FR EN

Parrainage


 

Mon don

Je donne une fois

  • 65 €
  • 130 €

Je donne tous les mois

  • 5 €
  • 10 €
Fiscalité

Réduction fiscale

Le don à APCLO ouvre droit à une réduction fiscale car il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts.

Votre don ne vous coûtera que 0 € après réduction fiscale.

Particulier
Organisme
  • Particulier : Vous pouvez déduire 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Pourquoi parrainer des chats ?

Le parrainage concerne les chats qui, pour des raisons diverses ne peuvent être ni relâchés sur le lieu de capture (environnement inapproprié…), ni proposés à l’adoption (comportement inadapté, pathologies…).

 L’association n’a pas la possibilité de garder ces chats à demeure, l’essentiel de son budget devant être consacré aux stérilisations et aux soins vétérinaires apportés aux chats errants ou libres. C’est la raison pour laquelle ces chats « sans solution » sont placés, tant que faire se peut, en accueil dit permanent.  

Les chats restent identifiés au nom de l’association qui assure alors les frais vétérinaires et, selon les cas, les frais d’entretien.  

Pour simplifier, nous avons décidé que le parrainage s’adresserait à l’ensemble de ces chats et non à un chat en particulier. 

Nous estimons qu’en moyenne un don de 65 € annuel suffit à couvrir les frais d’un chat. Les parrains peuvent faire un don à leur convenance pour ces chats, supérieur ou inférieur à cette somme, selon leurs possibilités (don libre).


Mes coordonnées

* Champs obligatoires

Les chats à parrainer

Le plus grand nombre de nos chats parrainés vit sur la propriété de Roberte à Menestreau en Villette, en plein bois. Certains sont d’un âge canonique, nés en 2000. D’autres nous ont déjà quittés (Ouba-Ouba, Grisou, Romulus et Remus, Adrianne, Phileas). Cette dame a toujours secouru des animaux en détresse et les chats partagent le terrain avec chevaux, chiens etc… Les conditions de vie sont parfois un peu rudes mais l’affection y est dispensée sans compter. Ces chats sont entièrement à la charge de l’association. L’état de santé de Roberte ne permet plus l'accueil de nouveaux animaux et nous n’avons plus, hélas, de solutions pour les chats sauvageons à venir.

Quelques chats parrainés, totalement apprivoisés, vivent chez des particuliers. Les frais d’entretien sont à charge de la famille d’accueil, les frais vétérinaires à charge de l’association.


Airelle - HDK108

Airelle fut capturée en Novembre 2009 dans les caves des HLM de La Source, ex-Allée Adélaïde de Savoie, à l’âge d’environ 3 mois. 

 Dépourvue de la moindre agressivité mais résolument peureuse, elle fut placée en appartement à Saran où elle vit en compagnie de deux autres chats. Il lui aura fallu plusieurs années pour devenir la chatte « civilisée », caressante et câline qu’elle était fondamentalement sans jamais avoir pu l’exprimer.

Très stressée de nature, Airelle a développé des calculs urinaires. Même si elle est devenue aujourd’hui une chatte sereine, pleinement heureuse, elle doit suivre à vie un régime alimentaire strict à base de croquettes médicales très coûteuses.


Capucine - FAA510

Capucine fut capturée en Septembre 2004 à l’âge d’environ 8 mois, rue de La Marne, quartier de l’Argonne à Orléans, suite à une déchatisation obligée dans un parc HLM. La protectrice subissait une réelle persécution de la part des résidents et de la gardienne des immeubles. Les chats étaient systématiquement empoisonnés par la main d’un inconnu.

En captivité, Capucine développa un comportement hors norme, sollicitant et refusant à la fois le contact, ce qui nous a donné maintes fois l’envie de troquer le nom de Capucine, en accord avec sa jolie robe, avec celui de Chipie, reflet de son caractère. Elle fut placée chez Roberte pour tenir compagnie à la petite Mistinguette encore prisonnière de son box.

Devenue membre « phare » des lieux, elle adore monter sur tout ce qui s’élève au dessus du sol susceptible de constituer un couchage original, elle accompagne sa protectrice dans tous ses déplacements, n’accepte qu’avec parcimonie les caresses selon sa bonne volonté et les humeurs du moment… Adorable Chipie elle est restée, dont la forte personnalité force à la fois l’admiration et l’attachement.

Edgar - DRA432


Tatoué au nom d’un tiers, Edgar était errant dans le parc du rectorat à Orléans, entretenu par de bonnes âmes. 

