Cette collecte est terminée.

Cette collecte est terminée.

UN ÉCHANGE CULTUREL, SPORTIF

LINGUISTIQUE, ET HUMANITAIRE

ENTRE DES ADOLESCENTS CHANTELOUVAIS

ET DES ADOLESCENTS BRESILIENS

Le projet "Fenêtre sur le monde" a pour objectif d'emmener 10 jeunes Chantelouvais au Brésil pour un échange humain, culturel, social et linguistiques. Cette action a vu le jour sous l'impulsion de la Compagnie des Contraires, du PAJ Madeleine DELBREL (établissment des Apprentis d'Auteuil), du Conseil Général des Yvelines et du Service des Sports de la commune de Chanteloup-les-Vignes. 

 

Le budget de l'action est quasiment finalisé mais il nous manque des fonds pour permettre à tous les adolescents (les Brésiliens et les Chantelouvais) de bénéficier d'un budget pour : s'équiper pour la pièce de théâtre (costumes, accessoires...), merner des activités culturelles payantes (visites de musées, de sites historiques...) et de bénéficier de quelques "extra" (un repas festif au restaurant...).

UN ÉCHANGE CULTUREL, SPORTIF

LINGUISTIQUE, ET HUMANITAIRE

ENTRE DES ADOLESCENTS CHANTELOUVAIS

ET DES ADOLESCENTS BRESILIENS

 I. Présentation du projet « Fenêtre sur le monde »

 

Il s’agit d’un échange culturel, sportif, linguistique et humanitaire qui a pour fil conducteur l’histoire de Garrincha où vient se greffer les parcours faits de succès et d’échecs d’autres personnages du football  français et brésilien.

Leur histoire de vie, leurs passions, leur réussite et leurs échecs deviendront une pièce de théâtre écrite par Neusa Thomasi et qui sera jouée par 22 adolescents en français et en portugais.

 

L’échange et la rencontre théâtrale :

10 garçons chantelouvais (de 13 à 17 ans), partiront à Brasilia, Brésil, pour jouer avec 11 jeunes brésiliens issus des coopératives des ramasseurs de déchets du District fédéral de Brasilia.

La pertinence de ce projet tient à l’imbrication du  culturel (la pièce jouée), de la linguistique (en langue portugaise et française), du sportif (histoire du football et atelier pratique sur place) et de l’humanitaire et social (rencontre réelle entre les membres des coopératives et les jeunes français).

 

Le fil conducteur de la création :

Garrincha, gloire et déchéance d’un dribbleur insaisissable

C’est le 23 octobre 1933, dans la petite et pauvre ville de Pau Grande, située dans l’État de Rio, que le petit Manoel dos Santos Francisco voit le jour. Il est le cinquième enfant de la fratrie. Son père, Amario, est alcoolique. Accro à la cachaça, une eau-de-vie brésilienne. Son enfance est difficile. Il subit les railleries. Car « Mané », comme l’appellent ses proches, est né avec les jambes arquées. La faute à des malformations congénitales. Le genou droit vers l’intérieur, le gauche vers l’extérieur. Sa jambe gauche est plus courte de six centimètres. Il est boiteux, et le restera tout sa vie.

Ce handicap, Mané va en faire une force. Très vite, il épate le voisinage balle au pied. Son infirmité, qui lui donne une allure si particulière, lui permet de dribbler comme personne. C’est dans l’équipe de l’usine textile América Fabril qu’il commence à se faire connaître, sous le nom de « Garrincha ». Donné par sa sœur Rosa, ce surnom évoque un petit oiseau tropical insaisissable, qui préfère mourir que de se laisser apprivoiser. Difficile de trouver meilleure image pour un joueur que les défenseurs ne parviennent déjà pas à arrêter.

 

II. Objectifs du projet

 

 

  • Proposer une rencontre multiculturelle et linguistique entre une ville classée ZEP et ZUS, Chanteloup-les-Vignes, où les habitants vivent cloisonnés pour des raisons géographiques et économiques, et les jeunes membres de la Coopérative des ramasseurs de déchets  recyclables de la ville de Ceilândia, qui est une des régions administratives les plus peuplées du District Fédéral.
  • Continuer la dynamique de projet de mobilité vers l’étranger commencée en 2009 avec le départ de la troupe de théâtre Sentinelle des Contraires, pour représenter l’année de la France au Brésil, puis en 2012 pour représenter la France en Afrique du sud.
  • Bâtir un projet qui concerne le rapport art-sport la mixité sociale.
  • Donner des représentations en langue française, en langue anglaise et en version bilingue dans les deux pays.
  • Relier Chanteloup-les-Vignes aux grands évènements sportifs : La coupe du monde de football 2014.

