Aidez l’APECS à étudier les requins pèlerins en suivant leurs déplacements grâce à la pose de balises satellite

Depuis 2009, l’APECS étudie les déplacements du requin pèlerin, une espèce qui peut être observée chaque année dans les eaux côtières françaises, mais qui reste encore mal connue. En déployant des balises de suivi par satellite, l’association souhaite étudier la migration à grande échelle de cette espèce ainsi que ses plongées dans les profondeurs des océans. L’idée est de pouvoir évaluer la fidélité des requins à certains secteurs, de localiser les zones qu’ils occupent en automne et en hiver lorsque les observations en surface sont très rares et de mieux comprendre comment l’espèce utilise son habitat. L'année 2015 a été marquée par le lancement du programme PELARGOS visant à enrichir les travaux engagés depuis 2009, notamment grâce au déploiement de balises d'une nouvelle génération (SPOT).

Ces travaux participent également à l’effort de marquage international engagé en Europe depuis le début des années 2000. Une centaine de requins ont été suivis dans le monde. Ce nombre demande cependant à être augmenté pour une meilleure compréhension de ces mouvements et cela passe forcément par la pose de nouvelles balises !

PELARGOS, une mission de terrain !

Les missions de terrain se déroulent sur une vingtaine de jours, d’avril à fin juin, période la plus favorable à l’observation dans le secteur des Glénan. C’est grâce au programme national de recensement des observations, mené depuis 20 ans par l’APECS, que cet archipel a été mis en évidence comme un secteur côtier privilégié pour l’observation de requins pèlerins.

Dès que des requins sont signalés à l’association et que les conditions météorologiques sont propices à l’observation et au repérage des ailerons (bonne visibilité, vent ≤ 10 nœuds), des sorties en mer sont réalisées au départ du port de Lesconil. Elles se font à la journée avec une embarcation légère (semi-rigide de 5,20 mètres) avec un équipage de quatre personnes, un pilote et trois observateurs.

À vos marques !

Avant de marquer un requin, il est important d'estimer sa taille et de déterminer son sexe. Cette dernière étape est réalisée, depuis 2016, à l’aide d’une caméra immergeable sur perche reliée à un écran de contrôle afin de limiter tout dérangement de l’animal et de favoriser la pose d’une balise.

L'APECS utilise deux types de balises permettant de localiser les requins grâce au système satellite ARGOS :

  • Les marques archives MK10-PAT (Wildlife Computers, USA) sont des balises adaptées au suivi des espèces marines qui ne viennent pas nécessairement à la surface. Elles mesurent et enregistrent la pression, la température et l’intensité lumineuse à intervalles réguliers. Programmée pour se décrocher au bout d’un an, la balise remonte alors à la surface pour transmettre les données enregistrées aux satellites. Grâce aux informations recueillies, nous pouvons dresser le profil des plongées effectuées par le requin et les caractéristiques des masses d’eau traversées et ensuite reconstituer le parcours le plus vraisemblable de l’animal.
  • Les balises SPOT (Wildlife Computers, USA) permettent quant à elles de localiser l’animal quand il se trouve à la surface et ainsi d’étudier les migrations des individus à une échelle plus fine. Il est possible d’obtenir un suivi de l’individu quasiment en temps réel durant plus d’un an.

Pour aller encore plus loin ...

D'autres actions sont réalisées en parallèle afin de collecter un maximum de données sur cette espèce :

  • L’aileron est photographié afin d’identifier individuellement le requin. Les marques naturelles situées au niveau de l’aileron (forme générale, pigmentation, blessures) constituent en effet des caractères facilement visibles et propres à chaque individu. En intégrant ce travail au programme européen de photo-identification, il est également possible d’obtenir des informations sur les déplacements à plus grande échelle,
  • Des échantillons de mucus sont prélevés en "frottant" la peau du requin à l’aide d’une perche munie d’une éponge grattoir. Leurs analyses permettront peut-être de préciser le degré d’isolement génétique du peuplement,
  • Un suivi des paramètres environnementaux est réalisé afin d’essayer d’expliquer les variations du nombre d’individus observés en fonction des années (température, plancton, etc.).

L’expérience de l’APECS

Nous pouvons nous appuyer sur un riche réseau d'acteurs sur le terrain, construit au fil des 20 dernières années grâce au programme de recensement des observations, et ainsi favoriser les chances de rencontre avec les requins. De plus nous bénéficions d'une méthode rodée pour la pose des balises avec 15 balises déployées ces huit dernières années :
  • 2009-2010 : 10 balises MK10-PAT posées, 8 en Mer d’Irlande à l’ouest de l’Ile de Man et 2 à la pointe bretonne en Mer d’Iroise
  • 2011 : 1 balise MK10-PAT posée dans le Finistère sud
  • 2013 : 1 balise MK10-PAT posée dans le Finistère sud
  • 2016 : 1 balise MK10-PAT et 2 balises SPOT posées dans le Finistère sud

Le requin pèlerin, une espèce menacée !

Le requin pèlerin (Cetorhinus maximus) est le plus grand poisson du monde après le requin baleine et il est le plus grand poisson de l’Atlantique nord. Il peut atteindre 12 mètres de long pour un poids d’au moins 4 tonnes ! Inoffensif, il se nourrit de zooplancton. Longtemps considéré comme une espèce fréquentant uniquement les eaux froides et tempérées, sa présence a été démontrée dans les régions tropicales et équatoriales depuis 2009 grâce aux suivis par satellite. Jusqu’où nous emmènera-t-il dans son pèlerinage ? Retrouvez un portrait détaillé de ce géant sur notre site Internet en cliquant ici.

