Centenaire Lucien CARON - ASPACH Association du Patrimoine Commune de Huppy

Récolter des fonds pour l'organisation de plusieurs spectacles pour les enfants du regroupement scolaire de Huppy

Présentation du projet

Hommage au  marionnettiste  et artiste Lucien CARON pour le centenaire de sa naissance le 4 mars 1922.

Origine du projet

Centenaire Lucien CARON

  Lucien CARON, communément appelé LULU, fêterait le centième anniversaire de sa naissance  le 4 mars 2022. Fruit de l’union d’une mère huppinoise et d’un père cayolais, c’est à Abbeville puis à Roye que notre futur « Guignoliste » passe son enfance jusqu’à ses 9 ans.

  En 1931, ses parents  se séparent, une vie de saltimbanque commence alors pour lui. Son beau père, Roger DEPLANQUE, est un ancien manipulateur de Guignols à Lyon au célèbre Théâtre du quai Saint Antoine. Artiste au Trianon-Théâtre, il adopte l’alias de  « William ROGGERS »

 C’est ainsi que pendant l’été 1932, dans le  beau parc  de Forges les Eaux,  Lucien CARON débute dans la profession, son travail consiste à passer les marionnettes à papa « ROGGERS » qui vient de créer son propre théâtre « D.D. GUIGNOL » C’est un simple castelet confectionné avec les moyens du bord et quelques marionnettes de fabrication maison.

  En 1935 Lucien a 13 ans.  C’est  l’âge  où l’on commençait à travailler  à cette époque. La vie de saltimbanque ne nourrit pas son homme. Il faut un métier : pour Lucien ce sera dans la charcuterie  comme ses grands parents paternels. 

  L’année 1937 arrive. C’est un tournant dans son existence. Le Trianon-Théâtre est installé au pied du château de Gisors dans l’Eure et quittera la ville pour les Andelys le 4 mars 1937. Cette date est le jour de l’anniversaire de Lucien. Son patron charcutier lui donne congé pour une journée. Il rejoint sa mère et son beau-père « William ROGGERS DEPLANQUE » au Trianon-Théâtre. Cette journée est décisive. Le métier de charcutier : il ne l’exercera jamais ! Il arrête son apprentissage. Il se fait engager comme homme à tout faire dans le théâtre ambulant. Il fait maintenant partie de la troupe mais très modestement, juste pour quelques figurations dans une opérette ou un vaudeville. Quelques mois plus tard un artiste quitte la troupe. Son remplaçant est trouvé : LULU devient l’indispensable garçon de théâtre, accessoiriste, costumier et le comédien bouche trou du Trianon-Théâtre, théâtre ambulant démontable de 800 places, de l’avant et après guerre, se déplaçant de ville en ville.

  En 1939, il quitte les planches pour devenir barman à Deauville, la plage à la mode de l’entre deux guerres, au célèbre bar des vedettes : « le Bar du Soleil ». Derrière le comptoir il servira les vedettes et personnalités de l’époque, l’Aga Kan, Noël-Noël, Corinne Luchaire et même l’Empereur D’Annam Boa Daï.

  Après la débâcle de mai 1940, il suit le Trianon-Théâtre qui se monte  dans le centre de Rouen. Il joue aussi au Théâtre français, place Jeanne d’Arc. En 1942 il est engagé en qualité de second trial d’opérette au théâtre municipal de Rennes. Arrêté à la sortie d’une représentation en mars 1943, il est expédié en Allemagne au titre de STO. D’abord dans une mine de charbon à ciel ouvert puis employé du bureau français à Bitterfeld en Saxe pour 27 mois. Pendant cette période il rédige des articles sur les poupées de marionnettes et surtout sur Guignol dans « Le Pont » le journal hebdomadaire des STO. La guerre terminée, de retour en 1945, il opte pour la marionnette et devient « montreur » professionnel : activité en milieu scolaire, fêtes, kermesses, Noël, et jardin public de Rouen.

