Cours Danse flamenca

par Association Atika Flamenco

Cours Danse flamenca

par Association Atika Flamenco

Billets

Participants

Coordonnées

Récapitulatif

le mardi de 17:15 à 18:00 - Débutant - Enfants

Tarif d'essai

gratuit
le mardi de 20:30 à 22:00 - Intermédiaire - Adultes

Tarif d'essai

gratuit
le mardi de 19:00 à 20:30 - Débutant - Adultes

Tarif d'essai

gratuit

Total

0 €

Cours Danse flamenca

Cours accompagnés de guitare par le professeur de guitare flamenca Pascal Gaubert. Intervention ponctuelle pendant l’année d’un chanteur professionnel pour l’accompagnement des cours de danse. Un gala qui réunit danseurs et guitaristes est prévu en fin d’année. Pas des cours pendant les vacances scolaires pour les cours enfants. L’histoire du flamenco remonte à une époque très lointaine, sa longue préhistoire se confond avec les pérégrinations et les vicissitudes de ses premiers interprètes, les Gitans. Ceux-ci constituent un groupe de l’ethnie tzigane, ou rom, d’origine indienne. Les tsiganologues propose en général le Xe siècle comme date de sortie probable du sous-continent indien. Cependant, les anecdotes semi-historiques qu’ils rapportent volontiers se réfèrent à une époque très antérieure et plus particulièrement entre 420 et 438, lorsque régna en Perse le bon roi Sassanide Bahram V. Le roi aurait demandé à son beau-père, souverain d’un petit royaume du nord de l’Inde, de lui envoyer des musiciens pour divertir gratuitement ses sujets les jours de fête. Braham fit distribuer à ces musiciens de quoi vivre et cultiver la terre, mais il les vit revenir affamés au bout d’un an car ils s’étaient contentés de faire de la musique sans se soucier du lendemain. Le roi, très irrité, leur ordonna de partir à travers le monde en gagnant leur vie grâce à leur art. Que cette histoire soit vraie ou fausse, ce qui est certain, c’est que les Rom sont arrivés très tôt en Iran (VIIe siècle). L’Iran a servi de plaque tournante dans la diffusion de la musique orientale (modes, rythmes, instruments, techniques), que les Rom ou Tsiganes contribuent à répandre à la fois vers le sud jusqu’en Egypte, à travers l’Irak et la Syrie, et vers l’ouest, où ils s’installent dans les Balkans (début du XIVe siècle) avant de déferler brusquement en Europe occidentale, sous les effets de la poussée ottomane, au début du siècle suivant. Partout où ils passent, les Rom se font connaître comme musiciens professionnels en adaptant leur art et en enrichissant à chaque fois le leur. Néanmoins, l’histoire du flamenco à proprement parler ne commence guère avant le milieu du XIXe siècle, ayant comme berceau l’Andalousie, une région au sud de l’Espagne qui a reçu les influences des cultures les plus diverses au cours de son histoire (grecque, indienne, musulmane, juive). Les éléments musicaux qui se sont formés en Andalousie tirent leur essence des différentes cultures qui se sont mêlées entre les VIIIe et XVe siècle. L’étroite liaison qui existe entre la musique et la danse fait que toutes deux ont une évolution parallèle. L’origine indienne des gitans est l’élément de base de cet art. Parler de l’histoire passionnante des gitans mérite qu’on en donne quelques détails. A partir du XVe siècle et ce, jusqu’à la deuxième moitié du XVIIIe siècle, les gitans ont vécu en Espagne, persécutés par l’Inquisition, méprisés comme race et comme classe sociale, humiliés et rejetés. Cependant, à partir du XVIIIe siècle, ils commencent à conquérir une forme de liberté (conditionnelle) et plus particulièrement lorsque leur art commence à se mêler avec les chants et danses de l’Andalousie de l’époque (y régnaient alors le boléro, le fandango, la seguidilla ainsi que des danses folkloriques). Avec l’apparition des «café cantante», se consolide la fusion entre l’art andalou et l’art gitan, qui donne le flamenco, un art riche de possibilités qui continue de poursuivre son évolution.

23 Rue Joseph de Maistre


75018 Salle de théâtre de l'hôpital Bretonneau
France

Association Atika Flamenco