Aldudarrak

Préservation du patrimoine

Aldudarrak elkartea Association Aldudarrak

Nos actions en cours

Qui sommes-nous ?

1945 ean Alduden sortu elkartea da. Pilota, zinema, antzerkia, kantua pertsularitza, mintzaldiak...  izan dira urteetan antolatuak izan diren ekintzak. 

1987an Bideo saila sortu zuen, herriko gertakariak filmatu eta jendeari erakusteko asmoarekin. 1997an Aldudarrak Bideo elkarte berria sortu zuen. Orain Bidarrain dena.

25 urte hauetan kantuari eman zaio lehentasuna. KANTATUZ saila sortu du gure ondarearen lantzeko asmoarekin eta kantuaren gostua emanez baleako gazteri partikulazki. 


2018 urtean Kosikar kantu polifonikoaz ikastaldi bat antolatu da . Okasione paregabea izan da gure ohiduren berri elgar emaiteko eta elgar aberasteko.


2020 ean apirilaren 18 eta 19an Estitxu kantatuz iraganen da Alduden.  Gaizki edo batere ezagutua den kantariaren ezagutzeko.




Aldudarrak est une association créée en 1945 aux Aldudes.

Elle s'est longtemps consacrée à la pelote, au cinéma, au théâtre, au chant, à l'organisation de conférences ...

En 1987 elle a créé une section "video" avec le projet de filmer les événements du village pour les montrer ensuite à la population. Elle a par la suite créé une association distincte "Aldudarrak Bideo" qui a pris son envol et qui se trouve aujourd'hui à Bidarray plus connue sous le nom de KANALDUDE.

Depuis 25 ans elle a mis la priorité sur le chant à travers le programme KANTATUZ . Le projet est d'une part de découvrir ou de redécouvrir le répertoire contemporain et d'autre part de travailler avec les jeunes chanteurs de la vallée des Aldudes. C'est ainsi qu'elle a fait connaître Manex Pagola, Etxamendi-Larralde, Mixel Labéguerie, Xalbador, Xabier Lete, Pier Paul Berzaitz, Imanol, Oskorri ainsi que le groupe Errobi à travers Mixel Ducau, Andde Duhalde et Daniel Landart.



En 2020 le kantaldi organisé les 18 et 19 avril sera l'occasion de faire connaître une chanteuse peu ou mal connue : Estitxu.


"Estitxu" est une immense chanteuse Basque, trop tôt disparue.

Née  à Briscous (Labourd) le 4 juin 1944 dans une famille de longue tradition artistique et musicale,  elle baigne très tôt dans l'univers familial des répétitions et des spectacles divers (danse, chant, théâtre),  de ses frères et soeurs,lesquels formèrent le Cuarteto Soroak et le Cuarteto Ainarak respectivement.

Les 8 frères jouèrent même ensemble, ce qui leur valut le surnom de "Famille Trapp" de Bilbao.

Revenant de l'exil, à l'âge de 8 ans, à Bilbao, Estitxu apprend le solfège avec Aurora Abasolo et  la guitare classique avec José Herrero.

Elle commence son aventure musicale en 1967 et à 24 ans.  En 1968 elle gagne le Premier Prix du  concours "Musique Jeune" au 6 étoiles de Bilbao, organisé par les "Lyons CLub Internationals" de Bilbao.

A ce premier prix, suivent deux autres Premiers Prix en tant qu'interprète à Eibar (Guipuzcoa)  et Mauléon (Soule) qui sont de véritables tremplins pour la chanteuse.

Elle enregistre alors en 1968 son premier 45 tours avec "Eskualdun Makila" et c'est tout de suite le succès. Sa voix est limpide et on la surnomme "le rossignol de Briscous" ou "la voix de cristal".

Elle est sollicitée par le Centre basque de Caracas au Venezuela et  elle entame une tournée en Amérique du Sud où on lui trouve une voix incroyable ("una voz increible"). Elle y enregistre son premier 33 tours "Bakarrik" et elle est première au "hit parade" pendant plusieurs mois.

En 1968, elle enregistre un album avec los Daikiris.

En 1970, elle compose son célèbre "Agur Maria", peut-être sa plus belle chanson, mais aussi  d'autres succès comme "Anaitasuna" et "Beskoitze"(Briscous en Français).

De l'autre côté de la frontière, ce n'est pas facile de se produire. En effet, pendant l'époque franquiste, il y avait peu de festivals et il fallait une autorisation du Gouverneur Civil pour pouvoir s'y produire.

Par exemple, le 8 mars 1970, pendant un grand Festival au Colisée Albia de Bilbao qui rendait hommage au groupe Coro Easo, le Festival reçut l'autorisation, mais avec une clause qui disait textuellement : "Seulement la chanteuse Estitxu devra être exclus du programme.

Signé : le Gouverneur Civil de Biscaye.

Elle est alors la première à recomposer en Basque des "negro spirituals" et des chansons "country", ouvrant ainsi des nouveaux horizons à la chanson Basque.

En 1976, elle enregistre un nouvel album "Estitxu" , avec les chansons : 

Mendian, Nere Aldetik Joan Zinan, Zutan Dut Pentsatzen, Xorietan Buruzagi, Nere Etxola (Oklahoma Hills), Adios Ene Maitea, Eniz Jinen (Solitaire), Libro Zare, Partitzen Niz et Urtxo Xuria Errazu.

En 1983, elle repart aux Etats-Unis avec ses amis du Groupe Arrantzaleak, en Californie et au  Nevada.

En 1986, c'est son dernier disque : "Zortzikoak", avec les chansons :

Gu Gira, Maité, Gazte, Salbatore Gura Da, Gitarra Joilea, Ezin Aztu, Nafarra Oi Nafarra, Esperantzik Gabeko Amodioa, Elantxobetarra Naiz, Gazte Gazte Joan Nintzan.

D'une extrême gentillesse, malgré la maladie et avec un grand courage, elle décide de donner un dernier récital à Irun en 1993 qui sera son concert d'adieu, après dix ans d'absence sur scène.

Elle nous quitte, trop tôt, à Bilbao, le 24 février 1993.

Elle nous manque mais heureusement, il nous reste ses disques...

Une rue Estitxu Roblès-Aranguiz  et l’ikastola du même nom existent désormais à Bayonne, depuis peu. En 2018, un remarquable documentaire signé Franck Dolosor retrace son parcours.

A son tour l’association Aldudarrak lui rend un vibrant hommage en la remerciant de tout ce qu’elle a apporté au Pays Basque : son talent bien sûr mais aussi sa joie de vivre et son optimisme !

Article rédigé à partir du site :

 https://paysbasqueavant.blogspot.com/2017/07/la-chanteuse-basque-estitxu-estibaliz.html