Amitié France Madagascar

Humanitaire - Caritative

Depuis 2013, AFM intervient dans le district d’Ambatolampy ( Hauts Plateaux de Madagascar) sur un projet de développement socio-économique concernant 18 villages et 6000 familles. Ce projet vise à améliorer les conditions de vie des villageois, la sécurité alimentaire et la scolarisation.

Nos actions en cours

Qui sommes-nous ?

AFM s’intéresse depuis 1994 à la coopération avec les familles rurales malgaches.

Les défis sont nombreux, mais certains besoins sont primordiaux pour assurer un revenu décent aux familles: les pratiques agricoles durables et l'accès à l'eau.

Après avoir financé la construction et le fonctionnement d'un dispensaire, d'un centre culturel, de structures scolaires, AFM a contribué, avec l’ association locale Tsinjo Aina, un ingénieur agronome et une équipe de techniciens au renouveau agricole d'un groupe de 18 villages, représentant environ 6.000 familles, pour transformer leurs pratiques agricoles, favoriser l’autonomie alimentaire, l’accès aux soins et la scolarisation des enfants.

Le travail de la terre avec les méthodes de l'agroécologie, l'introduction d'élevages de volailles et de porcs, de cultures légumières, la reforestation progressive, ont transformé en six ans le paysage. Le vert commence à remplacer la terre rouge et infertile de la latérite, les rendements de riz sont passés en moyenne de 1 tonne à 4 tonnes à l'hectare , les productions et les revenus sont étalés sur toute l’année.

Certes, 6 000 familles, ce n'est pas tout le pays. Certes, ces progrès sont récents et donc fragiles. Mais, impulsés par un malgache pour des malgaches, ils ont permis aux intéressés de constater que l'amélioration de leurs revenus et de leur mode de vie ne provenait pas de l'aumône des blancs (les Vahazas), mais de leur propre travail, guidés et orientés par un compatriote. Le rôle de l'association a été de rémunérer cet ingénieur et son équipe et de financer quelques équipements, grâce également à des stagiaires français, ou des groupes de Scouts et Guides de France partis là-bas quelques mois donner un coup de main.

Certes, les obstacles ont été nombreux, aussi bien humains que climatiques avec au final, la pandémie qui a bloqué les communications, et très sérieusement gêné la vente des productions agricoles freinant le développement.

Cette action remarquable de nos amis malgache demande à être soutenue, afin qu'elle perdure et se développe au-delà de ce district, qu’elle devienne un EXEMPLE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE et de la responsabilisation des populations.

Par ailleurs, nous avons un contact étroit avec des villages du sud-est de Tuléar, près de Betioky.

La situation là-bas est bien plus critique. Les villages de brousse, du moins ceux qui n'ont pas été abandonnés, décimés et ruinés par les dahalo, voleurs de zébus, se trouvent confrontés à un manque d'eau qui s'aggrave d'année en année. En bref, il ne pleut plus pendant la saison des pluies et la pénurie est constante. Les populations ne survivent qu'avec les distributions du PAM (Programme Alimentaire Mondial). Les familles n'ont plus rien pour manger, envoyer les enfants et les jeunes à l'école, se soigner.

L'approvisionnement en eau se fait souvent au prix de plusieurs kilomètres (à pieds) pour une eau non potable. Le P. Armand ODON, notre contact là-bas, a perdu sa nièce de 18 ans il y a quelques mois, un accouchement difficile, en brousse, pas de personnel médical, mère et enfant décédés.

Avec une association amie nous avions financé la construction de citernes, alimentées par les toitures des écoles. L'accès à ces citernes était conditionné à la scolarisation des enfants, garçons ET filles. Cela fonctionne bien, pour autant qu'il pleuve, pour autant qu'ils puissent avoir une récolte suffisante pour vivre.

AFM a entrepris des démarches pour repérer les disponibilités d'eau en sous-sol, et pour évaluer le coût et le rendement possible de forages, pour l'approvisionnement en eau potable et éventuellement l'irrigation de jardins légumiers.

Nos actions en France, visent à recueillir des fonds pour participer au financement de ces actions à côté des contributions d'organismes publics et privés.

Nous vous proposons de participer à un projet de reboisement du district , de devenir acteurs du changement pour préserver l'environnement en soutenant les actions visant à planter  5 500 arbres en 2021, pour la décennie des Nations unies pour la Restauration des Écosystèmes.

 

Amitié France Madagascar est une association  loi 1901, à but non lucratif, reconnue d’Intérêt Général par l’administration fiscale. A ce titre, la déduction fiscale est de 66%.

30 arbres plantés pour un don de 30 euros qui vous coutera, si vous êtes imposable 10 euros.

Une occasion rêvée de contribuer au changement climatique.

Site internet d'AFM , cliquez ICI