Association de la Mosquée et Centre Culturel des Ardennes

Autres

La mosquée de Charleville-Mézières est située dans les Ardennes, elle permet aux personnes d'accomplir et de découvrir le culte et la culture musulmane

qui sommes-nous ?

En images

+1 Photo

Notre mission

Présentation

AMCCA signifie Association de la Mosquée et du Centre Culturel des Ardennes.

Il s’agit d’une association de loi 1901 à but non lucratif ayant son siège au 9 rue de la Fonderie à Charleville-Mézières.

L’intitulé de l’association était à l’origine A.S.I.A (Association de Solidarité Islamique des Ardennes) et fût crée en 1985. En 2003, le nom de l’association est devenu A.M.C.C.A pour mieux coller à la réalité vis-à-vis de son champ d’action notamment sur le volet culturel.

L’association est enregistrée dans le Journal Officiel sous le numéro de parution : 20030040.


Toutes personnes intéressées pourront trouver les statuts de l’association et son règlement intérieur affichés publiquement dans le hall de l’établissement.


Objectifs

Les principaux objectifs de l’association sont :

  • Répondre aux besoins cultuels, culturels et socio-éducatifs de la population musulmane de Charleville-Mézières et ses environs.

  • Encourager le dialogue et l’échange entre les différentes cultures dans le cadre du respect du pluralisme.

  • Participer à une prise de conscience individuelle et collective de la nécessité d’une citoyenneté responsable et active.

  • Lutter contre toutes les formes de discrimination.

  • Élaborer des projets d’aide à l’insertion par le sport et la culture.


Activités

Les principales activités de l’association sont :

  • L’Organisation du culte (prières quotidiennes, Ramadan, Aid fitr, Aid el kebir, Zakat, etc…).

  • L’Enseignement (cours religieux, langues, soutien scolaire, etc…).

  • Les affaires Sociales et Humanitaires (collecte dons, soutien de tout type aux personnes fragilisées, etc…).

  • D’Etre un Interlocuteur des pouvoirs publics.

  • D’assurer la fonctionnalité et la gestion de l’établissement (travaux, entretien, suivi des factures, suivi de l’administratif, etc.).

  • D’assurer l’équilibre financier de l’association et le paiement de « lmam » en tant que salarié.

  • D’organiser des sorties ou des actions de toutes sortes (exposition, débats, etc…) en fonction des demandes.

  • D’organiser et de suivre le projet de construction du nouveau centre.

Avec le souci quotidien de répondre aux attentes des fidèles dans tous les aspects et d’être conforme à l’éthique que notre sainte religion nous enseigne !


Historique du projet

L’histoire de ce projet est en fait intimement liée à l’histoire de la communauté musulmane de la ville de Charleville-Mézières et même des Ardennes. Elle traduit d’une certaine manière l’évolution de cette communauté qui au début se comprenait aux travers des « travailleurs immigrés » pour aujourd’hui se vivre comme une partie intégrante et naturelle de l’identité Française et Ardennaise.


C’est une histoire qui a commencé au début des années 80 avec cette nécessité impérieuse de se retrouver ensemble dans un même lieu et pour un même objectif très simple celui de la prière en groupe. Et comme très souvent à cette époque, ce lieu fût une salle du foyer des travailleurs immigrés située au 89 rue Monseigneur Loutil à Charleville-Mézières (foyer AFTAR actuel).

C’est le 17 Mai 1985 que fût crée la première réelle association dédiée à la gestion du culte musulman de Charleville-Mézières sous le nom de A.S.I.A (Association de Solidarité Islamique des Ardennes). La création de l’association et la promiscuité de la salle de prières du foyer ont incité les membres à envisager un autre lieu plus à même de satisfaire aux besoins d’un nombre croissant de fidèles. 

La réponse à cette demande fût l’achat d’une bâtisse au 9 rue de la Fonderie à Charleville-Mézières. Les fidèles ont mis du cœur à l’ouvrage pour transformer ce qui était un garage désaffecté en un lieu digne qui pouvait porter le nom de mosquée pour la première fois à Charleville. Les familles musulmanes pouvaient dès lors vivre la mosquée comme un lieu de culte, un lieu de culture, un lieu d’éducation et un lieu d’échanges. 

