La billetterie en ligne est fermée ! Pour plus d'informations, rapprochez-vous de l'association organisatrice.

Voir la page

Film/Débat : "Les Pépites" : Au Cambodge, de la misère ... à un métier

par Association des Amis de l'Eglise de l'Immaculée Conception de Wimereux

Le 19 septembre 2018 de 20:30 à 23:00

Un film émouvant sur les enfants chiffonniers de Phnom Penh, leur prise en charge par un couple de Français, jusqu'à la fondation d'une ONG

"Les Pépites" : Film suivi d'un débat (projection unique)

Il y a 20 ans, les gamins de Phnom Penh au Cambodge, livrés à eux-mêmes dans les immondices pour gagner quelques sous pour leurs familles, ont vu leur avenir transformé, tirés de la misère vers un métier, grâce à la réaction isolée d'un couple de touristes français, qui a conduit à la mise en place d'une petite structure devenue l'ONG "Pour un Sourire d'Enfant" (PSE). PSE est apolitique et non confessionnelle.

Mercredi 19 septembre 2019 - 20h30 - cinéma "Les Stars" à Boulogne sur mer
Entré : 6 € (au profit de PSE)


Pour faire un don au profit de PSE : cliquer sur le lien suivant : https://pse.ong/
Avec Annick Behaghel,  de l'association lilloise
Philippe de Jenlis, et Patrick Poullet, président & vice-pdt de l'antenne Hauts-de-France
de l'association "Pour un Sourire d'Enfant" (PSE)




Les réactions au film sont unanimes :

Patrice Lecomte, réalisateur

 

Frédéric Lopez, animateur et producteur de télévision


Frédéric Chau, Humoriste et acteur, ex-comédien du Jamel Comedy Club

 

Nagui, Animateur de radio et de télévision, producteur et comédien

 

Serge Moati, Journaliste et réalisateur


REGARDEZ LE CLIP DE « ONE OF US, extrait de la BO du film "Les Pépites"


Le Making Of


Le Dossier "Les Pépites" : cliquer sur les liens suivants :


PSE (Pour un Sourire d'Enfant)

Association d’intérêt général, reconnue de bienfaisance, apolitique et non confessionnelle, PSE défend les Droits des Enfants.

Depuis 20 ans, elle agit au Cambodge pour sortir les enfants de l’extrême misère et les mener jusqu’à un métier. Reconnue par les autorités cambodgiennes, l’Association intervient dans le respect du pays, en collaboration avec les Cambodgiens.

Lauréate du Prix des Droits de l’Homme de la République Française.


LES FONDATEURS


Christian et Marie-France des Pallières, fondateurs de Pour un Sourire d’Enfant (PSE), ont vécu et travaillé au Cambodge depuis le début de leur action dans le pays.

Pendant près de 20 ans, au printemps, ils ont sillonné la France et les pays voisins au volant de leur camping-car, pour faire connaître l’urgence de la situation.

Dès l’origine, Christian et Marie-France ont veillé à s’entourer de personnel khmer compétent, de manière à ce que PSE ne dépende pas d’eux.

Jusqu'à son décès récent, Christian était membre du Conseil d'Administration et jouait pleinement son rôle d'Administrateur. Marie-France a rejoint le conseil et continue de s'assurer, comme elle le faisait avec son époux, du respect des engagements pris vis-à-vis des parrains et des donateurs et du respect de l'éthique de PSE, tels qu’exprimés dans la Charte.


UN PAYS ANÉANTI !


25 années de guerre et un terrible génocide ont laissé le Cambodge exsangue. Tout a été anéanti : il n’existe plus aucun repère, plus aucune structure. Les pauvres vivent dans une très grande misère à la fois morale, physique et matérielle.

Les enfants en sont les premières victimes : leur avenir se limite aux décharges ou à l’errance dans les rues avec tous ses dangers.

LA DÉCOUVERTE DE L'HORREUR


En octobre 1995, Christian et Marie France des Pallières, en mission humanitaire au Cambodge, découvrent l’horreur de la décharge de Phnom Penh.
Là, vivent et travaillent des centaines d’enfants qui se nourrissent des déchets.
Immédiatement ils décident de « faire quelque chose ».



DE 20 À PLUS DE 6000 ENFANTS !


Au printemps 1996, l’aventure commence avec une vingtaine d’enfants, nourris à même la décharge : ils sont hébergés dans une maison en location qui s’avère vite exigüe.
Ce sont bientôt des centaines, des milliers de petits chiffonniers sauvés.