  Ses débuts d’après guerre :

   Il vient de se marier à Henriette et tous deux vont créer et habiller leurs marionnettes. Il faut se faire connaitre, chercher  des représentations, visiter les écoles, faire les demandes aux académies, et encore et encore. Cela représente beaucoup de travail et des kilomètres à pied ou en vélo. La rançon de la gloire çà se mérite !

  Ces débuts à UNIMA :

  Nous sommes en 1960, Lucien tourne en professionnel depuis quinze ans et cela fait vingt-huit ans qu’il a découvert les marionnettes. Cette même année, il adhère pour la première fois à UNIMA France dont il deviendra quelques années plus tard, le secrétaire général, puis le vice président et enfin membre d’honneur. Il briguera une place au comité Exécutif International d’UNIMA, ses deux premières tentatives seront des échecs mais il réussira pour sa troisième en 1972, à Charleville-Mézières. Elu pour quatre années il sera réélu en 1976 à Moscou, pour un second mandat avant de laisser sa place en 1980 à son ami Jacques FELIX lors du congrès de Washington où il sera nommé Membre de la Commission des Publications et ensuite  à deux reprises en 1984 à Dresden et en 1988 à Nagoya au Japon. C’est en cette ville, grâce à son travail accompli depuis sa première adhésion à UNIMA, qu’il sera nommé Membre d’Honneur, suprême consécration. Monsieur CARON sera nommé Membre d’Honneur de la Section Française  à Paris en 1993.

  Sa grande activité internationale à partir de 1960 lui permet des déplacements dans tous les pays d’Europe et des tournées en Indonésie, Japon, Singapour, USA … soit plus de 23 630 représentations.

Lucien CARON recevra en:

·         1981 - la Médaille d’argent de « Jeunesse et sports » et celle d’or en 1991.

·         1992 - la Médaille d’argent de la ville d’Amiens.

·         En 1995 il sera fait chevalier des Arts et Lettres par Monsieur Jacques Toubon Ministre de la Culture.

Lucien CARON c’est également un fondateur:

·          1988 - Fondateur de l’association  « Les amis du Théâtre Du Démontable » dont il fut le secrétaire général et créateur de la revue « La Brochure » (48 numéros).

·         2001 - Fondateur de l’Association « Les Fouineurs d’Archives Théâtrales »

  Depuis cette précieuse acquisition, l’ASPACHuppy a soigneusement conservé ces souvenirs. Une soixantaine de ses marionnettes est d’ailleurs exposée en permanence au musée « Huppy-Autrefois »  

   L’ensemble de cette collection exceptionnelle sera présentée chaque jour  du samedi 5 au dimanche 14 mars dans la salle communale de Huppy.

  À-côté de cette exposition l’ASPACHuppy espère monter des spectacles afin de promouvoir l’art de la marionnette chez les jeunes. Plusieurs  représentations sont envisagées en semaine pour les enfants des écoles du regroupement de Huppy, voir d’autres  écoles du canton.

  Nous sommes actuellement en négociation avec une troupe de marionnettistes membre de THÉMAA (Association Nationale des Théâtres de Marionnettes et Arts Associés, anciennement UNIMA). Toute cette organisation est en réflexion. Un budget prévisionnel et cours d’élaboration.

A quoi servira l'argent collecté ?

Notre projet est d'offrir des spectacles  de marionnettes gratuits aux enfants du regroupement scolaire de l'école de Huppy ainsi que pour d'autres écoles du canton de Gamaches.  Cela ayant pour but également  de promouvoir  l'art  de la marionnette.

Notre équipe

L'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine  Artistique et Culturelle de Huppy  se compose de neuf membres bénévoles  qui ont pour valeur de promouvoir le patrimoine local. Ils ont également en charge la gestion du musée "HUPPY-AUTREFOIS". 

 Vous pouvez nous rencontrer sur notre site officiel  de l'ASPACHuppy 

 (https://www.huppy-patrimoine.fr/

Donner 20 euros

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme ASPACH Association du Patrimoine Commune de Huppy. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
G
Gérard
07/01/2022

A propos de l'organisme

sauvegarder le patrimoine artistique et culturel

RNA : W801004566

Signaler la page