A côté de cela, la mosquée a pu tenir son rôle de plateforme de dialogue entre la communauté musulmane et les officiels de la ville mais aussi et surtout entre la communauté musulmane et la communauté Carolomacérienne dans sa globalité (citoyenne et religieuse).


Pourquoi ce projet ?

Comme tout, les choses évoluent avec le temps qui passe et les besoins de la communauté musulmane de Charleville ne font pas exceptions. La première évolution est tout simplement mathématique, en effet le nombre de fidèles fréquentant la mosquée n’a pas cessé de croître durant ces dernières années (successions de générations, nouveaux arrivants, …). La deuxième évolution est ce sentiment fort de vivre dans son pays pour y être nées concernant les dernières générations et pour y être présents depuis tant d’années pour les anciens. 

Le projet de construire une mosquée en tant que telle (dans sa conception) est bien sûr une question de dignité des conditions de pratiques mais elle s’inscrit aussi dans un cheminement naturel lié à l’évolution de la communauté musulmane. Ce projet a été amorcé le 5 juin 2007 par la décision d’acheter un terrain de 20000 m² (dont 4600 m² constructible) en face de la gare de Mohon sur une ancienne friche industrielle. A partir de là le projet n’est plus un vœu pieu mais devient une réalité pour chacun sans qu’il soit oublié l’énorme travail et patience dont tout le monde devra faire preuve.

La demande du permis de construire a été déposée le 03/12/2009 et obtenu le 22/09/2010 avec 4 allers/retours pour non-complétude ou modifications du projet (pour cause de demandes des Architectes Bâtiment de France). Il a été procédé par la suite à une modification majeure du bâtiment pour prise en compte des conditions de sol du site qui a obligé à refaire un Permis Modificatif obtenu en novembre 2011. 

Le projet pouvait enfin devenir une réalité ! 

La cérémonie de pose de la première pierre a eu lieu le 26 novembre 2011 en présence de Madame le Maire Claudine Ledoux, de Monsieur le Préfet des Ardennes Pierre N’GAHANE et des différentes autorités religieuses de la ville.


Localisation et choix du site

Il a fallu plusieurs années pour avoir accès au foncier montrant que la chose n’est pas aisée du fait des entraves que suppose la construction d’une mosquée. Le site choisi se situe dans le quartier de Mohon en face de la gare sur la rue Anatole France.

Il s’agit d’une ancienne friche industrielle qui est désaffectée depuis de nombreuses années. A noter que le terrain a été acheté à un privé et n’a donc pas fait l’objet de bail emphytéotique.

 

Les critères qui ont amené à choisir ce site sont de plusieurs ordres :

  • Grande surface offerte pour notamment la mise en place d’un parking et d’un espace vert.

  • Discrétion du lieu permettant une plus grande marge de manœuvre dans la conception de la mosquée.

  • Situation en face de la gare de Mohon (à préciser que la conception du bâtiment tient compte du bruit de la circulation ferroviaire même si celle-ci reste modeste).

  • Accessibilité à partir de l’A34.

  • Pas de voisinages directs (facilité des travaux, pas de gênes occasionnées lors de grands évènements,etc.).

S’il fallait mettre des points négatifs à ce lieu mais sans toutefois être rédhibitoire, nous pouvons mentionner :

  • Les accès environnants relativement étroits notamment par la présence de ponts avec chaussée à gabarit latéral réduit (à préciser qu’il existe des projets de rénovation de ces accès pour le futur et qui tiendront compte de la présence de la mosquée qui par sa présence augmentera inévitablement le flux de circulation).

  • Un sol avec des caractéristiques très médiocres obligeant à l’utilisation de fondations profondes.

  • Eloignement du centre-ville qui est le centre de gravité des quartiers de la Ronde Couture, Manchester et La Houillère.


