvien et aux dons ponctuels, l’AFPAD a pu soutenir les actions menées par l'équipe péruvienne présente sur place : construction, équipement et financement de la polyclinique Jean Fréchet ; campagnes de santé itinérantes pour pallier le manque d'accès aux soins dans les zones les plus reculées ; construction de deux salles de classe et équipement de crèches  ; financement de la cantine de la polyclinique Jean Fréchet… Les exemples ne manquent pas.

En 2021, et pour la deuxième année consécutive, à cause de la pandémie de la covid-19, la polyclinique et la cantine Jean Fréchet resteront fermées, faute d’avoir obtenu les autorisations du Ministère de la santé péruvien. 
Côté français, le contexte ne permet ni la vente d’artisanat, ni l’organisation d’événements pour récolter des fonds. 
L'AFPAD se retrouve donc uniquement en capacité de supporter les frais fixes de la polyclinique Jean Fréchet et de maintenir le salaire de Rosa. 
Pour cette raison, nous faisons appel à votre générosité afin d’aider ce collectif d’habitants à améliorer son quotidien, grâce à un repas nourrissant et équilibré.

Pour en savoir plus sur nos activités : http://www.afpadgrenoble.fr/


Donner 15 euros

Donner 30 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 250 euros

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme AFPAD. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS

A propos de l'organisme

L'AFPAD a pour but l'amélioration des conditions de vie au quotidien des habitants d'Arequipa au Pérou.

Signaler la page