La collecte est terminée ! Pour plus d’informations, rapprochez-vous de l’association organisatrice Voir la page

 

Les reports liés à la pandémie ne nous ont pas permis hélas de dégager la trésorerie suffisante pour notre projet. C'est pourquoi nous vous sollicitons pour finaliser cette création dans laquelle nous croyons fortement.


Résidence de création et sortie de résidence prévues à Horizinc en juillet et septembre 2021 reportées en 2022.


Nos besoins 


Nous les avons évalués à 4200 euros comme suit pour finaliser le projet

D'une part, des besoins en matériel : une caméra pour des captations en live durant le spectacle, un écran de projection, un vidéoprojecteur, et des petits accessoires.

D'une autre part, des besoins financiers pour la création lumières du spectacle, la conception et la confection des costumes, les frais liées à la communication ( photographies, captation vidéo du spectacle et réalisation du teaser, dossier de diffusion), les frais liés aux déplacements.




IMPORTANT:

Vous pouvez bénéficier si vous le souhaitez de 66% de crédit d'impôt sur votre don lors de votre prochaine imposition (exemple: si vous donner 100 euros à Artscoope pour ce projet, cela ne vous coûtera au final  que 34 euros ).



 A travers le roman "la ferme des animaux" de George Orwell,
 Nous parlons de la dictature pour parler de la démocratie.




Synopsis 




Les animaux de "la ferme du Manoir" sont maltraités depuis longtemps par Mr Jones, un propriétaire devenu alcoolique et violent. Voyant sa mort approcher, Sage l'Ancien (Alias Marx), le plus vieux cochon de la ferme, rassemble les animaux et leur transmet le goût de la révolte et les bases de l'Animalisme.

La révolution arrive un soir où une fois de plus Jones rentre saoul et laisse ses bêtes mourir de faim. La nouvelle république de "La ferme des animaux" est proclamée ainsi que le " renversement définitif de la race humaine".

Mais rapidement, les cochons, qui forment l'élite dirigeante et pensante, prennent le pouvoir, utilisent et détournent la pensée de Sage l'Ancien pour leur propre compte. Ils font travailler les autres espèces en leur faisant miroiter le monde meilleur entrevu lors de la révolution. Boule de Neige (Alias Trotski) et Napoléon (Alias Staline) se disputent le trône jusqu'à ce que Napoléon l'évince grâce à ses chiens élevés et éduqués en secret pour tuer.

Brille-Babil, lieutenant très efficace de la propagande de Napoléon se démènera comme un beau diable enjoué pour effacer des mémoires les "7 commandements de l'Animalisme" imaginés par Sage L'Ancien.

La dictature et la descente aux enfers ne font que commencer pour les autres espèces animales...



Le projet



                                                                                                    

L’adaptation de La Ferme des animaux pour deux interprètes, a nécessité plusieurs étapes :

1/ - La transposition du texte en fonction de l’axe dramaturgique retenu pour la mise en scène et la définition des choix esthétique, scénographique et de mise en espace du texte. Une résidence de deux semaines (septembre/octobre 2019) à Artscoope a permis sa réalisation.

2/ - La construction d’éléments scénographiques et l’acquisition d’accessoires (novembre 2019). Le tournage en extérieur de trois courts-métrages style burlesque en noir et blanc (décembre 2019).

3/ - L’élaboration d’un planning de résidences de création et la recherche de lieux partenaires. Ces résidences permettront d’assembler les différents éléments dramaturgiques : texte, jeu, vidéos, espace sonore, création lumières.



Du roman au théâtre




"La ferme des animaux" est un roman. Il a son rythme, sa dramaturgie, sa mécanique très précise. Comment conserver la trame de la pensée d'Orwell, de son écriture et transmettre l’empathie qu’il a pour les gens du peuple ? Il oppose leur gentillesse et leur courage au cynisme et à la brutalité des gens de pouvoir représentant ici le peuple russe et la dictature stalinienne.

La structure du roman est dans l'esprit du conte, alternant la narration et l'intervention directe des personnages.

Nous avons adapté le texte en conservant l'écriture d'Orwell, en mettant le projecteur sur l’accession au pouvoir des cochons ( Boule de Neige, Brille Babil et Napoléon).

Quand cela s’imposait, nous avons pris la liberté de modifier le temps du verbe.

Notre spectacle c’est : 17 scènes, 2 interprètes, 1h20 de spectacle.


