AFVPV

Autres

Pour un retour à une démocratie participative, directe et populaire

qui sommes-nous ?

En images

Notre mission

Récupérez votre pouvoir de citoyen ! Le mot démocratie est devenu bien creux, dévoyé par le marketing pour qu'on avale mieux ses couleuvres. La démocratie, c'est ce que les Américains apportent aux Irakiens, le Parlement français qui signe le traité de Lisbonne, la République Démocratique du Congo. La pilule est un peu dure à avaler ? Une bonne dose de démocratie et ça repart ! Mais si ça marche, c'est bien qu'à l'origine démocratie signifiait quelque chose, et quelque chose de beau... Gouvernement du peuple, pour le peuple, par le peuple. La formule de Lincoln claque encore aujourd'hui. Elle figure même dans la Constitution de notre Ve République. La Constitution c'est le texte qui fonde l’État, la loi des lois, notre règle du jeu : on pourrait donc imaginer que si cette phrase est là c'est pas pour rigoler. Eh bien si ! Sérieusement, qui parmi vous peut croire qu'il exerce le pouvoir ? Le seul pouvoir des citoyens en France consiste à se choisir des maîtres au gré des élections, dans une liste sur laquelle ils n'ont quasi aucun contrôle... « Oui mais bon après tout, si c'est ce que les gens veulent ? » Pas faux. Mais est-ce qu'on leur a posé la question aux gens ? On pourrait pourtant, et facilement : ça s'appelle le référendum. Est-ce que vous, citoyens, estimez légitime le système de représentation tel qu'il est aujourd'hui ? Est-ce que vous, citoyens, souhaitez que l'on maintienne la Constitution en l'état ? Bien sûr, poser ces deux questions revient à nos représentants, qui s'en abstiennent passionnément. « Ben attendez, bien sûr que nous sommes légitimes : on a été élus. » Quand le serpent se mord la queue... « Oui mais bon, on va quand même pas faire un référendum, quoi, les gens répondent jamais à la question. » C'est sûr qu'avec tout juste 9 référendums organisés en France sous la Ve (qui a quand même plus de 60 ans) on a un panel super solide pour affirmer un truc pareil. Et puis faut pas s'étonner non plus, quand on ne demande jamais leur avis aux citoyens, si ceux-ci profitent des rares espaces de parole qu'on leur donne pour crier leur colère. « Oui mais bon, on va pas demander trop souvent leur avis aux gens non plus, ils sont trop cons ! » Aaaaaah, ben voilà ! T'es juste pas démocrate en fait, on s'était pas compris ! Alors je te rassure, c'est pas grave, c'est pas une maladie, t'as le droit. En démocratie, c'est la loi du grand nombre qui prévaut, mais il existe d'autres systèmes hein. En ploutocratie par exemple, ce sont les plus fortunés qui gouvernent, et puis il y a aussi l'aristocratie, la théocratie : le choix est vaste ! « Oui mais bon, t'imagines si les gens gouvernent, va falloir leur poser des questions tous les jours sur tous les sujets ?! » Tu lâches jamais le morceau toi... Je vais finir par croire que t'es un lobbyiste antidémocratie... Gouverner ça n'interdit pas de déléguer, au contraire : personne n'est compétent sur tout et personne n'a le temps de s'occuper de tout. Gouverner c'est décider des règles de la délégation, comment est-ce qu'on la donne, comment on la retire, disposer de ces règles au besoin. En bref, gouverne qui écrit et surtout qui adopte la Constitution. « Ben quoi, ce sont les gens. Par le biais des représentants. » Je crois que tu saisis pas le sens du mot biais toi... En France, si les citoyens veulent changer la Constitution, ils n'ont pour option pacifique que de faire la cour aux élus. On peut bien dire que ceux-ci ont une obligation morale d'exercer la volonté majoritaire, qu'ils y ont intérêt même en vue de leur réélection, l'histoire récente montre qu'en définitive les élus font ce qu'ils veulent. Sarkozy a signé le traité de Lisbonne malgré le non au référendum de 2005. Hollande n'a à peu près rien fait contre son ennemie la finance mais s'est démené pour la loi El Khomri. Macron se dit que finalement, sortir du glyphosate ça peut attendre. Ils ne vous représentent pas, alors votez pour vous ! Pour une démocratie réelle, on doit modifier la Constitution pour y inscrire au moins trois points. 