FESTIVAL LA RUE DES ARTISTES

par ATOUT MONDE

FESTIVAL LA RUE DES ARTISTES

par ATOUT MONDE

Pour sauver 19 ans d'accès à la culture pour tous.



L'association ATOUT MONDE  siège  sur la ville de Saint-Chamond,  capitale du Gier avec ses 36 000 habitants, et,  est la troisième ville du département de la Loire, située au pied du Parc naturel régional du Pilat. La ville de Saint-Chamond fait partie de la Communauté Urbaine de Saint Étienne Métropole.

L’association ATOUT MONDE a été créée en 1996 par un groupe d’amis souhaitant proposer une offre culturelle variée destinée à un large public.

Buts de l’association :

-          Encourager l’indépendance, l’expression et la créativité des jeunes, ainsi que leur esprit d’entreprise dans le cadre communautaire ; à travers des actions sociales, civiques et culturelles.

-          Animer et promouvoir la vie culturelle de la Vallée du Gier.

 ATOUT MONDE porte, donc,  des actions culturelles depuis 20 ans sur la ville de Saint-Chamond : l’action phare de l'association est le festival La Rue des Artistes. L’association soutient des artistes en assurant leur promotion. Elle est également à l’initiative des projets menés dans le cadre du festival en partenariat avec les centres sociaux, afin de permettre aux jeunes de pratiquer des activités artistiques variées.

L’association est composée d’un Conseil d’Administration de 10 personnes avec  deux co-présidents, il y a également plus de 70 bénévoles pour contribuer à la vie d'ATOUT MONDE.  L’association  fait appel à des intermittents du spectacle pour mettre en pratique les différentes actions : directeur artistique, attachée de production, régisseur général, techniciens, artistes, musiciens…. Depuis 19 ans, toute cette équipe s’active pour le bon fonctionnement de l’association et du festival et espère pouvoir faire de même l’an prochain !



La ville de Saint-Chamond a une longue histoire marquée par une anecdote liée au chat. En effet, autrefois, le 24 juin, les chanoines célébraient la fête de la Saint-Jean-Baptiste autour d’un gigantesque feu, qui symbolisait la purification et le renouveau, dressé sur l’actuelle place de l’observatoire de Saint-Chamond (vieux quartier de la ville). À l’aide d’un mât, ils suspendaient au-dessus une cage en osier dans laquelle ils enfermaient des chats noirs, incarnant le démon. Soit les pauvres animaux étaient brûlés, image de la purification du péché par le feu, soit ils parvenaient à s’échapper du brasier. A ce moment-là, les habitants prenaient alors plaisir à courir après les chats, d’où le surnom des Saint-Chamonais «les Couramiauds » c’est à dire « les cours après le miaou ».