Partis-pris esthétiques et scénographiques



Notre vision de" la Ferme des animaux" s’appuie sur plusieurs disciplines : le théâtre d’objets, la vidéo en direct ou pré-enregistrée, la lecture à haute voix, le kamishibaï (planches de dessin utilisées par les conteurs traditionnels japonais pour imager une situation. Le principe est ici modifié pour les utiliser en théâtre d’ombres), le jeu de l'acteur.

Trois objets scénographiques définissent l'espace de jeu :

-Un pupitre lecteur/narrateur.

-Une boîte " magique" permettant des prises de vue en direct, par webcam, images retransmises sur un écran en fond de scène, qui représente pour nous le lieu de la ferme et de ses assemblées. Elle sera aussi le lieu du théâtre d’ombres et celui de l’apprentissage de la lecture pour les animaux située à l’avant-scène, côté jardin.

-Un écran de projection fond de scène de 320 cm x 230 cm pour recevoir tous les supports vidéo en direct et pré-enregistrés. Les résidences permettront d’assembler les différents éléments dramaturgiques : texte, jeu, vidéos, espace sonore, création lumières.


Des animaux en plastique représentent le peuple et la soumission. Par leur petite taille ils symbolisent la fragilité.




Trois courts-métrages en noir et blanc, de tout petit format, style cinéma muet, seront présentés lors de moments dramatiques tels que "Les  7 commandements de l'Animalisme", " l'attaque du moulin" et " Les jeux du pouvoir".


George ORWELL


                                                   


Eric Arthur Blair, de son nom d'écrivain et de journaliste George Orwell, a combattu de tout temps les régimes autoritaires et totalitaristes.

Très jeune, après des études dans des écoles prestigieuses, pour sans doute réaliser son rêve de revenir en orient, son lieu de naissance (en Inde, à Motihari, dans l’état du Bihar au nord-est du pays), il s'engage dans la police impériale Birmane et endosse malgré lui le rôle de l'oppresseur colonial.

Ce fut pour lui, sans doute, un choc intellectuel et moral. S’ensuivit une période d’errance et de purgatoire dans les bas-fonds londoniens auprès des pauvres et une aventure misérable à Paris. Elles auront définitivement sculpté l'homme dans ses combats. Il les mènera par l'écriture ("une histoire Birmane", " Dans la dèche à Paris et à Londres", "Hommage à la Catalogne", "1984") et aussi par ses engagements politiques ( il rejoint les milices antifranquistes en Catalogne d'où il reviendra blessé par balle).

Dans son roman "la ferme des animaux" écrit en pleine deuxième guerre mondiale, George Orwell critique l’oppression et plus particulièrement le stalinisme dans son détournement de socialisme originel à dictature meurtrière. Il utilise pour cela la métaphore des animaux et construit une fable d’une intelligence rare et d’une grande habileté.

George ORWELL décrit, à travers cette dystopie, les mécanismes de la mise en place du totalitarisme stalinien et la mégalomanie du pouvoir.

C’est à La Baule-Escoublac en 2018, lors d’un festival en plein air, que se sont rencontrés les artistes qui constituent la compagnie Artscoope.

Quinze soirées de lecture à haute voix de La ferme des animaux de George Orwell y ont été données et ont suscité l'envie du public de découvrir ce roman adapté au théâtre.

Créée en septembre 2018 à l’initiative de Enzo Miottini et Laurane Ruscart, elle est installée à Saint-Nazaire. La compagnie a réuni autour du projet "la ferme des animaux Sébastien Vuillot, metteur en scène, Jacky Allonville et Thierry Rousse, acteurs.

Dans sa recherche de textes et son envie de les porter à la scène, la compagnie Artscoope puise dans les littératures en résonance avec le monde d’aujourd’hui et s’interroge sur les points suivants : Quelles sont nos aspirations ? De quels changements de vie serons-nous capables ? Comment construire l’avenir ? Pouvons-nous vivre ensemble dans le respect des différences ?

L’adaptation de ces réflexions au théâtre sur l’état et la transformation des sociétés, leurs organisations et nos idéaux, nous amène à réfléchir sur nous-mêmes et nos comportements, sous une forme burlesque, poétique et dramatique.


 Sébastien Vuillot





Sébastien Vuillot est artiste associé de la Cie Tsurukam avec Kaori Suzuki depuis 2004. La compagnie Franco-Japonaise développe depuis 15 ans son propre univers artistique autour de la danse, la marionnette, l'objet, la vidéo et l'univers sonore.

Il se forme dès 1985 à la danse Jazz, contemporaine et aux claquettes auprès de Françoise Raquin, Roger Bergerin, Yano Yatrides, Hélène Sadovka ainsi qu'au théâtre (acteur studio) avec Yves Carlevaris et Michelle Ulrich. Il est sensible au théâtre traditionnel japonais qu'il rencontre lors de Workshops avec de grands maîtres du théâtre No et Kyogen Japonais: Maître Kanze et Maître Namura Mansai.

