Français English

Cagnotte Solidaire pour les Assistant.e.s d'Education de Gironde

in favour of APEIS - Association Pour Emploi Information et la Solidarité des chômeurs et précaires

My donation
Free amount
My contact information

* Required fields

Mon récapitulatif
Sélection Don
Don 0 €
Votre contribution au fonctionnement de HelloAsso 0 €
Total 0 €

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l'organisme APEIS - Association Pour Emploi Information et la Solidarité des chômeurs et précaires . Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

* Champs obligatoires

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

VISA MasterCard Carte Bleue PCI-DSS

Les Assistants d'Education, qui sont-ils?

Ce sont les "sûr-veillants", ces hommes et surtout ces femmes (elles représentent 80% des effectifs) qui passent 40h par semaine à prendre soin de votre progéniture: qui s'appliquent à faire respecter les règles de vie en communauté, à soutenir les élèves dans leur apprentissage, à proposer soutien et écoute au mal être adolescent... 

Mais aujourd'hui, leur fonction est mise à mal par une volonté politique de destruction du service public et si ces travailleurs en pâtissent, ils ne sont pas les seuls, puisque les usagers en sont également victimes. 

Voici leur combat: 

 - Le manque de reconnaissance. L’excuse du « contrat étudiant » ne tient plus, trop éloignée de la réalité du terrain. Moins de 30 % des AED embauchés sont étudiants, la moyenne d’âge est de 38 ans, la plupart sont surdiplômés et 80 % d’entre eux sont en temps partiel. Les collègues sont remerciés après 6 années de bons et loyaux services, alors qu’ils ont perfectionné leurs pratiques professionnelles des années durant, se sentent enfin à l’aise dans l’exercice de leur fonction et aiment leur métier. Des départs que déplorent pourtant plusieurs directions et équipes pédagogiques.

- Le manque d’effectifs dans les équipes de vie scolaire, AED comme CPE, particulièrement ressenti quand des collègues sont absents. Mais aussi dans le corps enseignant et les personnels de santé : AESH, infirmier.es/médecins scolaires, PSYEN, AS... Ce qui entraîne forcément une polyvalence de notre part afin de pallier au manque. Nous faisons face à l’urgence, la violence, la détresse et la misère tous les jours, et sommes laissés seuls face aux responsabilités de surveillance et de sécurité des élèves. La simple tâche d’encadrement et d’accompagnement est parasitée par une multitude d’autres missions. Comme le périmètre d’action des CPE s’est élargi : administratif, management, éducation ; celui des AED aussi de fait. AED est devenu un métier à part entière.

- Le manque de moyens : des infrastructures (type d’architecture, vétusté des locaux, agencement des espaces) en passant par les outils numériques (réseau interne, ENT/Pronote, matériels informatiques) et de communication (NUMEN, adresses électroniques académiques, accès aux informations administratives et syndicales internes et externes à l’EPLE…), rien n’est fait pour nous simplifier la tâche. Ni pour nous informer.

- Le manque de formation : difficile de tout gérer quand on vous force à sauter seul dans le grand bain sans avoir appris à nager. Rares sont les formations préalables, les collègues et CPE étant trop débordés. Les moyens d’accès au droit à la formation ne font pas l’objet d’une communication particulière.

Pour toutes ces raisons, nous luttons. Mais nous nous battons aussi pour que chacun et chacune de nos élèves aient droit à une scolarité sereine et épanouissante, pour qu'ils évoluent dans des conditions décentes et avec dignité. 

( L'APEIS reverse l'intégralité de vos dons au Collectif AED et AP 33)