Description du projet

Le projet consiste principalement en la construction de :

  • Espace cultuel (salles de prières pour homme et femmes)

  • Espace culturel (bibliothèque, salle de conférences, salles de cours,…)

  • Un minaret

  • Aménagements extérieurs (parkings, plantations, espaces verts,…)

Les objectifs fixés à l’Architecte M.HALLAK et à son assistant M.EL MADANY pour la conception du projet étaient :

  • Fonctionnalité

  • Economique à la construction et en exploitation

  • Insertion paysagère en cohérence avec le voisinage

  • Esthétisme fusionnant l’architecture musulmane et l’architecture locale

-   Façade avant   -

L’espace Cultuel :

Cet espace est sans doute la partie originale du projet de par sa conception. En effet il a été décidé d’utiliser la forme circulaire comme trame pour la salle des prières. L’architecte M.HALLAK a fait le choix du cercle pour sa symbolique religieuse (tawaf,…), pour la symétrie de forme avec la coupole mais aussi pour des aspects pratiques vis-à-vis de la configuration des zones non constructibles environnantes. 

L’espace est constitué de deux parties :

  • la partie homme au RDC (560 m²)

  • la partie femme sur Mezzanine à l’étage (260 m²)

La partie pour « hommes »



La partie pour « femmes »




L’espace Culturel :

Cet espace est dédié à l’aspect culturel du projet avec notamment :

  • Des salles de cours

  • Une salle de conférence

  • Une bibliothèque

– Salles de cours – 

Premier niveau

– Salle de conférences et bibliothèque – 

Rez de Chaussée


Les aménagements extérieurs :

Les aménagements extérieurs se veulent ambitieux pour le projet sur deux volets :

  • Parking pour véhicules

  • Espaces verts

Le parking doit être dimensionné pour accueillir l’ensemble des fidèles lors de grands évènements et cela d’autant plus qu’il n’existe aucune possibilité de stationnement dans la zone à proximité. Bien évidemment la réflexion sur la mise en place du parking n’enlèvera pas l’idée de faire appel au covoiturage le plus souvent possible. 

Les espaces verts donneront au projet une réelle insertion dans l’environnement qui est très vert dans les alentours avec notamment la présence d’un bois de 20 000 m² dans le prolongement du site. La présence de la nature autour de soi est primordiale car elle nous rappelle le lien à elle et notre devoir à la protéger. Il s’agira donc de donner une dimension écologique à ce projet avec en arrière-plan l’éducation de nos enfants sur l’importance du respect de l’environnement qui est aussi une adoration envers notre créateur.


Le Minaret 

Le minaret est l’élément architectural par excellence d’une mosquée, il en représente sa signature. La symbolique du minaret est très forte, c’est pourquoi il a été demandé à l’Architecte de porter une attention toute particulière à la conception de cet élément.

Les objectifs assignés sont :

  • Intégration harmonieuse avec l’ensemble de la construction.

  • Inspiration de l’architecture locale (notamment utilisation de l’arrondi dans les géométries).

  • Présence assurée sans être ostentatoire pour autant (élancement important).

  • Utilisation du préfabriqué pour assurer un rendu conforme à nos attentes.

L’architecte a proposé la conception suivante :

Mohamed Nizar HALLAK : « J’ai voulu, conformément aux demandes de l’association, une représentation sobre et moderne du minaret sans toutefois rien enlever à sa symbolique qui est celle de l’humilité de l’Homme devant Dieu ; cette expression est d’ailleurs appuyée par une empreinte pouvant être lue comme les mains tendues vers le Ciel ! ».

Chiffres clés

Planning


Demande de Permis de construire déposée

03/12/2009

Permis de construire (yc modificatif)

fin 2011

Date de début des travaux

Mars 2013



Dimension


Surfaces hors œuvres (SHON)

1476 m²

Surfaces constructibles

4600 m²

Surafce totale du terrain

21 385 m²

Hauteur maximum du bâtiment

12,40 mètres

Hauteur du minaret

20 mètres


Capacité


Capacité salle prière (hommes)

1200 personnes

capacité salle prière (femmes)

520 personnes

Capacité parking (places)

200 places


Budget prévisionnel du projet (tous compris)

4 250 000 euros HT


Organisation du projet

En règle générale tout projet fait l’objet d’une définition détaillée dans sa planification, ainsi un calendrier prévisionnel est établi pour permettre l’organisation et la projection dans le temps. Or pour ce faire, il y a une condition nécessaire qui est la garantie du financement total du projet en concordance avec la planification ce qui suppose évidemment une bonne maitrise de l’apport financier : ce qui n’est pas le cas pour ce genre de construction (entièrement prise en charge par le privé).