Il rencontre la marionnette avec Christian Rémer et Alain Recoing (maître de la marionnette à gaine en France).Il devient l'assistant d'Alain Recoing lors de ses ateliers de formation professionnelle au "Théâtre aux Mains Nues" à Paris et y enseigne les fondamentaux de la manipulation.

Autres principales actions et créations en dehors de la Cie Tsurukam:

*Mise en scène et interprétation d'un événement StarWars à l'Opéra Bastille pour l'arbre de Noël de l'Opéra

*Accompagne et/ou interprète dans plusieurs projets marionnettes au cinéma : "Ballon rouge" de Lou Tsao Tsien, "M'as-tu rêvé" et "Sister", "Un cas classique" d'Ester Toth au Palais de Tokyo à Paris, "Bunraku" de Bruno Sarabia qui sera dans une sélection de courts- métrages au festival de Cannes 2015. "Gris" court-métrage complet en marionnettes à fils de Romane Edinger et Bertille Rétif.

https://www.cietsurukam.com/




  Jacky Allonville





Jacky Allonville se forme au métier de comédien au sein de la Cie Spoutnik sous la direction du metteur en scène Philippe Le Louarn.

Il interprète sous la direction de Philippe Le Louarn les rôles de Lamb dans" Hot House" d’Harold Pinter, Marcellus, Guildenstern et le fossoyeur dans"Hamlet" de Shakespeare, Plantin dans "Le Radeau" de Jean Michel Ribes, Jean dans" Rhinocéros" d’Eugène Ionesco, Djack dans" Y'a pas de Hasard", une création de la Cie Spoutnik à partir des textes de Karl Valentin. Puis il travaille sous la direction d'Alexis Djakelli et interprète le roi Richard dans "Richard III" de Shakespeare, Azdak dans "Le cercle de craie caucasien" de Brecht, Smith et Macheath dans "l'Opéra de quatre sous" de Brecht, Monsieur Jourdain, Orgon et Sganarelle dans "L’art du mensonge" une création de la Cie Presto Andante à partir de textes de Molière.

Attiré par la lecture à voix haute, Jacky Allonville passe une capacité de lecture avec Martine Amsili, et donne en 2018 une lecture en cinq épisodes du roman "La ferme des animaux" de George Orwell. Cette aventure débouche sur l'adaptation au théâtre du roman.

En parallèle, depuis un an, il travaille sur une adaptation du "Tartuffe" de Molière en solo et se forme au clown à l'école du Samovar.


 Thierry Rousse





Thierry Rousse se forme au métier de comédien au sein de la compagnie Presqu'il sous la direction de Christina Mirjol, et au sein de l'association Les Cabotins sous la direction de Sabine Delanoy.

Il étudie le théâtre à l'université Censier-Paris III. Il s'initie au clown auprès de Jean-Luc Mordret et d'Agathe Poirier ainsi qu'au théâtre d’objets à travers des stages organisés par le Théâtre de la Marionnette de Paris.

Il joue dans "Les cris" de Christina Mirjol sous sa direction. Il interprète les rôles de Gorgibus, Gros-René, Marphurius dans "Les précieuses ridicules", "Le médecin volant", "Sganarelle", "Le mariage forcé", "La jalousie du Barbouillé" de Molière.Il jouera les rôles d’Harpagon, d’Argan, de La Grange dans les créations de la Cie Les Arlequins et aussi dans "Sur les traces de Molière", et "Molière comme en Vatel", sous la direction de L.F de Faucher. Il interprète le rôle du Petit-fils dans La "Ritournelle" de Victor Lanoux sous la direction de Claude Bergamin (Cie SCB), et le rôle du veilleur de nuit dans "Hughie" d’Eugène O’Neill sous la direction de Guy Blanchard (Cie l'Oiseau Naïf).

Depuis 2014, il travaille pour la Cie L'Arbre à Palabres au sein de laquelle il crée et interprète des spectacles en lien avec la nature et l'épanouissement de soi.

En 2018, il rencontre Jacky Allonville avec lequel il s'associe autour du projet artistique de la Cie Artscoope et du spectacle La ferme des animauxde George Orwell.









455 € collectés
Objectif : 4 200 € Contribuer au projet
14 contributeurs

Partager la collecte

Avec vous, nous irons jusqu'au bout !

par Artscoope

Financé à 11% - 455€ / 4 200€
Contribuer au projet

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

VISA MasterCard Carte Bleue PCI-DSS