Adhésion à l'association Collège rural - Collège vital

par Association Collège rural - Collège vital

Validité de l'adhésion illimitée

Adhésion à l'association Collège rural - Collège vital

par Association Collège rural - Collège vital

Choix de l'adhésion

Adhérents

Coordonnées

Récapitulatif

Tarif minimum

Nous avons fixé ce tarif minimum afin d'avoir le plus d"adhérents possible et que le tarif ne soit pas un frein à l'adhésion. Bien-sûr, vous pouvez donner plus.

1,00 €

Souhaitez-vous ajouter un don à Association Collège rural - Collège vital en plus de votre adhésion ?

Montant à payer pour la durée de l'adhésion :
0 €

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’association Association Collège rural - Collège vital. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Adhésion à l'association Collège rural - Collège vital - Association Collège rural - Collège vital

Adhésion à l'association Collège rural - Collège vital

L’association Collège rural – Collège vital a pour objet de tisser des liens entre les petits collèges ruraux de moins de 100 élèves ou de 4 divisions afin que les acteurs de ces territoires (élus, parents d’élèves, enseignants, personnels travaillant dans les collèges, …) puissent veiller à leur maintien avec des moyens économiques et humains garantissant l’égalité républicaine des chances pour les élèves de ces zones rurales souvent isolées et donner à ces territoires ruraux toutes les chances de réussir le pari de la reconquête démographique pour bâtir la ruralité de demain.

Construits afin de garantir un accès à une éducation de qualité et de proximité aux élèves des campagnes, les collèges ruraux sont depuis quelques décennies fragilisés notamment en raison de la baisse des effectifs qui a accompagné le déclin démographique des campagnes et conduit au fil du temps à une réduction des moyens humains qui leur sont accordés. Certains collèges ont été fermés. D’autres ont vu les moyens qui leur étaient alloués continuer à diminuer année après année. Or, à l’heure actuelle, la dotation en heures de cours ne leur permet plus de fonctionner correctement: des options ont été supprimées (moins de choix de langues vivantes, absence d’enseignement de langues anciennes, …), des projets culturels et sportifs fragilisés, des postes de titulaires retirés (et en premier lieu ceux des documentalistes) et des classes de niveaux différents sont même depuis peu fusionnées (création de classes multi-niveaux difficilement gérables pour un enseignant du secondaire). Les équipes pédagogiques sont déstructurées et éclatées sur deux, trois établissements voire davantage. Ces conditions détériorées occasionnent des départs d’élèves vers d’autres collèges, par l’intermédiaire de dérogation très facilement accordées.  

Pourtant, ces collèges ruraux ont une importance cruciale et sont très dynamiques.  Ils sont vitaux pour les familles qui habitent et travaillent dans les zones rurales. Sans eux, les collégiens devraient souvent faire plus d’une heure de transport scolaire matin et soir ou bien aller dans des internats. Ces collèges sont souvent exemplaires de par leurs nombreux projets (projets culturels, sections sportives, …) et font très bien réussir leurs élèves. Leur taille humaine et le faible effectif des classes sont des atouts qui pourraient d’ailleurs être très utiles pour scolariser des jeunes rencontrant des difficultés dans des collèges plus grands. Enfin, à une époque où les zones urbaines sont au bord de l’asphyxie et où de nombreuses familles viennent s’installer dans les territoires ruraux pour profiter d’un cadre de vie sain et apaisé, il est primordial de maintenir ces collèges essentiels à la ruralité de demain.

 

C’est pourquoi nous demandons la création d’un statut « dérogatoire » pour les petits collèges ruraux. Ces collèges ne peuvent pas être traités comme ceux des villes et  doivent bénéficier de dotations supplémentaires adaptées à la spécificité de ces territoires. Ce statut devrait permettre de garantir :

 - le maillage territorial des collèges : aucune fermeture de collège rural, quel que soit son nombre d’élèves. Les enfants des campagnes ont le droit à une éducation de proximité. 

- quatre classes au moins pour chaque collège rural (une par division) avec une dotation de base de 29 heures (26 + 3) par division, telle que prévue et ce quel que soit le nombre d’élèves de chaque classe. 

- au-delà des 29h, des moyens supplémentaires pour que ces collèges ruraux puissent continuer à faire vivre leurs nombreux projets culturels et sportifs qui pallient l’isolement des  collégiens en zone rurale éloignée.

- la stabilisation des équipes, indispensable à la mise en œuvre des projets pédagogiques et à la qualité de l’offre éducative en réduisant le nombre et la fragmentation des services partagés. 

- la nomination dans chaque collège d’un professeur documentaliste formé à temps plein qui pourrait en outre faire du Centre de Documentation et d'Information (C.D.I) un lieu stratégique d'ouverture culturelle. 



Une question ?
Contactez l'association :

Email

Téléphone Afficher le numéro

Signaler la page