L'ensemble des places disponibles en ligne a été vendu ! Pour plus d'informations, rapprochez-vous de l'association organisatrice.

Voir la page

Créer et développer son entreprise : du projet à la réalité

par AIMAF

Le 30 octobre 2015 à 18:30

Dans le cadre de son événement mensuel AIMAF Business a le plaisir de vous inviter à la conférence "Créer et développer son entreprise "

Dans le cadre de son événement mensuel AB Café, AIMAF Business a le plaisir de vous inviter à la conférence « Créer et développer son entreprise : du projet à la réalité.»

 

Invité :

Monsieur MEDJKANE Amastène, Expert-comptable Mémorialiste, partenaire AB, Cabinet FIDEXIL

Maitre Myriam EL OUARRARI, avocate en droit des affaires.

Monsieur Ismael BADAOUI, gestionnaire de patrimoine / agent en assurance et prévoyance.

 

 

Sujets : les sujets suivants  seront développés, 10 à 15 minutes par intervenant :

 

Myriam EL OUARRARI, avocate : "Créer et développer son entreprise : du projet à la réalité".

Ismael BADAOUI, gestionnaire de patrimoine : la couverture sociale du chef d'entreprise.

Amastène MEDJKANE, Expert Comptable Mémorialiste: présentation des crédits d'impôt recherche & innovation.

 

Quand : Vendredi 30 octobre à 18H45.

 

Adresse : l'adresse exacte sera envoyée aux inscrits

 

Programme :

 18h45 - 19h00: Networking / Café et arrivée des participants
 19h00 - 19h45: Présentation des sujets par les intervenants

 19h45 - 20h45: Questions/Réponses
 20h45 - 21h45: Extra Networking


75005 Paris
France

Informations fiscalité

Le don à AIMAF ouvre droit à une réduction fiscale car il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts.

Particulier

Particulier : vous pouvez déduire 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Organisme / Entreprise

Entreprise : L’ensemble des versements à AIMAF permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur les sociétés de 60% du Montant de ces versements, pris dans la limite de 5 / 1000 du C.A. H.T. de l’entreprise. Au-delà de 5 / 1000 ou en cas d’exercice déficitaire, l’excédent est reportable.

Signaler la page