Tre-D-Union, création d'une Communauté / Centre d'éducation populaire au Togo

par association natura è benistà

Faire un don

Tre-D-Union, création d'une Communauté / Centre d'éducation populaire au Togo

par association natura è benistà

Faire un don
Tre-D-Union, création d'une Communauté / Centre d'éducation populaire au Togo - association natura è benistà

Soutenez nous pour créer un Tiers Lieu permaculturel et partager les outils de la transition écologique et de l'autonomie harmonieuse!

Présentation du projet

Présentation complète du projet à cette adresse : https://nuage.liiib.re/s/Zs76YdX2cMmHwkt

La communauté TRE-D-UNION est une communauté intentionnelle, Tiers lieu rural d’accueil inconditionnel dédié à la Vie, l’écologie intégrale, la transformation individuelle et collective, la connaissance et à la transmission des valeurs, savoirs-faire et  traditions de l’Afrique et du monde. Elle se situe à dans la périphérie d’Agou Nyogbo, village logé à une dizaine de kilomètres de Kpalimé (4ème ville du Togo) sur les flancs du Mont Agou, montagne la plus haute du pays, à une centaine de kilomètres de la capitale Lomé.
Nous disposons d’une terre très fertile de 8 ha, riche en arbres fruitiers (rôniers, karité, palmiers...), située au coeur d’une nature sauvage et paisible, offrant une vue magnifique sur le Mont Agou et bordée d' un ruisseau prenant sa source à quelques mètres seulement des limites de la propriété.
Cette région vallonnée et verdoyante est connue pour être parmi les plus belles et sauvages du pays, sa proximité avec la capitale facilitant son accès, elle attire de nombreux visiteurs.

Inspiré par le modèle de centaines de communautés à travers le monde, nous comptons implanter un système permaculturel intégrant des jardins vivriers et botaniques, des vergers, des habitats auto-éco-construits, des ateliers et des espaces dédiés à la formation, la spiritualité et l’expression artistique.

Pour toutes nos réalisations nous lierons les savoirs traditionnels vivants sur le territoire à des techniques et connaissances venues de toute la planète afin d’être un laboratoire d’innovation low tech et convivial. Un laboratoire de création, d’idées, de développement personnel, de philosophies et de spiritualités.

Nous serons un lieu de rencontre entre les communautés villageoises locales, les populations urbaines avoisinantes ayant soif de nouveaux modèles et les populations internationales diasporiques ou non, souhaitant s’enrichir et se développer à nos côtés.

Un lieu de rencontre transgénérationnelle également, où la jeunesse saura s’abreuver à la source des anciens et dans lequel nous pourrons continuer respectueusement à tisser la corde de la transmission.

Un lieu de refuge, où chacun pourra venir passer du temps pour se ressourcer et mettre en œuvre des transitions personnelles dans un cadre bienveillant, compassionnel et naturel.

Un lieu de facilitation pour le retour aux racines de la diaspora africaine dans le monde.

L’équipe fondatrice est elle-même constituée de toutes ces couleurs.


Origine du projet

Nous constatons jour après jour que l’émergence de l’Afrique est d’ores et déjà en cours à bien des égards et nous éprouvons l’envie et le besoin d’y participer à notre manière et de teinter ce mouvement des valeurs qui sont les nôtres.

Après avoir parcouru les territoires environnants, nous avons constaté à la fois :

    • une grande pénurie concernant ce type de projets "communauté intentionnelle ouverte et librement accessible à tous" et donc un accès limité pour les populations ouest africaines à ces lieux et aux connaissances qui y sont partagées

    • une forte demande de la part de la population en terme de formations, de partage de valeurs et de connaissances positives

    • une forte demande de la part de la jeunesse issue de la diaspora africaine, de pouvoir bénéficier de lieux d’accueil facilitant un retour vers leurs racines et la rematriation des populations caribéennes

    • des conditions environnementales et géographiques idéales alliant la fertilité des sols, la beauté des lieux, une communauté de projets éco-responsables dans un rayon de quelques kilomètres et la proximité relative avec de grands bassins de population

    • une volonté africaine de cesser d’être le réceptacle de la pitié du monde et de montrer que le continent a des choses partager pour forger le monde de demain.