Il fut confié à l’association pour la première fois en février 2010 mais ce n’est qu’en 2014 que décision fut prise de le soustraire définitivement à l’errance pour cause de mauvais état général. Il était couvert de puces, il était maigre, il souffrait d’une grosse affection cardiaque et, si l’on en croit le fichier félin, il entrait dans sa quatorzième année.

Au refuge, il vivait totalement prostré. Nous repoussions toujours l’échéance d’une solution radicale lorsque Cécile, l’une de nos toute récentes bénévoles, émue par ce chat si triste et sans avenir, a proposé de le prendre en accueil à son domicile.

 Après avoir choisi la baignoire pour se soustraire aux regards durant de longues semaines, Edgar a investi peu à peu tout l’appartement.  Seule ombre au tableau, sa protectrice a voulu offrir le même service à de déshérités chatons. Bien que l’accueil de ces chatons ne fut que temporaire, Edgar n’a pas du tout apprécié cet élan de générosité.

 Au bilan, lui, dont les jours étaient comptés, vit toujours « bon pied, bon œil ». Il suit un traitement à vie pour le cœur. Sa survie est un vrai miracle !

Les Jackson Five


Frères et sœurs au nombre de cinq, ils sont issus d’une chatte errante sauvage, stérilisée par l’association en 2006 puis relâchée dans les ateliers municipaux de La Ferté Saint Aubin. Depuis leur plus jeune âge ils ont grandi sur la propriété de Roberte, libres comme l’air. Sauvageons ils sont restés et tout à fait satisfaits de l’être.

Lucrèce - DHY279


Lucrèce fut capturé en Avril 2000, à l’âge d’environ 3 mois, dans la résidence du Manoir, quartier de la Mouillère à Orléans. Bien qu’il fût très sauvageon, il s’épanouissait pleinement au domicile de Sylviane BEGON, nouant des relations très riches avec ses propres chats, eux-mêmes jeunots à l’époque, acceptant au fil du temps les caresses si dispensées avec d’infinies précautions. Mais, à la moindre émergence d’un élément inconnu dans ce douillet cocon, il entrait dans une indescriptible panique rendant impossible toute présentation à un potentiel adoptant. Son placement chez Roberte fut l’une des expériences les plus marquantes et les plus douloureuses vécues par Sylviane Begon au cours de toutes ces années car l’accès au bonheur de ce chat le fut au prix de longs mois d’intense stress et de souffrance psychologique durant lesquels il resta invisible, prostré au fond d’inaccessibles cachettes.

Lui qui était un chaton si sociable avec ses congénères, il devint en extérieur un chat très indépendant, disparaissant dans la nature de longues journées mais très fidèle à la gamelle du soir. Il n’abandonna jamais non plus le chalet dans lequel il vécut enfermé si longtemps. Il fut et restera très difficile à apercevoir pour le visiteur de passage. Solitaire endurci, il fera une exception pour la chatte Topaze qui l’accompagnera dans certains de ses déplacements. Il acceptera à la longue, les caresses de Roberte au moment des repas.

C’est maintenant un vieux chat, de fière allure, privilégiant de plus en plus le matelas de son chalet aux longues balades. A l’orée de la grande vieillesse, il coule des jours paisibles, si chèrement acquis.

Lucrèce restera pour Sylviane BEGON un douloureux symbole, celui d’avoir du sacrifier pour la première fois l’intérêt particulier à l’intérêt général, à cette époque où le local de l’association était réduit à son seul domicile. Telle devait être la ligne de conduite obligée pour des mois et des années à venir afin de mener à bien la mission qu’elle s’était fixée.

Mistinguette - EVS873

Mistinguette fut capturée en Novembre 2004 à Darvoy, une patte avant quasi sectionnée par un piège à mâchoires. C’était à l’époque une chatte adulte plutôt jeune. Née dans la nature, elle était totalement sauvage.

Son aventure et son handicap après amputation ne permettaient pas de la relâcher dans un milieu si hostile. Son comportement de bête sauvage interdisait de la placer chez quiconque si ce n’est chez Roberte, toujours partante pour l’aventure.

Au fil de toutes ces années, Mistinguette refusera toujours de se laisser caresser mais elle consentira à frotter sa tête contre la main de sa protectrice avant de s’adonner à la gamelle. Elle cherchera la compagnie des personnes jusqu’à passer ses journées sur une chaise de la salle à manger ou sur la table du jardin.

Au bilan, c’est aujourd’hui une chatte très heureuse et très attachante.

Rabanne - HJK370


Recueilli à La Ferté Saint Aubin par de bonnes âmes, il fut déposé à l’association en Mai 2010 souffrant d’une luxation de la hanche et d’une destruction quasi totale du genou.

