Des rouets pour les jeunes filles de Madagascar

par Amadea

Des rouets pour les jeunes filles de Madagascar

par Amadea

Des rouets pour les jeunes filles de Madagascar - Amadea

Grâce à vos dons, vous permettrez à dix jeunes filles malgaches de recevoir un rouet pour filer la soie de manière autonome

 



Présentation du projet


Grâce à vos dons, vous permettrez à dix jeunes filles de la région de Mahitsy à Madagascar d’avoir une source de revenus durable qui améliorera leurs conditions de vie par le travail de la soie. L’objectif est de fournir à chacune d’entre elles un rouet afin qu’elles aient à domicile un outil de travail pour filer la soie de manière autonome, tout en étant rattachées à la filière soie AMADEA qui leur garantit un débouché pour leur production.


La campagne permettra de financer l’achat de dix rouets coûtant chacun 100€, pour un total de 1000€. Elle permettra d’équiper 10 jeunes filles qui ont acquis un savoir-faire en filature au sein de l’atelier MadaSoie créé par AMADEA.


Origine du projet


La filière soie d’AMADEA


L’élevage du ver à soie, le bombyx mori, appelé sériciculture,  a été relancé par AMADEA en 1998 dans la région de Mahitsy, au nord de la capitale à Madagascar. Depuis, l’activité a permis à de nombreux paysans partenaires de se lancer dans la production de cocons. La construction de l’atelier de filature et de tissage MadaSoie a ensuite permis d’offrir un débouché à ces paysans pour la vente de leur production. Débuté avec des matériels traditionnels de filature et de métiers à tisser, l’atelier s’est modernisé notamment grâce à l’appui du programme ONUDI. Les jeunes filles y travaillant ont bénéficié de plusieurs cycles de formation leur permettant d’améliorer leur maîtrise de la filature et du tissage de la soie.


Cependant, il arrive souvent que ces jeunes filles quittent le village pour se marier ou s’installer ailleurs et perdent ainsi un savoir-faire. L’achat de petit matériel, facilement transportable, représente donc une solution pour leur permettre de continuer à vivre de leur métier. Elles pourront ainsi gérer leur propre activité de filature dans leur nouveau lieu de vie tout en continuant  à bénéficier de l'organisation de la filière soie mise en place par Amadea (garantie d'un approvisionnement en soie de qualité et assurance d’un débouché pour la vente de fil). Pour en savoir plus, consultez le reportage sur l'atelier MadaSoie disponible sur notre page facebook (Amadea Fédération) ou sur le site à l'adresse suivante: http://www.amadea.org/actualites-2/news/


A quoi servira l'argent collecté ?


Une activité génératrice de revenus


Madagascar est l’un des pays les plus pauvres au monde avec 92% de la population en dessous du seuil de pauvreté selon la Banque mondiale. La pauvreté extrême touche 57% de la population mais 65% en milieu rural contre 35% en milieu urbain. Or, 80% de la population vit en zone rurale où l’agriculture est l’activité principale. La grande majorité des activités agricoles s'apparente à de l'agriculture de subsistance présentant de très faibles niveaux de technologie et de productivité.

La possibilité d’exercer une activité génératrice d’un revenu d'appoint apportera une amélioration certaine aux conditions de vie de ces jeunes filles.


Si vous ne pouvez pas faire de don, vous pouvez contribuer au projet en partageant ce message et en demandant à vos amis de le partager eux aussi !


Un grand merci pour votre contribution!


Donner 10 euros

Un grand merci de la part des jeunes filles!

Donner 25 euros

Une photo des rouets et de leurs bénéficiaires sur demande

Donner 50 euros

Possibilité de commander une écharpe personnalisée (couleurs de son choix)

Donner 100 euros

Possibilité de visiter le site à Madagascar

Association Amadea

Amadea

AMADEA association pour la protection des enfants et le développement rural durable à Madagascar

Guy Landais
24/09/2016
C'est avec grand plaisir que nous participons Nadine et moi à cet appel de fonds. Cabrières Hier et Aujourd'hui continuera à aider le plus possible nos amis malgaches
Angelika Krause
24/09/2016
Cette action s'inscrit bien dans la logique d'Amadea : modeste, mais réaliste.
Anonyme
22/09/2016