Des pâturages et du foin pour le troupeau de la Bergerie des Malassis

par Association Sors de terre

Faire un don

Des pâturages et du foin pour le troupeau de la Bergerie des Malassis

par Association Sors de terre

Faire un don

La Bergerie des Malassis a besoin de soutien pour continuer à exister librement et joliment à Bagnolet et pour se projeter vers l'avenir

Présentation du projet

Cet appel à don, est une demande de soutien pour permettre à l'association de passer la crise induite par le corona virus et les mesures de confinement collectif, pour que continuent à vivre nos principes et notre désir de transformation de la société. Notre Bergerie existe depuis des années. Avant que les idées d'Agriculture urbaine ou de fermes urbaines aient le vent en poupe et fassent l'objet de soutien et de financement institutionnels, nous avons développé, plein d'enthousiasme, un modèle populaire de ferme en ville, de ferme de quartier, qui répondait à différents besoins des citoyens, petits et grands, et de la part de partenaires agissant dans les domaines du paysage, de la pédagogie, de l'insertion sociale et professionnelle, et de la création artistique. 


Notre modèle de ferme en ville est transversale. La Bergerie n'est pas un lieu dédié, elle est ouverte à tous. Elle n'est pas qu'un îlot de nature et de respiration dans la ville; elle diffuse ses activités agro-paysagères, pédagogiques et culturelles sur tout le quartier et ses espaces publics. L'association gère plus de 6000 m2 d'espaces verts publics et collectifs aux Malassis grâce à une gestion paysagère et sociale à laquelle participe beaucoup nos herbivores et nos projet pédagogiques. Malheureusement, la densification du tissu urbain, depuis le début du projet de rénovation urbaine et le manque de soutien depuis toujours de la part de la municipalité de Bagnolet qui ne veut pas véritablement valoriser nos activités à défaut de les contrôler, nous oblige à revoir nos rêves ici, à la baisse.

La Bergerie des Malassis est un lieu symbolique du quartier qui doit continuer à exister avec toutes ses activités ; mais la perspective de pouvoir voir s'épanouir un véritable petit élevage laitier avec transformation fromagère et circuit de vente ultra local semble aujourd'hui presque impossible. Ce qui est en jeu aujourd'hui, c'est notre capacité à nourrir notre troupeau de chèvres et de brebis qui compte une trentaine d'animaux. Cette problématique, se fait sentir de façon encore plus aiguë, depuis l'arrivée du corona virus et des mesures sanitaires de confinement qui ont induit l’arrêt des activités de l'association largement collectives, une baisse presque totale des rentrées d'argent, et donc une immense difficulté à acheter du foin pour les animaux, en plus de l'impossibilité de verser des revenus. Nous en avons vu d'autre, et les économies de toutes sortes et la débrouille, ça nous connait. Cependant Nous devons réagir et ne pas rester passifs.La période l'exige particulièrement.


 

Alors, notre projet ?

Il est simple : Réussir à conserver et à nourrir notre troupeau, pour le moment, afin de pouvoir rebondir dans un avenir proche, comme nous l'espérons. Votre soutien répondra donc à une urgence, la survie de l'association et de l'utopie qu'elle incarne, toute modestie gardée, à travers l'existence de notre Bergerie des Malassis en Seine Saint Denis aux portes de Paris. Cependant, cette urgence résolue, est garante de la réalisation de toutes les envies que nous gardons pour la suite. S’être constitué en association, c'est se mettre au service d'actions qui n'ont pas le profit pour objectif, mais bien des idéaux et des rêvés pour aujourd'hui et pour demain ; ces idéaux et ces rêves qui font bouger la société, en offrant d'autres modèles concrets, sur lesquels les générations futures pourront s'appuyer, des remèdes à l'ennui, au désespoir, à l'absurde dangerosité de ce monde.

Plus concrètement, ce dont nous avons besoin aujourd'hui, c'est de moyens, pour acheter du foin pour nourrir les bêtes quand elles restent à la Bergerie ; et de moyens, pour pouvoir les ressortir à nouveau, et les nourrir un maximum à l'extérieur, à Bagnolet, ou ailleurs, car la disparition des espaces verts et le manque de bienveillance, ne permettent pas de nourrir le troupeau « à l'herbe » sur parcours et de valoriser cette activité dans notre propre ville. Nous avons donc aussi besoin de moyens pour acheter de quoi installer des clôtures là où nous serons les bienvenus, et de quoi transporter les animaux à nouveau, car nous n'avons plus de bétaillère.

Il n'y a qu'à la condition de pouvoir acheter du foin, et/ou de pouvoir nourrir les animaux en extérieur, que La Bergerie pourra continuer à exister dans cette période encore plus difficile qu'à la normale (l'anormale). Pour la première fois nous demandons donc un soutien, financier.


Origine du projet

Notre association, Sors de Terre, fait vivre depuis bientôt neuf ans La Bergerie des Malassis. Pour ceux qui ne la connaissent pas, c'est une petite ferme associative en ville à Bagnolet (93) ; c'est aussi notre atelier de paysage et de bidouillage culturel. Notre aventure, c'est une vraie et belle histoire. La Bergerie des Malassis, libre, car ancrée dans son quartier, élèvent des chèvres, des brebis, et des jardins, avec la complicité des habitants et de ses partenaires  eux mêmes engagés pour un monde plus juste et plein de vie. Parmi nos nombreuses activités, l'élevage extensif de chèvres et de brebis en ville, est devenue la plus emblématique. Le troupeau circule dans les rue des Malassis, passant de pelouses de pied d'immeuble, en parcs, en friches, pour trouver sa pâture. C'est pour la pérennité de notre élevage, que nous sollicitons un soutien financier de la part de ceux qui croient, que des initiatives comme la notre, sont prometteuses d'un avenir plus respectueux des autres espèces et de l'égalité des chances.

A quoi servira l'argent collecté ?

Voilà ce que nous voulons  faire avec l'argent collecté si nous atteignons les 11500 euros :

6 livraisons de foin de 2t 100, équivalents à 4 mois de foin, moyenne 820 euros/livraison : 4960 euros

Achat d'une bétaillère : 3000 euros

Réparation du camion de l'association, pour tracter la bétaillère : 2000 euros

Achat matériel pour l'installation de clôtures, 600 mètres linéaire : 

300 piquets châtaigner fendus écorcés  (2 euros 10/piquets) = 630 euros

12 rouleaux grillage à mouton h 1,20 m, L 50m, (70 euros par rouleau) = 840 euros 

Crampillons pour fixer le grillage au piquets: 70 euros

Soit un total de 1540 euros pour la clôture



Notre équipe

Notre collectif est un groupe d'ami(e)s, de longue date ou plus récents, qui font vivre la Bergerie avec sa personnalité, ses connaissances et ses savoirs faire.  Tout le monde n'est pas impliqué dans les activités professionnelles de l'association ( Projets pédagogiques, création de jardins collectifs, gestion d'espaces verts, élevage), mais tous participent de la vie de notre lieu emblématique d'accueil et de diffusion culturelle.



Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 200 euros

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme Association Sors de terre. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
Signaler la page