Il a été décidé de commencer les travaux une fois qu’une certaine somme aura été récoltée auprès des fidèles, à savoir approximativement le tiers du cout prévisionnel du Gros Œuvre (infrastructure et structure béton). Commencer les travaux de gros œuvre avec seulement une fraction du budget nécessaire permet de créer la dynamique, de nourrir la motivation et de donner de la visibilité au projet. Il eût été difficile d’attendre l’accumulation du budget (qui est conséquent) car trop long voir même incertain en l’absence de facteurs d’émulation.

Courant été 2012, il a été lancé un appel d’offres auprès des entreprises de BTP pour les travaux de gros œuvre. Il a été choisi une entreprise de Mons en Baroeul sur la base du prix, de leur référence (construction de la mosquée de Reims) mais surtout sur la base de leur flexibilité dans le phasage des travaux en concordance avec les possibilités financières de l’association. Ce dernier point est primordial voir même obligatoire pour l’association et cela d’autant plus que peu d’entreprises l’acceptent.

La construction ne peut être planifiée dans sa globalité puisque dépendant des aléas du financement mais il a été fixé le principe par « phasage » : construction par zones. Ainsi au début de chaque phase, le maitre d’œuvre d’exécution et l’association fixent à l’entreprise une enveloppe budgétaire et un objectif associé sur lesquels en retour il est proposé un planning devenant contractuel. Ainsi entre deux phases, le chantier sera à l’arrêt en attendant que le financement soit atteint pour la phase suivante etc….

Phasage des travaux

Le phasage prévisionnel pour le gros œuvre se présente de la manière suivante :

Ce phasage est un prévisionnel qui peut évoluer au fur et à mesure des travaux.

Bilan des dépenses au 16 août 2020

Total dépensé à ce jour 1 420 000€ pour la partie mosquée (Phase 1, 3, 4 et 5)

Acquisition du terrain, terrassement, bureau d’étude, architecte, construction grosses œuvres avec la main d’œuvre et les matériaux, achat d’une grue, assurance, gaz, eau, taxe et dernièrement la menuiserie avec les volets et portes.


Prochaine étape l’électricité de la partie mosquée, le devis est de 157 680€ TTC.


Portes partie femme

Portes à l’entrée du hall

Fenêtres et porte salle de prière

Salle de prière avec mezanine

Etanchéité toit salle de prière

Construction minaret


Plus de photos sur :

https://www.facebook.com/mosquee08/photos/


  • Faire un don par carte bancaire :

https://www.helloasso.com/associations/association-de-la-mosquee-et-centre-culturel-des-ardennes/formulaires/1


  • Faire un don par PayPal :

www.paypal.me/mosquee08


  • Faire un don par virement :

IBAN : FR76 3000 3005 8500 0372 6600 030

BIC : SOGEFRPP


  • Faire un don par chèque :

Fais un chèque à l’ordre de « AMCCA »

A envoyer à l’adresse :

AMCCA

9 rue de la Fonderie

08000, Charleville-Mézières


«Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable accomplissent la Salât, acquittent la Zakat et obéissent à Allah et à Son messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est Puissant et Sage»

Sourate 9 At-Tawba (Le Repentir), Verset 71



Siège social

9 Rue de la Fonderie 08000 Charleville-Mézières

Site internet

http://www.amcca.fr

Rejoindre nos communautés

vous avez une question ?

Soyez le premier à lancer la conversation !

Notre communauté

Rejoindre la communauté

Découvrez d'autres associations sur HelloAsso

Association Action Missionnaire
Action Missionnaire
Association Monastère Nalanda
Monastère Nalanda
Association Association Diocesaine de la Réunion - Paroisse de Bois de Nèfles Saint Paul
Association Diocesaine de la Réunion - Paroisse de Bois de Nèfles Saint Paul
Association Association Diocesaine de la Réunion - Paroisse de la Petite Ile
Association Diocesaine de la Réunion - Paroisse de la Petite Ile