Centre de Santé Mobile - Alliance de Développement et de Solidarité

Aménager un bus en un centre de santé moile afin d'offrir des soins de santé aux populations défavorisées dans les campagne en Afrique subsd

Présentation du projet

L’Unité mobile est une unité de prestation des services de santé de qualité aux populations n’ayant pas ou difficilement accès aux dits services, composée d’une équipe pluridisciplinaire se déplaçant grâce a un véhicule adapté aux conditions géographiques pour mettre en œuvre le paquet minimal de soins de santé de base tel que défini par le Ministère de la Santé de la République du Cameroun.

e présente mon projet.

Origine du projet

La région cible est une zone éloignée des centres urbains. Il s’agit d’une région enclavée difficilement accessible du fait de caractéristiques géographiques et climatiques peu propices. Force est de constater que la population qui y est établie ne dispose que d’un accès limité aux soins de santé de base.

La pénurie des personnels soignants est mondiale, mais elle se fait ressentir de la façon la plus aiguë dans les pays en voie de développement où les menaces sur la santé publique sont les plus graves.

 

L’OMS estime à plus de 4 millions le nombre des professionnels de la santé nécessaires pour répondre à ce manque, et le déficit mondial en médecins, infirmières et sages-femmes, en particulier, s’élève à au moins 2,4 millions de personnes. Selon l’OMS, l’Afrique subsaharienne est confrontée aux plus graves difficultés ; avec 11% de la population mondiale et 24% de la charge de morbidité, cette région ne compte que 3% des personnels de santé dans le monde, représentant moins de 1% des dépenses mondiales de santé. A l’opposé, la région OMS des Amériques, avec 10% de la charge mondiale de morbidité, compte 37% des personnels de santé et dépense plus de 50% des sommes mondiales allouées au secteur de la santé.

 

Le problème concerne aussi la répartition des ressources humaines de la santé à l’intérieur même des pays, la crise touchant principalement les zones rurales. En effet, bien que la majorité de la population vive dans les zones rurales, plus de 75% des médecins et de 60% des infirmières exercent dans les zones urbaines.

 

Dans la région cible la population doit faire face à deux difficultés par rapport aux soins de santé : pénurie des personnels de santé, éloignement géographique des centres de santé (il faut parfois parcourir plusieurs kilomètres - 10 voire 20 - à pied pour rencontrer le premier centre de santé). Ces deux difficultés constituent des entraves dans l’accès aux soins de santé de la population locale.

 

Dans la région cible – région du sud ouest du Cameroun - les soignants sont en nombre insuffisants ce qui se traduit par des consultations sommaires et rapides alors que les patients attendent beaucoup d’eux ; certains patients se présentent très tôt le matin en consultation et ne sont reçus qu’après parfois plusieurs heures d’attentes.

 

Il est assez fréquent que l’on se trouve devant un choix : se nourrir ou se soigner et mourir de faim ; le choix n’est pas souvent difficile, il est préférable de se nourrir que de se soigner.

 

Autre particularité notable à signaler du système existant au Cameroun, les infirmiers sont amenés à pratiquer des actes médicaux qui relèvent normalement du domaine de compétence des médecins, on rencontre d’ailleurs certains infirmiers qui posent des actes chirurgicaux.

 

Cette situation est due par le manque criant de personnel de santé (1 médecin pour environ 15.000 habitants).

Il est donc important de mettre en place, au sein du système de soins de Santé national, des programmes spécifiques permettant l’accès aux soins de Santé de la population enclavée. Les Unités Mobiles garantiraient un accès régulier aux soins de santé à ces populations vulnérables. Elles fourniraient un service complémentaire aux structures sanitaires de base déjà présentes dans la région. Ce programme spécifique, qui constitue une extension de l’offre de services de santé, sera intégré au système de soins de santé mis en place par le Ministère de la Santé.

A quoi servira l'argent collecté ?

Assurer la couverture des soins de santé primaire de qualité en faveur des populations vulnérables n’ayant pas accès ou éloignées des centres de Santé et autres unités de soin

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 150 euros

Alliance de Développement et de Solidarité