Un programme pour protéger les forêts d'Amérique Latine

Le "Selva Viva" fut d'abord un bateau-école en Amazonie péruvienne qui réalisa entre 2007 et 2018 des actions en faveur de la santé et de l'éducation ainsi que des formations le long des fleuves de la province du Loreto pour préserver la biodiversité.

Aujourd'hui, le programme Selva Viva, "la forêt vivante", s'étend à d'autres pays tels que l'Equateur et le Mexique, avec toujours le même objectif protéger les forêts et leurs habitants :

  • Protection des forêts par l'obtention de titres fonciers pour les communautés autochtones
  • Opération "Défense des Shipibos" en collaboration avec le Cercle de Sagesse
  • Reconstruction de maloca en territoire matses : http://arutam.free.fr/Yavari_Matses.html
  • Plus de ruches en territoire maya à Yalcoba (Mexique)
  • Matériel Scolaire
  • Filets de pêche

Aidez-nous à améliorer les conditions de vie des indiens, ce sont les meilleurs gardiens de la forêt !

Merci pour votre soutien...

Donner 31 euros

Cotisation Arutam

Donner 51 euros

10 élèves équipés pour la rentrée scolaire

Donner 303 euros

1 semaine de construction pour une maloca matses

Donner 101 euros

Opération Shipibo avec le Cercle de Sagesse (Pérou)

Donner 202 euros

Parrainez 1 ruche en territoire maya à Yalcoba (Mexique)

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme ARUTAM ZERO DEFORESTATION. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
L
Laurent Huguelit
12/05/2020
A
Arnaud Proudhon
11/05/2020
That's part of a solution ! Il est temps de prendre conscience que la forêt est un patrimoine mondial et qu'à ce titre, il faut la préserver. Et pourquoi pas envisager de mettre en place une contribution financière payable aux pays qui s'engageraient à ne plus exploiter la forêt ?...
p
pierre-marie allard
06/05/2020
Signaler la page