1, tout citoyen peut proposer une modification de la Constitution sans avoir à passer par un représentant. 2, aucune modification de la Constitution ne peut être adoptée autrement que par la voie du référendum. 3, aucune modification de la Constitution ne peut réviser ces trois points. Pour le reste, on peut garder ce qu'on a actuellement pour commencer si les citoyens sont d'accord. De toute façon, si ça ne leur convient pas, ils auront désormais le pouvoir de changer. « Ouais mais on n'y arrivera jamais à ça, les élus sont pas prêt de scier la branche sur laquelle ils s'asseyent. » Alors déjà, tous les élus ne sont pas égoïstes ni antidémocrates : le projet aura des soutiens. Ensuite, les élus ont quand même intérêt à relever les œillères, parce que comme disait Kennedy, à vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes. Et ça, même les pires de la bande n'en ont pas grande envie. Enfin et peut-être surtout, nous allons présenter des candidats aux élections pour accélérer le renouvellement de la pensée politique. « Ah ouais, les élections... Encore des types qui vont se servir de nous pour accéder aux postes de pouvoir et qui vont nous lâcher après... » C'est vrai que les élections c'est piégeux. En plus de reproduire les inégalités sociales, le procédé a tendance à favoriser des personnes compétentes pour se faire élire plutôt que des personnes compétentes pour représenter honnêtement et efficacement leurs concitoyens. Puis quand on est élu, on peut se dire qu'on le vaut bien et vite prendre le melon. Du coup, pour gérer ça, on va poser deux règles qui briseront la notion d'ambition personnelle chez les candidats : de un ce ne sont pas eux qui prendront les décisions une fois élus, de deux ils ne gagneront pas plus de deux SMICS. Avec des conditions pareilles on est plutôt confiant : ceux qui se présenteront le feront pour la cause. « Ok, Ok, mais même comme ça je vois pas comment on peut gagner... » On va avoir besoin d'une machine, d'un mouvement politique organisé avec pour objectif unique de faire élire ses candidats. Là encore, pour éviter que les ambitions personnelles ne sapent le projet, on établira par principe que tout adhérent peut prétendre à être candidat, à l'exception de ceux qui exercent des responsabilités au sein du mouvement. Avec cette assurance, on sera libres de mettre les bonnes personnes aux bons endroits sans risquer de procès en opportunisme politique. Le programme proposé sera quant à lui simple, rassembleur et réalisable. Il s'agira de mettre à disposition les outils pour l'exercice d'une démocratie réelle, avec des élus qui s'engageront à ne plus décider à la place de leurs concitoyens mais à les informer, à organiser le débat public et à appliquer au cas par cas les décisions du peuple. « C'est vrai que c'est tentant, mais au fond on va y gagner quoi à la démocratie ? Ça ne va pas résoudre tous nos problèmes, si ? » Non, ça ne va pas tout résoudre : ça va juste changer votre vie. Fini les élus qui vous font des promesses qu'ils ne peuvent pas tenir : vous avez le pouvoir de vous en séparer. Fini l'oligarchie qui impose sa vision de la France et du monde : c'est le peuple qui pose le cap. Valorisation du travail, protection de l'environnement et traités internationaux : ce ne sont plus les lobbys mais vous qui décidez. Alors quelles que soient vos opinions politiques, que vous apparteniez ou non à un parti et peu importe lequel, si vous êtes démocrate : rejoignez-nous !

Siège social

26 Rue Piron 21000 Dijon

Site internet

https://

Rejoindre nos communautés

vous avez une question ?

Soyez le premier à lancer la conversation !

Notre communauté

Rejoindre la communauté

Découvrez d'autres associations sur HelloAsso

Association Mouvement démocratique
Mouvement démocratique
Association Ensemble pour le renouveau de La Flèche
Ensemble pour le renouveau de La Flèche
Association INITIATIVES WATTRELOS
INITIATIVES WATTRELOS
Association Association de financement de Levallois d'Avenir
Association de financement de Levallois d'Avenir