 

Origine du projet :

Depuis 1983, Neusa Thomasi directrice de la Compagnie des Contraires et Paulo de Araujo  photographe et président de l’association Groupe Da Pedal animent régulièrement des ateliers de formation théâtrale et photographique avec des jeunes brésiliens, des jeunes sud-africains du quartier défavorisé de Kliptown et des jeunes chantelouvais.

Lors du séjour  de la Compagnie des Contraires en Afrique du sud avec le spectacle Un Molière à Soweto, Paulo de Araujo a pu rencontrer Jean Mendy responsable du Service des Sports et de la prévention de la Commune de Chanteloup les Vignes et Zohra El Menna éducatrice au PAJ, Pole Chanteloup-les-Vignes - Fondation d’Auteuil.

C’est donc ensemble qu’ils ont décidé d’élaborer ce projet de collaboration entre la ville de Brasilia et la ville de Chanteloup-les-Vignes pour offrir la possibilité aux jeunes chantelouvais de participer activement à un projet culturel, d’échange international, tout en y intégrant une dimension sportive et humanitaire.

Cette rencontre permettra aussi :

  • D’appréhender avec plus de précision la vie quotidienne et la culture des deux pays éloignés (France et Brésil).
  • D’inciter la prise de conscience des jeunes chantelouvais sur leur environnement et leurs modes de vie en France, au regard d’une société différente de la leur, qui n’offre pas les mêmes conditions de vie.
  • De stimuler leur estime de soi en leur permettant de jouer théâtralement et sportivement la pièce L’Ange aux Jambes Tordues.
  • De faire découvrir des sports pratiqués sur place et ainsi créer un véritable échange entre les jeunes du même âge.
  • De former les partenaires locaux qui travaillent dans le domaine du sport, notamment sur les questions de sécurité, et les règles de base pour chaque activité proposée.

 

III. Représentations

 

 

Une série de représentations est prévue devant un public scolaire, dans les rues, les places, les centres communautaires, etc. ...

Les villes où auront lieux les représentations :

Ceilãndia, Sobradinho, Varjão, Recanto das Emas, et Gama. Ces villes regroupent les coopératifs des ramasseurs de déchets de Brasilia.

Une représentation très symbolique sera donnée à proximité du fameux stadium Mané Garrincha, lieu où se dérouleront les jeux.

 

Visite et découverte de l’environnement :

Le parc national de la Chapada dos Veadeiros

Nous allons visiter Le parc national de la Chapada dos Veadeiros qui est une zone protégée du Brésil, située dans l'État de Goiás.

Un timbre-poste du Brésil émis en 2006 lui a été consacré, y figurent les monts Baleia, ainsi que des représentants de la flore et de la faune du parc (le palmier Mauritia flexuosa, des fleurs de Paepalanthus et de Vellosia flavicans et le loup à crinière (Chrysocyon brachyurus, lobo guará au Brésil).

 

 

La ville de Brasilia

Nous allons découvrir Brasilia e ses quartiers satellites. Brasilia est la capitale de la République fédérative du Brésil et le siège du gouvernement du District fédéral. Construit sous la présidence de Juscelino Kubitschek, le projet fut sous les directives des architectes Oscar Niemeyer, et Lucio Costa.

 

III. Méthodologie

En France :

Le groupe des garçons travaillera sur l’histoire du footboolet leurs personnages respectifs dans les ateliers de théâtre, mis en place par la Cie des Contraires sous la direction de Neusa Thomasi ainsi que sur les scènes de theatre-sport sous la direction de Jean Mendy.

 

Ils suivront des cours réguliers de português  pour assurer la communication au quotidien et jouer les scènes dans les deux langues.

 

Au Brésil :

  • Le groupe des garçons travaillera sur sur l’histoire du footboolet leur personnage respectif dans les ateliers théâtre-sport sous la direction de Paulo de Araùjo.
  • Ils suivront des cours réguliers de français.

