Artisanat Solidaire Nord Benin Nord de France (ASNBNF)

Humanitaire - Caritative

L'ASNBNF soutient l'artisanat et de l'apprentissage dans le Nord du Bénin. Elle intervient pour des jeunes qui connaissent une situation sociale et économique particulièrement préoccupante et qui veulent apprendre un métier. Elle aide aussi des collectifs d'artisans dans leur projet de développement

Nos actions en cours

Qui sommes-nous ?

L’artisanat au Bénin : un enjeu économique et social

Asnbnf - Artisanat Solidaire Nord Bénin Nord France·Dimanche 13 janvier 2019·

Ils sont coiffeurs, mécaniciens, couturiers, soudeurs, menuisiers, maçons ou encore tisserands et constituent une communauté importante pour le développement local de Tanguiéta et ses environs. Ce projet vise non seulement les artisanes et artisans mais aussi les apprenties et apprentis.

Les artisanes et artisans sont souvent dans des situations très précaires. En effet, le secteur de l’artisanat est un secteur fortement concurrentiel, souvent peu rémunérateur et certains artisans sont obligés d’associer leur travail à d’autres activités voire d’abandonner le métier appris pour gagner leur vie autrement et nourrir leur famille.

Les conditions de travail sont difficiles : l'équipement et l'installation des ateliers sont sommaires. Les clients tirent en permanence les prix vers le bas car eux-mêmes sont en très grande difficulté financière. La notion de chaîne de valeur n’existe pas. L'outillage est souvent manquant, obsolète ou en mauvais état.  Dans ce contexte, il importe d'accompagner les artisanes et artisans pour qu'ils développent une activité plus rémunératrice tout en prenant en considération le très faible pouvoir d’achat de leurs clients.

Âgés d’entre 14 et 20 ans, les apprentis sont des jeunes filles et jeunes hommes peu scolarisés ou en décrochage scolaire. L’apprentissage constitue pour eux un véritable enjeu d’inclusion, d’éducation et d’insertion.

Pour aider les artisanes et artisans dans l'accompagnement de leurs apprentis et dans le développement de leurs activités, 4 actions :

Développer avec les artisanes et artisans des outils pour professionnaliser l'encadrement des apprentis et mieux accompagner leur parcours de formation,

Informatiser le collectif pour qu’il puisse être autonome dans la conception, l'édition et la diffusion des outils destinés aux apprentis,

Amorcer la mise en place d’un atelier partagé avec des outillages en achat et en utilisation mutualisés.

Renforcer la professionnalisation des artisans pour qu’ils développent une activité plus rémunératrice et plus soutenable tout en prenant en compte le très faible pouvoir d'achat de leurs clients.

 

Nos objectifs et projets 

 

Faire qu'apprendre un métier permette aussi à apprendre à lire, écrire et compte

L'analphabétisme et le très faible niveau d'éducation constituent des facteurs extrêmement préjudiciables pour les jeunes de milieux défavorisés ou de zones rurales, notamment pour l'obtention de leur certificat de qualification et pour l'accès au travail. Depuis 2019, nous avons réussi à mettre en place du soutien scolaire pour les apprentis analphabètes à raison de 6 heures de cours par semaine et sur 2 ans. Aujourd'hui, ceux sont 200 jeunes (2/3 filles et 1/3 garçons)   qui ont appris à lire, écrire et compter

Le challenge :  pouvoir reconduire d'année en année le dispositif et permettre chaque année à 70 nouveaux apprentis "d'aller à l'école"

Permettre à des jeunes orphelins ou sans soutien d'apprendre un métier en participant à leur scolarité

La deuxième action est à destination de jeunes gens et jeunes filles orphelins ou en situation de rejet par leur famille à qui nous souhaitons donner la possibilité d'intégrer un parcours d'apprentissage. Ces jeunes ont 14-15 ans. Leur situation fait qu'ils sont marginalisés, à la limite de la délinquance et de la prostitution. L'apprentissage nécessite pour les 3 ans de scolarité de trouver 170 000 CFA  soit environ 280 euros, ce qui est un réel frein à l'accès à l'apprentissage pour les jeunes ciblés. 

le challenge : pouvoir aider 20 jeunes par an ! 

Doter la communauté des artisans et artisanes d'un centre pour se former et développer leur activité

Dans cette zone défavorisée, grâce à un effort sans précédent, un centre dédié aux apprentis et artisans verra le jour. Il comprendra :

  •   8 ateliers pour se former mais aussi pour concevoir et développer davantage de produits à valeur ajoutée,
  •  3 salles de soutien scolaire et de formation
  •   une salle de séminaire pour les campagnes d'éducation et d'information des apprentis sur des thèmes tels que la gestion des déchets, la prévention des maladies, la lutte contre les risques pour la santé, la contraception, la sécurité au travail, etc…

Le challenge : contribuer à boucler le budget pour aménager et équiper les ateliers et les salles de formation (18 000 euros environ à trouver)