La restauration du pont d'un vieux gréement

par association siloë

Cette collecte est terminée.

La restauration du pont d'un vieux gréement

par association siloë

Cette collecte est terminée.

La restauration du pont d'un vieux gréement  - association siloë

La restauration du pont de la Valentine

La Valentine et son histoire


Embarcation emblématique de la flotte Siloë, l’acquisition de la Valentine constitue le point de départ de l’association. Gréement aurique, cette embarcation d’origine bretonne est gréée en dundée, elle date de 1950. Long de 18,50 mètres hors tout, la Valentine est équipée pour la navigation hauturière, avec douze couchettes.


Véritable bateau de travail, la restauration de cet ancien sardinier s’est inscrite d’abord dans le cadre de la prévention de la délinquance de la ville de Beaucaire (Gard), puis dans la réinsertion des demandeurs d’emploi et bénéficiaires des minimums sociaux grâce à la mise en place de chantiers d’insertion, notamment sur la commune du Grau du Roi (Gard).


La Valentine s’impose comme un outil de travail incontournable dans la transmission du savoir-faire de charpenterie de marine, de la navigation maritime et de la sensibilisation aux valeurs de solidarité.


Entretenue depuis trente ans par l’association, la Valentine a fait l’objet d’une vaste restauration lors de son rachat puis de nombreux travaux d’entretien.





La restauration du pont de la Valentine


Elément essentiel et le plus exposé à la mer, le pont est une plateforme comparable au plancher ou à l’étage d’un bâtiment. Le pont d’un bateau fait l’objet d’un entretien spécifique et régulier tout au long de l’année, et sa réfection plus complète est indispensable.


La dernière restauration du pont de la Valentine date alors d’une quinzaine d’années. Il mesure 13,5 mètres de long sur 4,5 mètres bau soit environ 45 mètres carrés. Il est composé de deux types de bois, le chêne et le pin.


Avant le début des travaux, la serre-bauquière (ceinture intérieure du pont) fera l’objet d’un diagnostic puis les actions envisagées seront le démâtage, le démontage des superstructures et des lattes de pont puis le remplacement du bois.  


















Les matériaux nécessaires


La matière première est évidemment le bois, il s’agit d’un bois de France. Le chêne est le bois principal, il correspond à la partie structurelle du pont, c’est-à-dire la serre-bauquière et les barreaux. Puis le second bois utilisé est le pin du Nord rouge, il correspond aux lattes du pont fixées directement sur les barreaux.


Ensuite, des boulons et des vis viennent terminer de consolider la structure, les peintures et les produits d’entretien sont également ajoutés.


Puis, l’étoupe et la glue marine seront nécessaires pour renforcer l’étanchéité entre les lattes, il s’agit de produits traditionnels.


Enfin, d’autres produits consommables tels que des pinceaux, des gants et du petit matériel de protection sont aussi indispensables pour réaliser l’ensemble de la restauration.



Le chantier de restauration


L’intégralité de la restauration s’effectuera au Grau du Roi (Gard) dans la zone technique de port Camargue. La durée du chantier est estimée à 3 mois.

Les salariés de l’association interviendront sur la restauration du pont de la Valentine, les bénévoles y participeront aussi selon leurs disponibilités.






Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 150 euros

Association association siloë

association siloë

Insertion sociale par la valorisation du patrimoine maritime

Silvia GEELHAAR
16/06/2016
Nous suivons tout ça de loin. C'est tout ce qu'on peux faire, mais le cœur y est.
Bernard NYGREN
05/06/2016
C'est avec grand plaisir que je participe bénévolement aux activités de cette association.
Bernard et Chantal SAINTAGNE
26/05/2016
Bon courage à tous