Cette création interactive et itinérante sera en partie l’œuvre des jeunes Français et des jeunes brésiliens.

 

FORMATION

La formation d’un éducateur sportif prend en général un an. Le service des sports n’a donc pas la prétention  de pouvoir former des éducateurs, en si peu de temps. Cependant, des informations peuvent leur être apportées, leur permettant  d’avoir une première vision des bases à connaître pour devenir un éducateur sportif.

Les bases incontournables pour prendre en séance un groupe dans de bonnes conditions sont les suivantes :

  • Le choix du lieu de pratique

Le choix du lieu où doit se dérouler la séance est très important, il doit être fonction de l’activité choisie, du nombre de participants, etc. Il est primordial de veiller à ce qu’il soit adapté à une pratique en toute sécurité. Même  s’il est vrai que nous n’avons pas toujours le choix du lieu,  il peut arriver de refuser de mener une séance si toutes les conditions ne sont pas remplies.

  • La sécurité

Voir et être vu pour un éducateur, c’est la garantie d’éviter beaucoup de problèmes. En effet,  le positionnement d’un éducateur est très important. Il faut toujours se positionner de façon à voir tous les pratiquants, afin de d’être en mesure d’anticiper tout problème.

  • L’animation de séance

C’est le volet le plus important à aborder. Nous pourrons leur apprendre à préparer des séances  avec des progressions sportives, de façon à faire vivre en permanence leurs séances. Ils auront la capacité de prévoir différents niveaux (haut et faible) en fonction des capacités de leur public. Pour ce faire, il est très important de bien connaitre son public, afin de leur proposer des activités adaptées. Etre en cohérence avec son public et répondre à ses attentes permettront à l’éducateur de venir régulièrement aux séances !

 

V. Présentation des villes

 

Chanteloup-les-Vignes / France

Diagnostic : Le quartier de La Noé, où est installé le chapiteau de la Cie des Contraires et d’où vient 80% des adolescents qui participent de l’activité proposée par la compagnie. Essentiellement constitué d'habitats sociaux, il regroupe 74% des 9 535 habitants (1999) de Chanteloup-les-Vignes. La ZUS de la Noé accueille une majorité de familles socialement démunies. Habiter un quartier qui renvoie souvent une image négative, avoir eu une scolarité difficile, vivre cloisonné dans son quartier pour des raisons géographiques et socio-économiques… tous ces facteurs ont une incidence sur le comportement et sur le bien-être des habitants en général et des jeunes en particulier. Le phénomène de paupérisation de la banlieue, la culture de l’échec induite, la perte de repères, sont en bonne part responsables de la marginalisation de la jeunesse. Enfin la ville ne possède aucune structure culturelle : pas de théâtre, de cinéma, ni lieux d’exposition... Désœuvrés, les jeunes sont trop souvent livrés à eux-mêmes.

Tout au long des différentes évolutions en la matière sous les gouvernements qui se sont succédé, Chanteloup-les-Vignes et son ex-maire, Monsieur Pierre Cardo, et de son actuel maire Mme Catherine Arenou ont été impliqués et ont souvent servi de laboratoire de développement social urbain.

Chanteloup se distingue par une morphologie urbaine et paysagère particulière, composée de quatre entités bien spécifiques :

 

  • au nord le massif boisé de l’Hautil, dont l’accès est limité par les effondrements consécutifs à l’exploitation de carrières de gypse, sur lequel s’appuie une zone pavillonnaire moyennement dense très arborée.
  • le village ancien rassemblé autour de l’église et de la mairie autour duquel s’étend une zone pavillonnaire.
  • en contrebas, la ZAC de la Noé, quartier d’habitat social constitué de grands ensembles d’immeubles collectifs.
  • enfin, la plaine de Chanteloup s’étendant depuis la voie ferrée Paris-Mantes jusqu'à la limite sud de la commune composée au nord d’une zone d’activité accueillant une cinquantaine d’entreprises et au sud de quelques terrains agricoles.