À chaque obstacle qui se dresse devant eux, Christian et Marie-France des Pallières trouvent la solution répondant au seul intérêt de l'enfant.

Désormais, plus de 6 000 enfants sont pris en charge : nourris, soignés, scolarisés puis formés à un métier. Grâce à une solide formation, ils ont alors la certitude d’entrer dans la vie active avec une vraie qualification.

Mais il reste encore tant d'enfants au bord de la route, à sauver.



DE LA MISÈRE... À UN MÉTIER !


Pour un Sourire d’Enfant (PSE) a pour mission de sortir les enfants de l’extrême misère et de les conduire à un métier qualifié, digne et correctement rémunéré.

L’enfant doit se construire, tant au niveau de sa santé physique et psychologique, qu’au niveau de son éducation. Notre mission est qu’il devienne un adulte équilibré et autonome, socialement et professionnellement.

Pour cela, six programmes principaux - adaptés aux besoins des enfants - ont été développés : nourrir, soigner, protéger, éduquer/scolariser, former à un métier, aider les familles.



NOURRIR, SOIGNER, PROTÉGER


Dès l’origine, la demande des enfants était simple :
"un repas par jour, et aller à l'école" !

Un enfant qui grandit sur une décharge ou dans la rue souffre de carences alimentaires et de blessures physiques. La première urgence est de nourrir et de soigner.

Par ailleurs, certains enfants sont en danger dans leur environnement familial. Il est alors indispensable de les protéger en les recueillant au Centre ou dans une famille d’accueil.

L’enfant peut ensuite être scolarisé.



ÉDUQUER ET SCOLARISER


Chaque enfant est une personne unique, avec son histoire, son identité et son niveau d’acquisitions propres. Un suivi personnalisé est indispensable.

Notre mission est alors de nous adapter à chacun pour qu’il puisse évoluer à son rythme, et acquérir les fondamentaux.

Ainsi, une partie des enfants est scolarisée dans notre Centre de Phnom Penh en classes de rattrapage. Les autres sont scolarisés dans des écoles publiques en partenariat avec PSE.
En cas de difficultés, une réponse adaptée est apportée : par exemple, des cours de soutien ou le programme " Entre-deux " qui offre une deuxième chance aux élèves décrocheurs.

Actuellement, PSE scolarise plus de 4 000 enfants. Le but est que chacun accède ensuite à une formation professionnelle.



FORMER À UN MÉTIER


Rapidement, il est devenu évident que la scolarité ne suffisait pas : avoir le niveau " brevet " ne sert à rien si l’enfant ne trouve pas de travail.

Pour les sortir définitivement de la misère, il faut conduire ces jeunes jusqu’à un vrai métier : cela passe forcément par une formation professionnelle de qualité.

Près de 1 500 jeunes étudient au sein de l’Institut PSE.

Reconnu par le Ministère Cambodgien du Travail et de la Formation Professionnelle, notre Institut forme à plus 20 métiers au sein de trois écoles : Hôtellerie et Tourisme, Gestion et Vente, et Métiers Techniques.

DES ENGAGEMENTS PRÉCIS


Dans son action au Cambodge, PSE s’engage vis-à-vis des enfants, mais aussi du pays dans lequel il intervient, des donateurs et des bénévoles.

PSE est apolitique et non confessionnelle.

Dans l’ensemble de nos actions, nous veillons à ce que les enfants soient égaux : chacun à droit à de l’amour, du respect, l’accès au meilleur, comme nous y veillons pour nos propres enfants.




Cinéma "Les Stars"

18 rue Nationale
62200 BOULOGNE-SUR-MER
France

Une question ?
Contactez l'association :

Email

Téléphone Afficher le numéro

Informations fiscalité

Le don à Association des Amis de l'Eglise de l'Immaculée Conception de Wimereux ouvre droit à une réduction fiscale car il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts.

Particulier

Particulier : vous pouvez déduire 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Organisme / Entreprise

Entreprise : L’ensemble des versements à Association des Amis de l'Eglise de l'Immaculée Conception de Wimereux permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur les sociétés de 60% du Montant de ces versements, pris dans la limite de 5 / 1000 du C.A. H.T. de l’entreprise. Au-delà de 5 / 1000 ou en cas d’exercice déficitaire, l’excédent est reportable.

Signaler la page