Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de association Le PARI pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

Moi, mon addiction, ma santé et les autres

par association Le PARI

Développer le pouvoir d'agir des usagers de l'addictologie sur leur santé

Présentation du projet

Je présente mon projet. Développer des projets en co-réflexion, co-concertation, co-construction avec les usagers avec pour finalité le développement ou la reprise de leur pouvoir d'agir sur leur santé

Origine du projet

J'explique l'origine de mon projet. 

Nous avons souhaitez avoir une meilleure visibilité du public que nous accueillons. Quelques caractéristiques :

-           82% d’hommes,

-           66% de personnes âgés de 25 à 49 ans,

-           69% sont célibataires,

-           47% vivent seules avec ou sans enfants,

-           21% sont sans domicile fixe ou hébergées provisoirement,

-           Plus d’une personne sur 2 est parent,

-           1 parent sur 2 n’a pas son (ses) enfant(s) à charge,

-           54% sont sans activité professionnelle. 58% sans activité professionnelle stable,

-           Selon la csp, 50% sont inactifs et 33% sont employés ou ouvriers,

-           61% ont comme principale ressource des prestations sociales ou sont sans ressource,

-           53% ont le niveau BEP-BAC. 21% ont le niveau primaire,

-           27% sont actuellement - main de justice,

-           17 % ont un parcours avec incarcération.

Ainsi, auprès des personnes que nous accompagnons, certains déterminants sociaux influençant sur leur santé prédominent et attirent notre attention :

 -           Rupture de lien social et familial,

-           La parentalité,

-           L’inactivité ou l’instabilité professionnelle,

-           Le faible niveau de ressource,

-           Parcours de vie avec rupture (incarcération).

 Ainsi, la prise en compte des Inégalités sociales de Santé dans une action en promotion de la santé au sein de notre association nécessite :

-  De connaitre le contexte de vie et l’influence des différents déterminants sur notre public, la qualité de vie perçue.

- De renforcer les capacités individuelles en développant les connaissances, les compétences psychosociales et l’estime de soi par des actions adaptées.

- L’empowerment (accroissement de la capacité à agir pour une personne ou un groupe) et la participation sociale des citoyens pour avoir un impact sur leur environnement et conditions de vie sont fondamentaux.

 Dans cet objectif, il nous est apparu indispensable de recueillir les besoins et attentes des personnes accueillies mais également d’instaurer une dynamique participative des usagers.

 Pour cela, depuis 2017, l’assistante sociale du service a rencontré des femmes usagers inscrites dans un groupe thérapeutique et les a solliciter afin de vérifier si elles souhaitaient développer des actions collectives au sein de l’association.

 Il en est ressorti qu’elles souhaitent mettre en place des activités afin de rompre l’isolement, favoriser leur mieux être. Mais il leur est rapidement apparu nécessaire de mobiliser d’autres usagers dans ce projet.

Le groupe a pris la décision d’organiser une demi-journée porte ouverte le 21/12/2017  afin de recueillir les besoins et attentes pour le développement de nouvelles activités et ainsi mobiliser le plus grand nombre de participants. Cela a été notre point de démarrage

 En parallèle, notre pratique professionnelle et notre approche pluridisciplinaire nous a permis de constater l’impact des déterminants sociaux sur la santé et la nécessité de travailler avec les personnes sur la réduction de ses inégalités sociales.

Une évaluation auprès des professionnels a été effectuée courant septembre 2017, afin de préciser quels déterminants étaient les plus prépondérants sur la santé des personnes que nous accompagnons. A l’aide du  modèle du Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec,  nous avons listé par ordre croissant les facteurs sociaux qui influencent le plus souvent la santé.

 Ainsi,

 1.         Le milieu d’hébergement

 2.         Compétences personnelles et sociales et Habitudes de vie et comportement

 3.         Milieu familial actuelle et durant l’enfance et Santé mentale (traumatisme durant l’enfance)

 4.         Système de santé et service social (accès aux soins)

 5.         Milieu de travail, contexte économique et caractéristique biologique et génétique.

 6.         Organisation politique et aménagement du territoire.

 Cette évaluation nous permet de cibler les actions les plus pertinentes à mettre en place selon le regard des professionnels.

  La finalité de ce projet vise une plus grande autonomie des usagers, basée sur l’entraide et le pouvoir d’agir et de faire ensemble (empowerment)

 Les usagers de l’association co construisent avec l’association les mesures nécessaires afin qu’elles répondent à un besoin commun ou intérêt collectif.

