Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de Association Solida'rire pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

Solida’Rire-Ladakh

par Association Solida'rire

Solida’Rire-Ladakh  - Association Solida'rire

Électrification d’un village pour aider au développement du Ladakh, région reculée de l’Himalaya Indien

Présentation du projet

Qui sommes-nous ?

Nous sommes un groupe de 12 étudiants en école d’ingénieurs du groupe Grenoble-INP. L’association Solida’Rire dont nous faisons partie, est une association étudiante du groupe fondée en 2008, qui réalise des projets de solidarité locale et internationale.

En quoi consiste notre projet ?

Le Ladakh est une région reculée située au nord de l’Inde, dans la chaîne de l’Himalaya.  Une part importante de la population qui y vit n’a pas accès à certains services de base comme l’eau courante ou l’électricité.

Notre objectif est d’installer des réseaux électriques alimentés par de petites centrales solaires dans certains des villages isolés afin de développer le confort de vie et l’économie de ceux-ci. 

Solida’rire envoie des équipes dans la région depuis 2016. Chaque groupe a trois objectifs : 

  • Vérifier l’état et le bon fonctionnement des installations des années précédentes.

  • Réaliser les objectifs fixés et préparés par la mission précédente.

  • Planifier la mission suivante.

Ce mode de fonctionnement permet d’assurer la pérennité du projet, ce qui est une valeur primordiale de Solida’rire et de ses associations partenaires.

Le coeur du projet 2020

  • 1ère étape : Les villages de Sumdo et Upper-Sumdo


 Sumdo est un petit village d’environ 400 habitants niché à 4400 mètres d’altitude dans l’Himalaya (33°14'03.3"N 78°21'57.9"E). Ces derniers sont des réfugiés tibétains tolérés ici par le gouvernement indien. La ville la plus proche (Leh) est à une demi-journée de voiture ce qui rend relativement compliqués les échanges avec la population indienne. Les habitants doivent ainsi vivre de manière autonome. Produire la laine et du cachemire, par exemple, constituent leur activité principale.


Le groupe de 2019 a réalisé l’installation d’une centrale solaire et d’un réseau électrique dans ce village. Conformément au fonctionnement décrit ci-dessus, nous avons cette année pour objectif de contrôler l’état de ces installations et d’effectuer d’éventuelles réparations. 

Si les conditions le permettent, nous tenterons également d’y installer Internet, afin de pousser plus loin l’aide que nous y avons apportée, et de permettre aux habitants de vendre ce service aux randonneurs de passage, ce qui aidera à financer l’entretien de la centrale à long terme.


                                                                             L'installation solaire de la mission 2019 

 Upper-Sumdo est un village voisin de Sumdo, situé à environ 40 minutes de marche de celui-ci. Il est lui peuplé de Ladakhis. Ceux-ci ont sollicité notre aide pour une installation du même type. Notre objectif est donc d’y effectuer un dimensionnement afin de préparer le terrain pour la mission 2021.

  • 2ème étape : DorjayZong, dans le Zanskar


Le village de DorjayZong se situe dans le Zanskar, un district du Kargil, voisin du Ladakh, à 3 jours de bus de notre première étape. Nous devons y établir un réseau électrique qui alimentera les différentes maisons, ainsi que l’école et le dortoir du pensionnat pour filles qu’abrite le village.


 Ces villages sont tous trois très isolés. Le village de Sumdo se trouve dans la région de la Markha. C'est l’une des régions les plus isolée au monde : située dans les montagnes himalayennes au nord de l’Inde, les vallées habitées se situent à des altitudes comprises entre 3400 et 5200m pour une population totale 15 000 habitants.

La Markha n’étant pas soumise à la mousson, c’est une région sèche, et l’agriculture y est donc limitée. Elle permet uniquement de subvenir aux besoins immédiats.

 Le Zanskar présente des conditions très similaires, avec une altitude variant de 3500 à 7000m, une population d’environ 14 000 habitants et le même climat sec. 

 Ces régions sont souvent coupées du reste du monde pendant les mois d’hiver, ce qui les rend encore très traditionnelles et même uniques. Elles sont très pauvres et manquent de subventions de la part de l’Etat Indien, et dépendent donc fortement d’aides extérieures pour se développer.

 Notre projet a donc pour vision de développer le confort de vie et l’économie de ces villages. Nous préparons actuellement les plans du réseau, et nous rendrons sur place cet été, de juillet à août 2020, afin de réaliser les installations. 

