FR EN

Soutien aux travailleur·se·s du sexe touché·e·s par l’épidémie de coronavirus et les mesures de couvre-feu (en attendant un reconfinement)

Mon don

Je donne une fois

  • 20 €
  • 50 €
  • 100 €
  • 150 €

Je donne tous les mois

  • 10 €
  • 20 €
  • 30 €
  • 40 €

Pourquoi cette collecte ?

FACE À LA DYNAMIQUE DE L'ÉPIDÉMIE DE LA COVID 19, notamment en Auvergne 
Rhône-Alpes et dans l'agglomération lyonnaise, le gouvernement a décrété 
un COUVRE-FEU puis un nouveau CONFINEMENT. Ces mesures ont une incidence 
forte sur la précarisation des travailleuses et travailleurs du sexe, 
qui ont déjà beaucoup de mal à se relever des deux mois et demi du 
premier confinement.

Malgré les interpellations du gouvernement par les collectifs de 
travailleur·se·s du sexe et les associations de santé communautaire, 
aucun fond d'urgence n'a été annoncé pour une population qui compte 
parmi les grandes oubliées de la première vague. Déjà isolées et 
précarisées, LA SITUATION DES TRAVAILLEUR·SE·S DU SEXE EST 
PARTICULIÈREMENT DIFFICILE ET NOTRE SOLIDARITÉ S’AVÈRE INDISPENSABLE.


Le travail sexuel est pratiqué pour des raisons et dans des conditions 
diverses. Mais les travailleur·se·s du sexe ont en commun d’exercer une 
activité fortement STIGMATISÉE (les désignant comme victimes et/ou comme 
coupables) et RÉPRIMÉE (avec notamment des contrôles policiers et des 
amendes répétées).

Par ailleurs, le travail sexuel est exercé surtout par des personnes 
migrantes et précaires, par des femmes, des personnes trans et des gays. 
Les politiques actuelles - contrôles accrus de l’immigration, 
restrictions d’accès aux soins, réduction des places d’hébergement - 
rendent les travailleur·se·s du sexe PRÉCAIRES et VULNÉRABLES.

Comme beaucoup d’autres, LEURS REVENUS SONT SUSPENDUS PAR LES MESURES DE 
COUVRE-FEU ET DE CONFINEMENT
. Mais le travail sexuel n’étant pas reconnu 
comme une activité professionnelle, LES TRAVAILLEUR·SE·S DU SEXE SERONT 
EXCLU·E·S DE L’INDEMNITÉ FORFAITAIRE
annoncée par le gouvernement pour 
les « travailleurs indépendants ».

NOTRE SOLIDARITÉ S’AVÈRE INDISPENSABLE pour traverser ensemble cette 
période de crise."

Mes coordonnées

* Champs obligatoires

A quoi servira l’argent ?

L’argent récolté permettra une solidarité concrète et immédiate avec les travailleur·se·s du sexe de l’agglomération lyonnaise. L’association Cabiria propose habituellement des Aides à la vie quotidienne (AVQ) aux travailleur·se·s du sexe connaissant des difficultés matérielles ponctuelles. Grâce à votre soutien, ces aides permettront de pallier l’impossibilité de travailler et l’absence de revenus, en priorité pour les personnes qui n’ont accès à aucune aide sociale, en raison de leur situation administrative ou des mesures de confinement.

Cabiria est une association de santé communautaire pour et avec les travailleur·se·s du sexe. Elle organise un accueil inconditionnel dans son local, des tournées de prévention sur les lieux de prostitution et des accompagnements auprès des services médico-sociaux. Elle vise ainsi à favoriser l’accès aux soins et aux droits dans une approche de santé globale, entendue comme un état de complet bien-être déterminé par des facteurs sociaux, économiques et politiques.

Plus d’informations : cabiria.asso.fr

Mon récapitulatif

Récapitulatif

Sélection

Don

Don

0

Votre contribution au fonctionnement de HelloAsso. Pourquoi ? - Modifier

Total

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’association association cabiria. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous est proposée avant la validation de votre paiement.

Si vous êtes soumis à l’impôt sur le revenu, que vous soyez un particulier ou une entreprise, vous pouvez déduire 66% du montant de votre don de vos impôts sur le revenu (ou les bénéfices).

Ainsi un don de 50€ ne vous coûtera que 17€.

Au-delà du plafond de 20% du revenu imposable, l’excédent est reportable sur l’année suivante et jusqu’à 5 ans.