Par ses actions, nous aspirons au développement de leurs compétences psychosociales, à la réduction des inégalités sociales de santé qui apparaissent prépondérant pour les usagers, et ainsi développer et favoriser leur capacité d’initiative et d’autonomie.

 Par ailleurs, 

Dans le cadre de nos accompagnements individuels et collectifs, la direction et l’équipe ont pu repérer que les usagers avaient des difficultés à initier, à prendre des décisions les concernant, à verbaliser leurs attentes, leurs besoins et leurs difficultés à se mobiliser.

 Nous avons fait le choix de mettre en place régulièrement différents temps de rencontres et d’échanges, entre professionnels et usagers afin de mieux se comprendre.

- Temps d’échange et d’information sur la thématique « Moi usager j’ai des droits ? Moi usager j’ai des devoirs ? »,

- Journée pédagogique sur la thématique « démocratie sanitaire en CSAPA : comment la faire vivre ensemble : au sein de l’établissement, de l’accompagnement, des pratiques ? »

- Recueil de parole au sein des actions collectives (thérapeutiques, socio-éducatives, santé communautaire)

 Les informations, suggestions, évaluations des usagers sur ces temps ont fait émerger le constat que certaines insuffisances dans nos pratiques sont un frein à leur implication dans leur démarche de soins en individuelle et collectif.

- Manque d’informations sur leurs droits et devoirs en établissement médico-social,

- Manque d’informations sur les différentes modalités, offres de prises en charge possibles au sein d’un CSAPA,

- Manque d’informations sur les différents corps de métier présents dans la structure, rôles et modalités pour les rencontrer,

- Méconnaissance des différentes addictions,

- Complexité à pouvoir exprimer ses questionnements, ses difficultés,  quels recours. Vers qui se tourner en cas de difficultés au sein du CSAPA ?

 Pour agir il faut comprendre! de la participation à la co-concertation, co-réflexion, co-évaluation de nouvelles actions collectives répondant à leurs besoins en santé, certains usagers ont souhaité poursuivre la réflexion au-delà et ont construit un « collectif usagers ». L’objectif général en partenariat avec les professionnels de santé est de favoriser : l’accès à l’information, aux soins, et le pouvoir d’agir sur « Sa Santé » et le système de santé en addictologie.

Pour y parvenir ils ont décidés de mettre en place différentes actions :

- Temps d’accueil, d’écoute, d’échange et d’information des personnes accueillies,

- Recueil des besoins pour développer, élargir les offres individuelles et collectives

- Lien entre les professionnels et eux si besoin,

  Ces projets  s’adressent aujourd’hui aux personnes souffrant d’une ou plusieurs addictions, et proches accompagnés en structure d’addictologie.

 Ainsi, en complément avec leur propre expérience en tant que consommateur ou usager de la structure:

- elles diffuseront de manière autonome, des messages de prévention, de réduction des risques, d’orientation vers les structures et les professionnels adaptés et influeront les comportements, 

- elle bénéficieront d'un programme complet et divers selon leurs besoins pour leur santé et à leur rythme.

 

 

 

 

 

 

A quoi servira l'argent collecté ?

Maintenir des postes pas totalement financés à ce jour par l'Agence Régionale de Santé

Permettre des investissements auprès de partenaires pour développer des actions qu'elles soient socio-culturelles, des ateliers d'initiation ou des temps de formation/sensibilisation courts auxquels les personnes n'ont pas accès si pas d'inscription pôle emploi ou parcours ne répondant pas aux critères pôle emploi

Notre équipe

Je présente mon équipe. Existant mais non financé en totalité par la Dotation Glogale de Financement

1 ETP Directrice

1 ETP Comptable

0.8 ETP Secrétaire coordinatrice (financé 0.50 ETP)

1 ETP Secrétaire médicale 

0.8 ETP Assistante sociale (financé (0.64ETP)

1.5 ETP Infirmier

1 ETP Infirmier/sexologue

1 ETP Psychologue

3 personnes en service civique (missions de 8 mois à raison de 24 heures semaines)

2 stagiaires non gratifiés art thérapeute (10 mois)

stagiaires non gratifiés  Infirmiers roulement tout au long de l'année

Nos besoins

Faire financer les ETP restants

Passer le poste de secrétaire coordinatrice de 0.8 ETP à 1 ETP

Passer le poste assistante sociale de 0.8 ETP à 1 ETP

Créer un 0.5 ETP art thérapeute en 2020 


Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 150 euros

Participation gratuite pour une personne à une action de formation en addictologie

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme association Le PARI. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
Signaler la page