FR EN

"Prendre un Enfant par la main"

  Programme de parrainage 

Mon don

Je donne une fois

  • 15 €
  • 20 €
  • 25 €
  • 40 €
  • 75 €
  • 120 €
  • 150 €
  • 125 €
  • 235 €
  • 455 €

Je donne tous les mois

  • 7 €
  • 9 €
  • 10 €
  • 11 €
  • 15 €
  • 20 €
  • 25 €
  • 38 €
Fiscalité

Réduction fiscale

Le don à AIM-Association Imagine le Monde ouvre droit à une réduction fiscale car il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts.

Votre don ne vous coûtera que 0 € après réduction fiscale.

Particulier
Organisme
  • Particulier : Vous pouvez bénéficier d'une réduction d'impôt égale à 66% du montant de votre don, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Rejoignez AIM et devenez parrain, marraine....

L'accès à l'Education pour TOUS

AIM oeuvre en faveur de l'Education primaire pour TOUS  et ainsi lutte contre l'analphabétisation chez l'adulte.

Grâce à votre soutien, chaque enfant bénéficie d'un soutien pédagogique individuel qui implique:
  • La prise en charge des frais de scolarité : inscription dans une école, fournitures scolaires et tenue, droits d'examen;
  • Des réunions trimestrielles où l'équipe pédagogique fait le point sur la progression de l'enfant;
  • Des rencontres régulières avec l'enfant et ses parents;
AIM s'engage à transmettre aux parrains et marraines:
  • les bulletins trimestriels, ainsi que des nouvelles de son/sa filleul(e);
  • des informations regulières sur l'actualité de l'association.

AIM s'est également engagée dans l'accès à l'éducation pour les enfants en situation de handicap. Ainsi, elle a créée en 2014, une petite école d'education spécialisée appelé Centre Polyvalent d’Education et d'Activités Pédagogiques (CePEAP). Ce centre est composé de trois classes qui accueille en journée des enfants à besoins spécifiques (autistes, trisomiques, sourds, enfants porteurs d'une infirmité motrice cérébrale...).

Notre volonté est de pouvoir accueillir prioritairement des enfants en situation de handicap issus de familles démunies, afin de leur offrir la possibilité d'accéder à une éducation spécialisée. 


PARRAINER UN ENFANT en versant à l'association:

  • un an de scolarité: 75 euros
  • l'intrégralité des frais (fournitures scolaires, tenue scolaire, droit d'examen) : 120 euros
Pour un enfant en situation de handicap:
  • 1/3 de la scolarité : 125 euros
  • 1/2 de la scolarité:  235 euros
  • l'intégralité de la scolarité : 455 euros
Les bourses de parrainage peuvent être versées en une seule fois ou mensuellement.

Vous pouvez également soutenir l'action sociale de l'association en faveur des enfants parrainés en faisant un don pour les différents budgets d'aide sociale: Alimentaire, Santé, Habitat, Educatif et Vestimentaire.
Nous sommes régulièrement amenés à apporter un soutien dans ces différents domaines aux familles les plus vulnérables.


Mes coordonnées

* Champs obligatoires

Pourquoi l'accès à la scolarité est -il difficile?

LA PAUVRETE UN FREIN A LA SCOLARISATION.

La plupart des enfants non scolarisés sont issus de familles économiquement fragiles, dont les ressources n'excèdent pas 1euro/jour ...
L'école publique souffre d'un manque de place et se trouve dans l'obligation d'affecter des élèves inscrits en public dans des établissements privés avec un coût qui, même reduit, est bien au-dessus des moyens des familles. 
L'école publique est souvent inaccessible en raison du manque de place mais également de son éloignement. Les parents qui peuvent scolariser leurs enfants sont contraints de les inscrire dans des écoles payantes et pour celles qui ne le peuvent pas les enfants sont déscolarisés...

Le Handicap, une source d'exclusion et un accès à une éducation spécialisée quasi-inaccessible....

En Côte d’Ivoire, les enfants handicapés sont particulièrement vulnérables et souvent négligés. L’enfant en situation de handicap est suspecté d’être "enfant-sorcier" selon l’idéologie sociale traditionnelle.  S’il ne meurt pas, il est à la charge de ceux qui ne peuvent se dérober : les parents, et surtout la mère. Il arrive que celle-ci soit chassée avec son enfant et doit en assumer seule la charge. Les maigres moyens dont disposent les familles démunies vont d’abord aux enfants valides.

Le manque de structure specialisée et le coût de celles existantes font que la scolarisation des enfants en situation de handicap est inacessible pour les populations des quartiers précaires.

Le droit à l'éducation est fondamental, il promeut la liberté individuelle, l'autonomisation et apporte des bénéfices en matière de développement.

Mon récapitulatif

Récapitulatif

Sélection

Don

Don

0

Votre contribution au fonctionnement de HelloAsso. Pourquoi ? - Modifier

Total

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’association AIM-Association Imagine le Monde. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous est proposée avant la validation de votre paiement.

Quelques chiffres....

258 millions d’enfants, d’adolescents et de jeunes sont actuellement non scolarisés dans le monde, selon les nouvelles données de l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU). 

Ce total comprend 62 millions d’enfants en âge de fréquenter le primaire, 59 millions de jeunes adolescents en âge de fréquenter le premier cycle du secondaire et 138 millions de jeunes en âge de fréquenter le deuxième cycle du secondaire. (Données publiées en février 2018http://uis.unesco.org/, )

Les nouvelles statistiques de l’ISU confirment qu’en Afrique subsaharienne, un sur trois enfants, adolescents et jeunes n’est pas scolarisé - les filles étant plus susceptibles d’être exclues que les garçons. Pour un garçon sur 100 en âge de fréquenter le primaire, 123 filles sont privées du droit à l’éducation. 

En Cote d'Ivoire, 1,6 million d’enfants ne sont pas scolarisés et au regard de la démographie, il manque 15 000 salles de classes dans le pays alors que le gouvernement  a une politique d’éducation obligatoire pour les enfants de six à seize ans. (Mme Sophie Leonard, représentante adjointe de l’Unicef en Côte d’Ivoire, juillet 2019).