Or, il est indispensable que cette émergence se fasse dans l'harmonie entre les humains et la nature. C'est pourquoi nous avons choisi de nous rassembler afin d'allier nos compétences et expériences pour proposer un projet pilote prenant en considération toutes les dimensions de la permaculture afin de faire vivre et essaimer ces valeurs au Togo, dans toute la sous région.


Pour servir notre vision du monde et participer à la transition écologique nous allons :

  • Développer un système de permaculture autonome,
  • Organiser des formations à l'agro-écologie et l'éco-construction,
  • Développer des projets économiques et éthiques avec les communautés villageoises locales
  • Organiser des évènements autour des savoirs et spiritualités locales et du monde,
  • Créer un atelier de création low tech ouvert,
  • Mettre en place une banque de documentation des savoirs et savoir-faire utiles à la transition écologique,
  • Laisser fleurir la créativité de toutes celles et ceux qui auront l'envie d’œuvrer à nos côtés...


A quoi servira l'argent collecté ?


L'argent collecté servira en grande partie à l'équipement hydraulique du lieu : forage, pompe solaire, système d'irrigation, tanks, château d'eau représente un investissement global d'environ 10000€


Le reste de la somme participera au financement des premières constructions, de l'outillage et de l'achat de semences et plants d'arbres fruitiers, 5000€

Notre équipe

Le projet est tout d’abord né de prises de consciences individuelles qui se sont traduites par des actions qui ont entraîné des rencontres, le tout ayant fini par converger.

Abalo, le propriétaire du terrain, est venu étudier le journalisme dans les années 80 en Europe, trouvant un premier job d’été chez un maraîcher biologique, il a découvert de nouvelles perspectives et s’insère dans les cercles écologistes en France et en Suisse. Après un bac professionnel en agriculture, il retourne au Togo ou il construit et mène des initiatives consistant introduire la notion agro-pastorale dans les écoles primaires et à construire sa propre école ouvertes aux enfants défavorisés. Il est également à l’origine de divers projets liés à l’écologie au Togo.  Lorsqu’il rentre en France il est a la fois proche des mouvements liés à la simplicité volontaire et particulièrement celui des Colibris (il rencontre Pierre Rabbhi pour la première fois en 1984) et des mouvements panafricanistes.
Il achète le terrain en 2010 dans le but de créer UTOPIA, un éco-village. 10 ans plus tard, il est l’heure pour les rêves de se concrétiser...

Padmajah (alias Valérie Roghi) est une métisse Corso-Burkinabè, active dans des projets particulièrement liés à l’accès à l’eau au Burkina-Faso depuis plus de 15 ans. Après avoir vécu sur les 4 continents, elle vient s’installer au Burkina en 2015 avec ses 2 filles. Après 2 ans de vie dans le pays, sa soif de projets collectifs la pousse à entreprendre un tour des communautés éco-sensibles et Rasta en Afrique de l’ouest. En un an de parcours, elle rencontre la communauté Universal Roots du Mont Agou, le projet agricole d’Ayelevi, et c'est au Cevaste, centre écologiste de référence au Bénin et jardin-école fondé et tenu par la famille Jah, qu’elle rencontre Soley, le fils d’Abalo. Germe déjà l’idée de créer une communauté s’inspirant des réalisations des Jah et des inspirations diverses des deux voyageurs…

Les membres de la communauté Universal Roots  vivent en autonomie depuis 2008 au sommet du mont Agou. JP, Gynahru, Christus, Blessing et leurs deux enfants, sont des togolais qui ont décidé de quitter le confort de la ville pour vivre dans la simplicité, la nature, de façon autonome. Autodidactes, ils sont agriculteurs, artisans, musiciens, eco-constructeurs, et formateurs pour la jeunesse. Ils sont rassemblés par l’envie de promouvoir la positivité (réveiller la conscience positive en l’homme par la bio culture), promouvoir la nourriture 100 % naturelle et végétale (Ital Food), promouvoir tout ce qui procure la vie aux hommes, femmes et enfants vivant en harmonie. Ils ressentent aujourd’hui le besoin de développer en parallèle à leur communauté, un lieu plus accessible qui pourrait servir de point d’ancrage à divers projets et personnes des environs.

