Agir pour la biodiversité : des hôtels à insectes sur la Colline de Ronchamp

par AONDH

Faire un don

Agir pour la biodiversité : des hôtels à insectes sur la Colline de Ronchamp

par AONDH

Faire un don
Agir pour la biodiversité : des hôtels à insectes sur la Colline de Ronchamp - AONDH

Construction d'hôtels à insectes sur la Colline Notre-Dame du Haut par les jeunes du territoire


En bref !

Nous avons besoin de votre aide afin de soutenir la biodiversité sur la Colline Notre-Dame du Haut à Ronchamp (70).
Les enfants des villes environnantes se portent volontaire pour construire des "Hôtels à insectes". Vos contributions serviront à financer les matériaux nécessaires et à nourrir ces jeunes bénévoles !

Faites un don !

🐜 Pour en savoir plus, voyez ci-dessous:



Origine du projet

La Colline Notre-Dame du Haut abrite un ensemble architectural dans un écrin de verdure sur la commune de Ronchamp en Haute-Saône, dans la région Bourgogne-Franche-Comté.

Les bâtiments comprennent une chapelle et trois constructions annexes de le Corbusier datant de 1955. Ces œuvres sont classées aux Monuments Historiques et inscrites au patrimoine mondial par l’UNESCO depuis 2016 (sur une liste commune avec 16 autres créations de l'architecte). En 1975, Jean Prouvé est venu compléter l’ensemble d’un campanile, et enfin en 2011, Renzo Piano a implanté un monastère et une porterie qui se fondent harmonieusement dans la colline.

L’aménagement paysager de Michel Corajoud met en valeur les différentes architectures et les intègre parfaitement dans leur environnement.

Les espaces naturels se composent de prairies parsemées de différentes essences d’arbres et de plantes (châtaigniers, pruniers, pommiers, etc.) et les sœurs clarisses disposent d’un jardin potager abrité attenant au monastère.

Ce patrimoine architectural est inscrit dans un écrin paysager respectant l’environnement, la biodiversité et l’écologie.


Présentation du projet

La construction d'hôtels à insectes se situe dans le cadre du projet "Valoriser et aménager l'espace naturel, pour pérenniser et partager avec le plus grand nombre l'harmonie du site" de la Colline de Ronchamp devenu un phare pour la région et pour tous ceux qui sont en quête de sens et d'harmonie.

Qui va construire les hôtels à insectes ?

Des enfants et des jeunes de la Communauté de Communes de Rahin et Chérimont et des environs sensibles à l’écologie et qui souhaitent s’impliquer dans la sauvegarde de l'environnement et dans l'embellissement de la Colline de Ronchamp.

Le groupe sera composé des membres du Conseil Municipal des jeunes et d'autres jeunes volontaires vivant sur le territoire.

Ils seront encadrés par une équipe d'adultes bénévoles et accueillis dans les ateliers municipaux de Ronchamp, mis à disposition gracieusement par la mairie.

Intérêt écologique des hôtels à insectes :

-        Protéger les insectes pendant la période hivernale en leur fournissant un abri sûr.

-        Favoriser le retour et l’installation d’insectes auxiliaires bénéfiques pour lutter contre les insectes parasites et ainsi favoriser la pollinisation (coccinelles, abeilles solitaires, etc.).

On considère en effet que 5 à 10 % des espèces auraient totalement disparu en 150 ans, mais aussi que la variété des espèces communes a globalement baissé d'environ 35% entre 1970 et aujourd'hui, et surtout que la quantité totale d'insectes aurait chuté de 75 à 80% au cours de la même période ! (en raison des changements climatiques, du fauchage précoce et de l’utilisation à outrance de pesticides et autres produits phytosanitaires).

Autres buts de cette action :

-        Sensibiliser les jeunes de la Communauté de Communes de Rahin et Chérimont (CCRC) à la protection de l’environnement.

-        Créer des liens étroits entre les habitants de la CCRC et les acteurs de la Colline Notre-Dame du Haut.

-        Impliquer la population dans la conservation et l’embellissement du patrimoine local.

Les hôtels d’insectes seront disposés dans les parties de prairies non fauchées et faits avec les matériaux suivants :

1. Paille ou bois : bien abrité, ce matériau pourra accueillir les jolies chrysopes, dont les larves se nourrissent de bien des parasites : pucerons, cochenilles farineuse, aleurodes (ou mouches blanches), thrips ou œufs d’acariens.

2. Tiges de bambous : elles servent d’abri aux osmies, des abeilles solitaires qui pollinisent les premières fleurs des arbres fruitiers, dès le moi de mars. 3. Pots de fleurs retournés et remplis de foin : cela attire les perce-oreilles qui aiment les nuisibles comme les pucerons.

4. Planchettes de bois entassées derrière ces plaques en métal : où viendront se loger des insectes xylophages qui participent à la décomposition du bois mort.

5. Bûches percées : elles deviennent un abri très apprécié de nombreux pollinisateurs bien utiles comme les abeilles et guêpes solitaires, dont les larves se nourrissent de pucerons.

6. Fagots de tiges à moelle : comme la ronce, le rosier, le sureau, offrent des abris idéaux pour les syrphes et autres hyménoptères.

7. Briques : elles sont appréciées des osmies (abeilles solitaires).. 8. Planchettes bien rapprochées et abrités : elles attirent les coccinelles qui viennent y passer l’hiver. Leurs larves consomment énormément de pucerons

Source : jardiner-autrement.fr 

Quand aura lieu cette action ?

Le chantier aura lieu pendant les vacances scolaires (vacances de printemps et vacances d'été).

A quoi servira l'argent collecté ?

Les matériaux seront récupérés dans la forêt voisine (écorces, branches…) et chez les habitants de la CCRC (palettes, briques, tuiles, objets de terre cuite…).

Un complément est également à trouver auprès des entreprises : menuisiers, potiers et autres artisans (planches, éléments de terre cuite).

Les 500€ nécessaires à la réalisation de ce projet serviront en partie pour les matériaux et la quincaillerie (vis, clous, etc.), mais également au défraiement des bénévoles et des participants (trajets), à l’achat de nourriture pour le groupe de jeunes (repas, goûter, eau, boissons) et à organiser un petit pot pour inaugurer les hôtels à insectes à la fin du chantier et remercier tous les participants.

Notre équipe

Christine Hottinger, conseillère municipale à Champagney et encadrante bénévole.

Le conseil municipal des jeunes de Ronchamp et sa responsable Martine Quinternet

Le secteur jeunes de la communauté de communes et sa responsable Céline Cremel

Benoît Cornu, maire de Ronchamp et président de la CCRC

Le service technique de la mairie de Ronchamp 

Laurent et Roland qui gèrent les ateliers municipaux 

Christine Musard, membre de l'AONDHChristine Musard, membre de l'AONDH


Bernard Binétruy, garde forestier retraité de l'ONF et encadrant bénévole


Christine Hottinger, membre du conseil municipal de Champagney et encadrante bénévole


Frédérique Lupfer, représentante de la CCRC


Martine Quinternet, Responsable du Conseil des Jeunes à Ronchamp

Donner 10 euros

Remerciements sur les réseaux sociaux

Donner 20 euros

Remerciements sur les réseaux sociaux et une carte postale

Donner 50 euros

Remerciements sur les réseaux sociaux et un stylo Ronchamp

Donner 100 euros

Remerciements sur les réseaux sociaux, invitation à l'inauguration et une entrée offerte sur le site (5 restants)

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme AONDH. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
C
Christian
26/03/2021
M
MORGANE
11/03/2021
Signaler la page