Association Cité Falguière

Préservation du patrimoine

Créée en 1989 par la communauté artistique de la Cité Falguière, l'association éponyme a pour mission de protéger le patrimoine culturel, de veiller à la valorisation de ses 150 ans d'histoire et d'en assurer la pérennité pour le futur.

Nos actions en cours

Adhérer à nos activités 1

Nous faire un don 1

Qui sommes-nous ?

« Dans quelques mois, un gratte-ciel s’élèvera à l’endroit où Modigliani, Soutine, Foujita et d’innombrables « montparnos », créèrent quelques-uns de leurs chefs-d’œuvre » L’intransigeant, 5 mars 1967. 


 

Lieu privilégié de la modernité et carrefour des artistes locaux et internationaux, la Cité Falguière fût un véritable phalanstère, ayant servi de lieu de vie et de création à de nombreux artistes du monde entier.

 

Dans les années 1960, le renouvellement urbain de Montparnasse commence. Alors que la Cité Falguière compte encore plus d'une vingtaine d'ateliers d'artistes dans les années 1970, la communauté artistique s’engage pour la préservation de la Cité historique. L’association Cité Falguière est créée en 1989 afin de donner du pouvoir aux artistes encore présents et de valoriser le passé de la Cité, en tant que lieu de vie et de création. Jacques Mauve (1927-2016), pharmacien et membre actif de l’association, se bat pour la préservation de la Cité Falguière. Dans le but de promouvoir l'histoire de la Cité et de protéger son patrimoine, l’association lance des recherches, organise des expositions, des activités culturelles et contacte des institutions françaises. En 1996, Jacques Mauve préside l’association et prend la responsabilité d’essayer d’obtenir la reconnaissance du patrimoine culturel, ce malgré la disparition des artistes et la destruction progressive des ateliers. 
 

Jacques Mauve : « Cette intercommunication entre artistes agit comme un soutien et un stimulant dans la création et dans la vie de chacun » Vieilles Maisons Françaises, décembre 1985. 

 

Malgré l’engagement des artistes et de l’association pour empêcher la destruction de la Cité Falguière, la majorité des ateliers d'artistes ont finalement été détruits pour laisser place à des immeubles d’habitations. Faute de soutien et de reconnaissance, l'association Cité Falguière tombe progressivement en sommeil. 

 

Le dernier témoignage de l'histoire de la communauté artistique de la Cité Falguière est l'Atelier 11. Dernier atelier survivant de la Cité historique, il accueille des artistes depuis sa création dans les années 1860, soit depuis plus de 150 ans. De 1979 à 2021, une peintre d'origine serbo-russe, Mira Maodus, a travaillé et vécu dans cet atelier, respectant sa vocation de lieu de création artistique.

 

Cette année, un groupe d'historiens de l'art et de professionnels du patrimoine locaux à initié le réveil de l'association Cité Falguière et de ses missions historiques, telles que créées par les membres fondateurs. Afin de poursuivre l'héritage artistique de l'atelier, l’association L'AiR Arts, ayant pour mission de soutenir les échanges interculturels par le biais de programmes de résidences artistiques, a lancé le projet de la création d’une résidence internationale de recherche en arts au sein de l’Atelier 11. 

 

En partenariat avec l'association L'AiR Arts, l'association Cité Falguière continuera à promouvoir ce site international afin d'en assurer la pérennité pour les générations futures. Prévu pour rouvrir en 2023, l'Atelier 11 accueillera des artistes locaux et internationaux et des professionnels de la culture pour des opportunités d'échanges interculturels, dans la lignée de l'École de Paris.