 

Brasília

 

Pour un géographe, dont la démarche est de s'interroger sur le sens du développement et le rôle qu'y tient la transformation urbaine, le cas de Brasília paraît très particulier. Il peut être posé comme l'archétype de la planification urbaine telle qu'elle fut pratiquée jusque dans les années 1970, à une époque où la ville, notamment dans les pays du Sud, était investie d'un rôle majeur dans la structuration des territoires nationaux et la diffusion du modèle de développement économique, technologique et moderne. Ainsi, c'est pour devenir la capitale du nouveau projet politique national que Brasília est créée de toute pièce en à peine trois ans (1957-1960). Classée patrimoine de l'humanité en 1987, c'est-à-dire à peine 27 ans après sa création, Brasília incarne universellement la réalisation la plus complète d'un projet ville moderne avant-gardiste et idéale propre au Brésil d'une certaine époque.

 

Une forme urbaine composée sur la distance et non sur la proximité

La première caractéristique originale qui surprend à Brasília est l'importance des distances, la largeur des espaces, une impression tenace de vide, d'absence d'espace piéton.

      Sa population est de 2 600 000 habitants, faisant d'elle la quatrième ville la plus peuplée du Brésil.

  

VI. Les partenaires du projet :

Au Brésil

           

           L’Association Recycle la Vie

Coopérative des ramasseurs de déchets de la ville de Ceilândia, une  des régions administratives les plus peuplées du District Fédéral. Fondée en 2005, son siège se trouve à Ceilândia avec non seulement un espace de triage du matériel, comme un centre de soutien, une salle de couture, de sérigraphie, et un salon de beauté, où sont donnés des cours, des préparations à la formation de collecteur.

L’Association Recycle la Vie intègre le Réseau de collecteurs du District Fédéral et ses alentours, aux côtés de sept autres associations: Cooperdif, Arcan, Catamare, ASFAL, CRV, Acapas et 100 Dimensão.

       Contacts : (61) 3373-1810 et 3581-7658.

 

                       Groupe dá Pedal 

Le Groupe dá Pedal est composé d’adhérents issus de diverses régions du Brésil, comme Brasilia (DF), Belo Horizonte (MG), Joinville (SC) et Porto Alegre (RS), qui utilisent le cyclisme comme moyen de locomotion et de conscientisation de la protection de l’environnement. Ils ont créé des actions d’échange environnemental et culturel ainsi que des actions citoyennes.

 

Depuis 1990, le Groupe dá Pedal met en place de longs voyages en vélo avec des actions intrinsèquement liées à la question du recyclage, des expositions photo sur l’environnement suivies de débats, de nettoyages des plages et des parcs, et d’éducation au compostage.

 

Au Brésil, le Groupe dá Pedal a déjà réalisé les parcours suivants :

 

– Estrada Real – de Diamantina (MG) à Paraty (RJ) – 1.200km

– de Salvador (BA) à Recife (PE) – 840km

– de Recife (PE) à Fortaleza (CE) – 630km

– de Salvador (BA) à Vitória (ES) – 1.200km

– de Porto Alegre (RS) à Chuí (RS) – 520km

– de Porto Alegre (RS) à Florianópolis (SC) – 480km

– de Santa Maria (RS) à São Borja (RS) – 500km

– de Joinville (SC) à Florianópolis (SC) – 180km

 

À l’étranger :

– Caminho de Santiago de Compostela – de Paris (France) à Fisterra (Espagne) – 2.140km

– Caminho de Santiago de Compostela – de Lourdes (France) à Fisterra (Espagne) – 1.200km

– Fronteira Sul da América do Sul (Brésil, Uruguay, Argentina et Paraguay) – 2.050km

 

 

Contatos

Paulo de Araújo

Diretor do Grupo Dá Pedal

(55 61) 3478-1545 e 9291-0923

lagoeste@gmail.com

 
En France

 Volet culturel

 

                   Compagnie des Contraires

 

Fondée à Paris en 1991 par Neusa Thomasi, la Compagnie des Contraires est une association, destinée à l'action culturelle et éducative itinérante, qui associe éducation populaire, théâtre interactif, création, recherche en socialisation et santé. Elle développe et expérimente de nouveaux modes d’interventions au-devant des jeunes des milieux urbains et ruraux dans leur cadre immédiat de vie, la rue, le quartier.

