L'ÉTÉ INFERNAL DES CHATONS

par AnimEgaux

Faire un don

L'ÉTÉ INFERNAL DES CHATONS

par AnimEgaux

Faire un don
L'ÉTÉ INFERNAL DES CHATONS - AnimEgaux

Coryza, diarrhées, broncho-pneumonies, PIF, Arrêt cardio-pulmonaire, ... Rien n'a été épargné aux chatons!

L’ÉTÉ INFERNAL

Coryza sévères, violentes diarrhées, broncho-pneumonies, PIF, Arrêt cardio-pulmonaire, ventres infestés de vers, nouveau-nés orphelins à biberonner, …

La saison estivale a été difficile, voire cruelle pour nombre de chatons malgré les efforts déployés par nos bénévoles et nos vétérinaires partenaires ! 

Autant de soins, de médicaments et de prises en charge qui ont sévèrement attaqué notre budget et qui nous amènent aujourd’hui à faire appel à votre générosité ! Car sans vous, rien ne serait possible !

Parmi les victimes de l’égoïsme et de l’irresponsabilité humaine, il y a :

° GUIZMO

Sorti de la rue, le ventre infesté de vers, il a souffert plusieurs jours d’affilée de violentes diarrhées, repeignant ainsi l’appartement de sa famille d’accueil et l’affaiblissant dangereusement. Squelettique, ne bougeant pratiquement plus, il a frôlé la mort. Il ne doit sa survie qu’aux bons soins de sa famille d’accueil qui a tout mis en œuvre pour son bien-être. 

Pendant quelques semaines, il a vécu une vie de chaton normale rythmée de jeux, de bagarres, de câlins et de bons repas. Puis, il a retrouvé le chemin du vétérinaire à cause d’une gastro-entérite. Puis, alors qu’il allait mieux, il a développé un corysa, saignant même des yeux. Aujourd’hui, il reste fragile ; il tousse et éternue. Bien que toujours en soin, il sera bientôt présenté à l’adoption. 

 ° SANSA

Recueillie à seulement un jour, elle a grandi avec sa mère, sa sœur et ses 2 frères sous le regard attentif de sa famille d’accueil. A ses deux mois, elle a commencé à tousser comme ses frères et sœur. Si le traitement mis en place a agi rapidement pour eux, cela n’a pas été le cas pour Sansa. 

Un dimanche soir, en détresse respiratoire, elle a été emmenée d’urgence chez le vétérinaire. Stabilisée après une heure passée en caisse à oxygène, elle a passé une radio qui a révélé une broncho-pneumonie atteignant plus de 25% de ses poumons. Une semaine d’hospitalisation aux soins des vétérinaires lui ont permis de retrouver vivacité et entrain.

 ° BENJEN

Le frère de Sansa a eu moins de chance que sa sœur. En une seule petite journée, la PIF l’a condamné. 

D’abord un peu fatigué, puis abattu, sa température ayant brutalement chuté, il a été emmené en urgence chez le vétérinaire dans un état comateux. Les différents examens réalisés ayant conduit au terrible diagnostic et malgré les soins prodigués, sa température ayant continué de chuter pour finir par ne plus déclencher le thermomètre, une difficile décision a dû être prise : il a été endormi.

° BUSTER

Parce qu’il était pour nous inconcevable de sauver ce petit chaton de 3 semaines sans sa mère, nous avons attendu plus de 6 heures le bon vouloir de cette dernière pour rentrer dans la trappe déposée avec son fils en appât ! 

Infesté de puces, les yeux collés par le pus, il a eu besoin de soins dès sa prise en charge. Très vite, les yeux ont été soignés. Bientôt, il démontrait son petit caractère : petits grognements, les deux pattes dans le plat, mangeant avec avidité la pâtée, petits coups de dent sur les doigts de pied pour montrer son impatience devant le dîner qui n’arrive pas assez vite, petits coups de pattes pour repousser la main venant le caresser, bagarres et courses poursuite avec ses petits compagnons de jeux, … Ce petit caractère bien trempé et pourtant tout excusé devant sa bouille d’ange servait de référence de bonne santé à sa famille d’accueil.

Ainsi, un jour, inquiète devant sa solitude volontaire et son petit poids pour ses 3 mois (670g), elle l’a emmenée chez le vétérinaire. Son essoufflement après s’être démené pendant la prise de température et une radio ont révélé une broncho-pneumonie qui a été bien traitée par une cure d’antibiotiques et d’anti-douleurs.

Quelques semaines plus tard, ne tenant plus debout, dans un état comateux, il a été emmené d’urgence chez le vétérinaire. L’examen clinique n’ayant rien pu diagnostiqué, une analyse de la glycémie a été décidée. Mais son sang n’a pu déclencher l’appareil d’analyse. Des seringues d’eau sucrée lui ont alors été immédiatement administré pour lui éviter de s’enfoncer dans le coma. Sa température ayant brutalement chuté (35°C), des bouillottes ont très vite entouré son petit corps agité par intermittence de soubresauts. Puis, il a commencé à vomir de la bile par la bouche et les narines. Enfin, une terrible phrase, qui résonne encore dans la tête de sa famille d’accueil, a été prononcée : « il fait un arrêt cardio-pulmonaire ». Les tentatives de réanimation ont été sans succès. 

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 200 euros

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
F
Frédérique Ossant
18/09/2019
A
Anne GONZALEZ
17/09/2019
Merci pour votre dévouement.
T
Thomas Levy
17/09/2019
Signaler la page