L’intervention chirurgicale, aléatoire et très difficile fut menée à son terme après moult intolérables souffrances. Libéré de ses broches, Rabanne, si adorable les premiers jours, devint un chat hyper actif, épris de liberté, ne pensant qu’à sauter après les mouches et les papillons, très peu enclin aux caresses au point de remettre dans ses buts tout bénévole trop affectueux à ses yeux.

Roberte écrit de lui :

"Rabane est un chat extrêmement indépendant. Il fait ce qu’il veut, quand il veut, où il veut. Tout l’environnement lui appartient. Parfois je ne le vois pas pendant deux jours mais quand il revient, il faut lui donner a manger tout de suite. C’est un chef mais il n’embête pas les autres. Ce qui est inquiétant, c’est qu’il doit se promener un peu loin. J’ai toujours peur à la saison de la chasse. Il accepte volontiers les caresses mais il ne les recherche pas forcément. C’est le pacha quand il est là. "

Sheena - GBY374


Chatte libre dans un jardin de St Pryvé St Mesmin, Sheena fut confiée à l’association manu militari en mai 2007 pour cause d’agressions répétées envers les autres chats libres adeptes de ce même jardin. Placée assez vite, elle revint à l’association dès le mois de Juillet suite à séparation de ses maîtres. A cette époque de l’année, le refuge était saturé. Elle fut hébergée en catastrophe chez Roberte. Suite à plusieurs espoirs d’adoption déçus, l’accueil « temporaire » s’est mué en accueil « définitif », d’autant qu’après un long séjour en box, ses relations avec ses congénères s’étaient normalisées pendant qu’elle devenait la chouchoute du petit fils de Roberte….

Sheena coule à présent des jours heureux en famille, comme n’importe quel chat « civilisé ». Elle ne répond pas aux critères habituels des chats proposés au parrainage mais une exception n’est pas coutume.

Till - FWE884

Till fut capturé lors d’une campagne de stérilisation à La Ferté Saint Aubin en 2006 et confié à Roberte le temps de capturer les autres membres de la colonie, réfractaires à la trappe.

Par faiblesse, par amour, Till n’a jamais été relâché sur le lieu de capture.C’était un « gentil sauvage » dans notre jargon, c’est-à-dire un chat non agressif mais non apprivoisé avec nulle autre alternative pour lui que de rester aux bons soins de Roberte.

C’est actuellement un chat discret, sans problème, nouant de bonnes relations tant avec les autres chats qu’avec sa protectrice, sans se laisser caresser pour autant, sauf à l’heure de la gamelle comme beaucoup de ces chats. Il adore se promener dans les bois mais sans jamais s’éloigner.  En 2014 il se fait un copain en la personne de l’un des « Jackson’s five », partageant avec lui tous les moments de la journée jusqu’à s’endormir contre lui.

Topaze - DJW996

Topaze fut capturée rue du Faubourg Bannier à Orléans en Juillet 2000, âgée d’à peine un an, dans de vastes entrepôts tagués, détruits depuis. Elle était la dernière survivante d’une petite colonie de chats dont on ignore quel fut le triste destin car ces chats ont subitement disparu à l’exception de Topaze retrouvée dans un état de profond stress, atteinte de convulsions sporadiques, si assoiffée qu’elle était  capable d’avaler des saladiers d’eau.

Seize ans plus tard, elle boit toujours beaucoup plus que n’importe quel chat mais beaucoup moins que le volume d’eau qu’elle était capable d’engloutir. L’eau reste pour elle l’élément de confort majeur et, pour ce, elle bénéficie d’une gamelle attitrée.

Casanière de nature, elle s’est pourtant attiré un temps les faveurs de l’indépendant Lucrèce.

Mon récapitulatif

Récapitulatif

Sélection

Don

Don

0

Votre contribution au fonctionnement de HelloAsso. Pourquoi ? - Modifier

Total

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’association APCLO. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous est proposée avant la validation de votre paiement.

Une question ?

Contactez l'association :

Email

Votre don

Votre don participera aux frais d’entretien de l’ensemble des chats à charge de l’association, qui ne peuvent être, pour des raisons diverses, ni relâchés sur le lieu de capture, ni proposés à l’adoption.

Pour information, le coût annuel pour l’entretien d’un chat au plan alimentaire est estimé à environ 65 € (à l’exclusion d’éventuels traitements antiparasitaires ou frais vétérinaires).

Si vous n’êtes pas adhérent, la somme de 10€ sera comptabilisée en adhésion pour l’année en cours.


Signaler la page