  Au delà de la partie technique, nous devons veiller à la pérennité du projet. C’est pourquoi l’une des parties importantes est de former les habitants à l’utilisation de ce nouveau matériel. Ceci a pour objectif de les rendre autonome dans l’entretien de cette source d’énergie sur le long terme. Comme les habitants du village n’ont pas de connaissances scientifiques et techniques suffisantes, nous devons élaborer un moyen de communication qui illustre et explique facilement les différentes actions à réaliser. L’objectif de ce projet n’est pas que matériel. Il doit donner aux habitants des outils qui leur permettront, à long terme, d’être acteurs de leur développement.

Origine du projet

 L’origine du projet Ladakh est d’abord liée à une forte amitié, celle de Philippe Nadiras de l’association Solidaile (qui a pour objectif de soutenir et d’accompagner des projets de développement à l’étranger, portés par des acteurs locaux) et de Jean-François Chanteux, fondateur de l'association Niyamdu'Dro, créée en 2006 et ayant pour but de venir en aide aux populations de la vallée himalayenne.

 Cette association agit en coopération directe avec des Ladakhis qui ont reçu une double éducation (au Ladakh et en Europe) et qui ont décidé de tout mettre en œuvre pour leur région afin de permettre à celle-ci de s’adapter à l’ouverture sur le monde (récemment imposée par le gouvernement indien), pour que cette ouverture soit maîtrisée et non subie. Notre projet se base sur un dialogue avec eux mais surtout avec la population sur place.

 C’est lorsque Jean-François Chanteux fait part à Philippe Nadiras de ses ambitions pour ses futurs projets au Ladakh que ce dernier l’oriente vers Solida’rire, l’association de solidarité des écoles d’ingénieurs de Grenoble  INP dont nous faisons partie. Jean-François Chanteux est alors venu présenter ses projets aux membres  de notre association, qui vivement intéressés, ont accepté de participer. C’est ainsi qu’est né le triple partenariat à l’origine de notre projet.


                                     L’équipe 2019 avec Jean-François Chanteux (2ème position en partant de la gauche)

A quoi servira l'argent collecté ?

L’essentiel des fonds récoltés servira à l’achat du matériel nécessaire à l’installation de la centrale et du réseau de DorjayZong : câbles, batteries, panneaux solaires notamment.

Si des réparations sont à faire sur le village de Sumdo, Ces fonds y contribueront également, mais les coûts seront moindres.

Si vous souhaitez nous contacter directement, vous pouvez nous envoyer un mail à cette adresse : ladakh.solidarire@gmail.com 

Notre équipe


Notre équipe est composée de 12 étudiants des écoles de Grenoble-INP GI, ENSIMAG, PHELMA et E3 : 

  • Responsables projet : Adèle Bigay et Pierre-Thomas Demars

  • Trésorières : Lèna de Thomasis et Noémie Dethoor

  • Secrétaires : Clara Ricou et Matthieu Müller

  • Responsable Pérennité : Victor Messiant

  • Responsables Communication : Tomessa Mfouka et Gabriel Van der Schot

  • Responsables Internet : Matthieu Petit et Gabriel Van der Schot

  • Responsables Logistique : Clément Guilhon et Francis Granger

 De plus, les tuteurs du projet, qui faisaient partie de la mission 2019, nous accompagnent tout au long du projet, en partageant leur expérience. Nous sommes également en contact permanent avec Jean-François Chanteux, qui nous partage sa connaissance du terrain et des habitants qu’il a acquis au cours des 15 dernières années.

L'association Solida'Rire 


Fondée en 2008 et totalisant prêt de 180 membres, Solida'rire est une association étudiante du réseau d'écoles d'ingénieur Grenoble INP.  Son objectif est de permettre à des étudiants-ingénieurs de s'investir dans des projets de solidarité en France ou à l'international. Les projets locaux et internationaux sont très diversifiés et permettent de venir en aide à des populations en difficultés partout dans le monde.
source: https://solidarire.org/

L'association Niyamdu’Dro 

« Marchons ensemble » en tibétain –  se propose d’aider les habitants des vallées himalayennes de culture tibétaine dans le développement touristique, culturel, social et économique de leurs vallées, en leur permettant d’assurer la préservation de leur patrimoine.

(source: https://niyamdu-dro.fr/)

L'association Solidaile 

" Solidaile a pour vocation de soutenir et d’accompagner des projets de développement à l’étranger portés par des acteurs locaux, dans différents domaines : artisanat, agriculture, énergie, santé, éducation, tourisme durable… Les actions de Solidaile recherchent avant tout la pérennité des projets soutenus afin de permettre aux structures locales de prendre en charge de façon autonome et durable leur propre développement."

(source: https://solidaile.org/association)

Donner 10 euros

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 200 euros

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme Association Solida'rire. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
A
ANNE
12/03/2020
F
François
01/03/2020
M
Marius
27/02/2020
Signaler la page