Ayelevi est une métisse Franco-Togolaise qui décide très tôt de venir s’installer au Togo. En 2014, elle lance un projet agricole dans la région du Mont Agou où elle vit durant 3 ans. Elle y rencontre la fraternité rasta d’Univesal Roots. Pour divers raisons, elle rentre en France où elle poursuit ses études pour valider un Master en Géographie des territoires et développement durable. Ses recherches sur les pratiques agricoles traitent de la question des alternatives à l’abattis-brûlis dans le village de Kovié Kopé (à quelques kilomètres seulement de notre terrain). Rejoint par Padmajah en 2020, elles créent ensemble et avec d’autre femmes la coopérative de femmes Lebene dans la région de Kpalimé. Parallèlement elle continue diverses activités d’agro-transformation et d’artisanat. Début 2020, Universal Roots, Padmajah, Ayelevi et d’autres amis de la région, en particulier les membres de Zion Gaïa organisent le premier festival Togo Fe Dzi, festival dédié aux solutions écologiques et à l’art.

Soley est un métisse Franco-Togolais, il est le fils d’Abalo le propriétaire du terrain. En 2002 il participe à son premier projet de développement au Togo et a continué sur cette lancée durant une bonne partie de sa vie étudiante. Après quelques années de consulting dans un cabinet spécialisé dans le développement durable et de recherche dans un laboratoire travaillant sur les mêmes problématiques, il prend conscience dans le fait qui les solutions ne seront pas institutionnelles et que le meilleur militantisme consiste à appliquer le rêve que l’on a pour le monde. Il réalise un documentaire sur les activistes Ouest-Africains et c’est lors d’un des diffusions de son film, «Ensemble nous sommes forts» dans la communauté de la famille Jah du Bénin, qu’il rencontre Padmajah… Parallèlement, il a œuvré depuis 2013 à de multiples projets liés à l’agroécologie et à l’écologie (intérieure et extérieure) en France et en Afrique. Il rencontre Ayelevi a  l’occasion d’un festival de Yoga organisé par l’association de Padmajah en Corse.

Vivi, Jah Roots, Dr Silk, Ashaya, Tina sont des rastas des Caraïbes, Dominique, Martinique, Guadeloupe …. partie prenante du projet, avec leurs familles dès le départ.
Ils sont polyvalents, musiciens, herbalistes, maraîchers, créateurs artistiques, organisateurs d’évènements, cuisiniers, ils partageront leur culture caribéenne avec la communauté.
Cela fait de nombreuses années qu’ils souhaitent créer une communauté rastafari, mais jusqu’à présent tous les éléments n’ont pas été réunis pour qu’ils puissent accomplir cette mission.
En 2012, ils mettent en place le premier festival Ital en Dominique, mettant en lumière plus de  conscience dans la musique, la nourriture et notre santé. Ce festival donne l’impulsion à d’autres qui se mettent en place en Guadeloupe (Nature Fest en 2016), en Corse (Yoga Festi en 2019 ) et finalement au Togo (Togo Fe dzi en 2020). Ce pont de conscience relie alors les 3 continents.

Jahavah a créé une oasis du nom d’Agnigban Kopé en 2019, il s’agit d’un domaine de 7 hectares situé à Kpélé, quelques kilomètres de Kpalimé et évoluant autour d’une vision de bien-vivre responsable, c’est à dire qui ne nuit ni à l’humain ni à l’environnement et sa biodiversité. Elle accueille avec sa famille les personnes de tous horizons qui souhaitent de façon volontaire participer au développement local par des actions sanitaires et sociales (prévention par les plantes, formation à la transformation traditionnelle de matières premières, autosuffisance alimentaire, etc...).
Le lieu travaille à une autonomie financière éthique à travers le développement entre autre d’un bar à jus et d’un tourisme écoresponsable, à Kpalimé et sur place.
Jahavah et sa communauté sont en lien avec nombre des membres du projet et sont particulièrement actifs dans l’aide à la rematriation des peuples des Caraïbes.

Le projet est issu de l’envie de ces personnes et de quelques autres de joindre leurs êtres et leurs expériences pour faire naître un espace commun où se retrouver et où retrouver le reste du monde  pour s’en inspirer et partager avec lui un art de vivre sain et harmonieux.

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 200 euros

Donner 500 euros

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme association natura è benistà. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
v
virginie
31/07/2021
Z
Zelda
30/07/2021
s
stéphanie
30/07/2021

A propos de l'organisme

promouvoir des techniques et produits pour le bien être des hommes et de l'environnement; organisation de manifestations artistiques, culturelles, la mise en place d'ateliers, d'animation et de sorties/voyages pédagogiques et de découverte

RNA : W2A4001408

Signaler la page