Sauvegarde du château d'Amont, J'adhère

par Association de sauvegarde du château d'Amont

Adhésion valable du 01/01/2020 au 31/12/2020

Sauvegarde du château d'Amont, J'adhère

par Association de sauvegarde du château d'Amont

Choix de l'adhésion

Adhérents

Coordonnées

Récapitulatif

Adhésion individuelle

10,00 €

adhésion couple

15,00 €

Don membre bienfaiteur

50,00 €

don Mécène

500,00 €

contributeur

5,00 € par mois

Souhaitez-vous ajouter un don à Association de sauvegarde du château d'Amont en plus de votre adhésion ?

Montant à payer pour la durée de l'adhésion :
0 €

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme Association de sauvegarde du château d'Amont. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Sauvegarde du château d'Amont, J'adhère - Association de sauvegarde du château d'Amont

Sauvegarde du château d'Amont, J'adhère

Fièrement planté sur un promontoire à l'ombre de tilleuls majestueux, le château d'Amont veille sur le village de Bélesta depuis 5 siècles.

Témoin imposant de l'histoire tourmentée de la région attaché à un personnage controversé, Jean-Claude de Lévis-Léran, sire D'Audou, il fut craint, détesté, respecté puis saccagé. Il a bien failli disparaître, abandonné aux assaut du temps et de la végétation.

Depuis  2015, des dizaines de bénévoles motivés œuvrent pour  le sauver de l'oubli.


LE CHÂTEAU D'AMONT, FORTERESSE PROTESTANTE


Dès 1569, le sire d'Audou lance la construction d'un château sur les hauteurs dominant le village de Bélesta.


C'est un quadrilatère de 45 mètres de côté, ceinturé par de hauts remparts d'1,70 mètre d'épaisseur renforcé aux angles par 4 tours carrées massives. Une 5 ème tour, en saillie du rempart Est, défend l'entrée de la forteresse. Des bâtiments sont adossés aux remparts tout autour de la cour. La tour Sud devait abriter le logis seigneurial. Le site est alimenté en eau courante grâce à un captage du ruisseau situé en amont du château. Un inventaire de 1584 décrit en détail le logis seigneurial.

Le site, capable de résister à un assaut en règle, était en outre défendu par deux canons, armement rare pour l'époque. Il ne fut jamais sérieusement attaqué.


La disparition de Jean-Claude de Lévis-Léran en 1598, farouche guerrier mort dans son lit, et la fin des guerres de Religion provoquent l'abandon du château dès le début du 17 ème siècle. Il tombe alors dans l'oubli et est livré au pillage. Il est vendu comme bien national à la Révolution et sert de carrière de pierres.


Racheté au début du 19 ème siècle par François Cordier, il est en partie réhabilité avec notamment la reconstruction de tout le mur Nord. Il est très vite à nouveau délaissé et livré aux assauts du temps et de la végétation qui peu à peu l'envahit. Recouvert de ronces, de lierre et d'arbres parfois centenaires, il menace de disparaître. Il est racheté en 2015 par l'Association de Sauvegarde du Château d'Amont qui en entreprend le sauvetage. Il est aujourd'hui de nouveau accessible et reste un témoin majeur des guerres de Religion en Ariège.


Signaler la page