Avec une centaine de projets à son actif et intervenant depuis 25 ans dans les quartiers en Politique de la Ville en Île-de-France, elle réalise aussi des actions au Brésil et en Afrique du Sud créant des projets sur mesure dans une démarche socioculturelle commune pour répondre aux lacunes rencontrées sur les territoires. Ses projets sont adaptés aux spécificités sociales et culturelles locales.

Deux fois par an, Neusa Thomasi met en scène sa Troupe Sentinelle des Contraires qui est composée d’une vingtaine de jeunes. Ces créations théâtrales sont inspirées d’auteurs universels comme Shakespeare, Molière… Elles sont jouées dans les rues, sur les places publiques et sous leur chapiteau le Repaire des Contraires.

 

Le chapiteau le Repaire des Contraires

Le Repaire des Contraires est un lieu de recherche qui nous permet de faire de nouvelles expérimentations pour créer des ponts entre art et société, un lieu de réflexion,

des rencontres et organiser des échanges.

Sous Le Repaire des Contraires, arts de la scène sous toutes ses formes :

chanson, danse, théâtre, musique, marionnettes, cirque…

Ouverture aux modes d’expression actuelle, aux cultures du monde…

Now art

L’activité de l’association Now art est, avant tout, artistique et pédagogique…

 

Volet sport

 

Le service municipal des sports de Chanteloup-les-Vignes

Le service municipal des sports a pour mission principale de favoriser l’accès à tous publics aux activités physiques et sportives. Il intervient dans le domaine de l'insertion en utilisant ces mêmes activités comme support privilégié et facteur d’intégration.

La plupart de ses actions sont destinées à un public en difficultés, qui connaissent des situations d'échec variées (formation, emploi, centres d'accueil) liées à des difficultés d'ordre personnel et social. Souvent en rupture avec des structures classiques.

A travers le sport, les éducateurs s’efforcent d’être à leur écoute et de les remobiliser, en créant une dynamique partenariale autour de leurs projets.

La compagnie des Contraires est un partenaire privilégié du service des sports depuis de nombreuses années. Ils organisent ensemble 5 fois à l’année des soirées destinées à des jeunes (13 à 20 ans) en difficultés, alliant sport et culture. Ce même public est accompagné par les deux structures dans la définition et la mise en place de leurs projets (personnels, professionnels, etc.). Le service des sports souhaite être partie prenante du projet, car ce projet poursuit pleinement les missions qui lui sont confiées.

Tout au long du séjour, le service des sports souhaite proposer des activités sportives telles que le flag (associé au foot ou au rugby), de l’ultimate, etc.. sur différents quartiers  de Brasilia, avec pour point d’orgue une manifestation sportive commune à tous les participants.

Pourquoi allier les deux activités football et les arts du cirque ?

-       Le football est une activité incontournable sur notre commune. Le club de football connaît un nombre d’adhérent toujours croissant. Les inscrits suivent les entraînements avec régularité, passion et engouement. Le brésil étant le pays du football par excellence, il nous semble évident de proposer cette activité au sein du projet. D’autant que 2014 sera l’année de la coupe du monde. Ce projet sera ainsi l’occasion pour ses participants d’aborder l’histoire du football grâce aux échanges entre des jeunes de quartier et favellas. Il est intéressant de les rassembler autour de cette passion commune.

-       Les arts du cirque sont une activité que nous souhaitons promouvoir sur CLV. Notre commune dispose d’un chapiteau, qui est devenu maintenant un véritable lieu d’échanges et de rencontres. Les arts du cirque offrent un enseignement riche et structurant car étant également une véritable école de vie, le cirque est un lieu d'échange, de découverte et d'expression. Grâce à divers projets menés de consœur entre le service des sports et la compagnie des contraires, nous avons repéré de nombreux jeunes qui disposent de véritables qualités pour ces activités. Etant méconnues, ou faisant l’objet de préjugés, les arts du cirque ne rencontrent pas forcément un écho important sur notre ville. Ce qui est réellement dommage. Beaucoup de jeunes se conforment aux choix de leurs connaissances et pratiquent un sport qui ne leur permet pas de s’exprimer pleinement.
Au même titre que le football, les arts du cirque requiert un entrainement régulier, une très bonne condition physique. Ils permettent également de se dépasser.