Il est considéré comme une espèce menacée par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) depuis 1996, voire « en danger » d’extinction notamment en Atlantique nord-est depuis 2000. Aujourd'hui, si la pêche ciblée des requins pèlerins est entièrement interdite en Europe, les captures accidentelles persistent. De nouvelles menaces potentielles voient aussi le jour avec notamment l’intensification du trafic maritime, le dérangement lié au développement d'activités d’écotourisme, la pollution croissante par les micro-plastiques, ou encore le changement climatique impactant la composition du zooplancton.

À quoi vont servir vos dons ?

Aujourd'hui nous avons besoin de votre soutien pour mener à bien les campagnes de terrain à venir. Plus vous serez nombreux à nous soutenir, plus nous pourrons améliorer les connaissances sur ces géants mystérieux et ainsi mieux les protéger. Un GRAND MERCI par avance pour votre aide !

  • Objectif 100% (7 000€)

Vos dons participeront à la réalisation des campagnes de terrain de 2017 et de 2018 (20 jours de terrain avec une quinzaine de bénévoles par an) et au déploiement de cinq balises de suivi par satellite (4 SPOT et 1 MK10-PAT).

Le coût d’un tel projet s’élève à 24 000€ (hors charges de personnel) pour les frais liés aux cinq balises (19 000€) et aux deux campagnes de terrain (5 000€).

  • Objectif 150% (+ 3 500€)

Nous pourrons acheter une balise SPOT supplémentaire et payer les frais d’émission !

  • Objectif 175% (+ 5 250€)

Nous pourrons acheter une balise MK10PAT supplémentaire et payer les frais d’émission et de traitement des données !

L'équipe sur le terrain

Les permanents

N'hésitez pas à les contacter, ils seront ravis d'échanger avec vous sur cette belle aventure !

Les bénévoles de l'APECS

Ils se relaient pour participer activement aux sorties.

Ils sont déjà partenaires du programme PELARGOS

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez vous aussi soutenir le programme PELARGOS et voir votre logo affiché sur nos supports de communication ? N'hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions réfléchir ensemble plus en détails à un partenariat qui vous permettra de mettre en avant votre engagement pour l'environnement.

Donner 10 euros - Un grand MERCI de la part de toute l'équipe !

Vous recevrez régulièrement par mail des nouvelles du programme PELARGOS et votre nom sera affiché sur notre site en tant que contributeur ! Bénéficiez également d'une déduction fiscale de 66% (un don de 10 € ne vous coûtera réellement que 3,40 €).

Donner 25 euros - Un très grand MERCI !!

Recevez les contreparties précédentes et 3 fonds d'écran requin pèlerin pour personnaliser votre ordinateur. Bénéficiez également d'une déduction fiscale de 66% (un don de 25 € ne vous coûtera réellement que 8,50 €).

Donner 50 euros - Un immense MERCI !!!

Recevez les contreparties précédentes et 1 tote bag à l’effigie du requin pèlerin. Bénéficiez également d'une déduction fiscale de 66% (un don de 50 € ne vous coûtera réellement que 17 €).

Donner 100 euros - Un énormissime MERCI !!!!

Recevez les contreparties précédentes et 1 tee-shirt à l’effigie du requin pèlerin. Bénéficiez également d'une déduction fiscale de 66% (un don de 100 € ne vous coûtera réellement que 34 €).

Donner 250 euros - Un gigantissime MERCI !!!!!

Recevez les contreparties précédentes et partagez un goûter breton (crêpe et bolée de cidre) dans le Finistère, en compagnie d’Alexandra Rohr (chargée de mission) qui vous détaillera le projet. Bénéficiez également d'une déduction fiscale de 66% (un don de 250 € ne vous coûtera réellement que 85 €).

Donner 500 euros - Un infini MERCI !!!!!!

Recevez les contreparties précédentes et baptisez l’un des requins marqués. Bénéficiez également d'une déduction fiscale de 66% (un don de 500 € ne vous coûtera réellement que 170 €). Offre limitée aux quatre premiers donateurs.

Donner 1000 euros - Mille MERCI !!!!!!!

Recevez les contreparties précédentes* et participez à une journée de terrain avec l’équipe de l’APECS pour tenter de rencontrer ce géant mystérieux (modalités d’organisation à prévoir en amont). Bénéficiez également d'une déduction fiscale de 66% (un don de 1000 € ne vous coûtera réellement que 340 €). * baptême du requin uniquement pour les quatre premiers donateurs à partir de 500€

Association APECS (Association Pour l'Etude et la Conservation des Sélaciens)

APECS (Association Pour l'Etude et la Conservation des Sélaciens)

L' APECS est une association loi de 1901 dédiée aux requins et aux raies. Fondée en 1997, elle mène des programmes scientifiques et éducatifs pour mieux connaître et faire connaître ces espèces souvent menacées dans une optique de conservation !

Sylvie Quéré
26/04/2017
Bon courage pour les études et la conservation de ce géant impressionnant mais inoffensif.....
Véronique PARIS TAVERA
20/04/2017
Christophe Baret
20/04/2017