 

 

       Volet humanitaire

 

                   Pôle Accueil Jeunes (PAJ) - Fondation d'Auteuil

 

Le Pôle Accueil Jeunes « Madeleine Delbrêl » est un dispositif de prévention destiné aux jeunes de Chanteloup-les-Vignes, âgés prioritairement de 8 à 16 ans, en risque de déscolarisation et/ou de désocialisation.

 

  • Accueil Educatif de Jour

Alternative temporaire à la scolarité où sont favorisées les activités culturelles, sportives et scolaires en petit groupe. L'accueil s'effectue au « Pavillon des Enfants », de 9h30 à 16h30 tous les jours sauf le mercredi, selon un rythme et une durée spécifiques, dans le cadre du projet défini avec le jeune, sa famille et les partenaires.

 

  • Suivi éducatif et scolaire

Réalisation d'un parcours personnalisé pour et avec le jeune, sa famille et les partenaires. Accompagnement concret du jeune dans ses démarches scolaires et extrascolaires.

 

  • Accueil

Lieu d'écoute et d'échanges autour des préoccupations de chacun. Les jeunes, les familles, les partenaires sont reçus avec et sans rendez-vous dans les locaux du PAJ chaque jour.

 

Action internationale d’Apprentis d’Auteuil

Les Apprentis d'Auteuil, œuvre missionnaire, accueillent des jeunes de toutes nationalités.

Elle veut promouvoir l’inter culturalité et la coopération internationale pour les jeunes, les personnels et au niveau institutionnel.

Des projets annuels lui permettent aussi de contribuer à la Solidarité Internationale dans une dizaine de pays d’Afrique et de l’Océan Indien.

 

Direction de la coopération internationale.

La direction de la coopération internationale développe une coopération durable entre les Apprentis d’Auteuil et un réseau de partenaires internationauxau service de l’éducation, de la formation et de l’insertion de jeunes en difficultés.

 

Dans les pays du Sud, les Apprentis d’Auteuil :

  • soutient des projets de coopération internationale sur le long terme : appui technique, éducatif, pédagogique et financier pour des jeunes en grande difficulté (jeunes déscolarisés, enfants des rues…)
  • organise des actions d’éducation au développement et de solidarité internationale : séjour de 2 semaines d’une équipe de jeunes des Apprentis d’Auteuil et participation à un chantier avec des jeunes de nos partenaires. (Maroc, Sénégal, Congo, Burkina Faso …)

 

Objectifs du séjour à Brasilia :

Ce temps a pour objectif une continuité du travail sur le collectif et sur le projet individualisé des jeunes.

    • Expérience de vie de groupe loin du milieu familiale.
    • Echanger et partager les expériences culturelles autour de la pièce de théâtre.
    • Favoriser la vie en collectivité et le respect des règles de bien vivre ensemble.
    • Mise en place d’un chantier humanitaire en aidant à la création d’un potager partager. Et apporter ou financer du matériel utile à la population locale.

  

Pôle Accueil Jeunes (PAJ) - Fondation d'Auteuil

15, avenue de Poissy

78570 Chanteloup-les-Vignes

Tél.: 01 39 70 45 11

 

Le PAJ est financé par le Conseil Général des Yvelines et la Mairie de Chanteloup-les-Vignes dans le cadre du Programme de Réussite Educative.

 

 

VII. Calendrier des réalisations

Départ du groupe français : vendredi 4 juillet 2014

Rencontre avec les jeunes brésiliens et visite de Brasilia : 6 juillet 2014

Début des répétitions : 7 juillet 2014

Suite du calendrier à définir avec les partenaires français et brésiliens.

Ouverture de la Coupe du monde  à São Paulo le  12/06/2014

Final à Rio le 13/07/2014

Les matchs à Brasilia 15/06, 19/06, 23/06, 26/06,  30/06

Demi-finale à São Paulo et Belo Horizonte.

Troisième place le 12 juillet a 22h  à Brasilia.

 

VIII. Les Partenaires institutionnels

Conseil Général des Yvelines, Mairie de Chanteloup-les-Vignes, Conseil Régional, Apprentis d’Auteuil, Institut Français, Alliance Française Fondation PSG.

 

      

Donner 500 euros

Maillot du PSG dédicacé par notre PARRAIN RAÏ

Association Apprentis d'Auteuil (établissements Madeleine DELBREL)

Apprentis d'Auteuil (établissements Madeleine DELBREL)