FR EN

Faire un don pour le refuge Amazoonico en Equateur

Mon don

Je donne une fois

  • 20 €
  • 50 €
  • 100 €
  • 150 €

Je donne tous les mois

  • 10 €
  • 20 €
  • 30 €
  • 40 €
Fiscalité

Réduction fiscale

Le don à AVES France ouvre droit à une réduction fiscale car il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts.

Votre don ne vous coûtera que 0 € après réduction fiscale.

Particulier
Organisme
  • Organisme : L’ensemble des versements à AVES France permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur les sociétés de 60% du montant de ces versements, pris dans la limite de 5 / 1000 du C.A. H.T. de l’entreprise. Au-delà de 5 / 1000 ou en cas d’exercice déficitaire, l’excédent est reportable.

Pourquoi soutenir ce refuge ?

Amazoonico est un refuge et un centre de réhabilitation d’animaux sauvages. Il se situe en Equateur dans la région du Napo, plus précisément le long du fleuve Arajuno, dans une zone protégée par le projet de conservation de la forêt tropicale : Selva Viva, un territoire de 1 700 hectares visant à sauvegarder les zones encore existantes de forêt primaire. 

Amazoonico recueille des animaux saisis par les forces de l’ordre sur les marchés illégaux, de jeunes orphelins apportés par des chasseurs et parfois même des propriétaires dépassés, ne sachant plus s’occuper des animaux sauvages qu’ils ont tenté de domestiquer. 

Après les premiers soins, la priorité est d’analyser le comportement et la santé psychique de chaque individu afin de les introduire dans des projets de réhabilitation. Lorsque l’animal est trop habitué à la présence humaine, il est malheureusement difficile de le relâcher. 

Les animaux recueillis souffrent de malnutrition et de parasites. Près du quart des animaux rescapés meurent avant même d’arriver au centre ou au cours des premiers jours de leur séjour. Un autre quart peut être réintroduit dans la forêt protégée Selva Viva lorsqu’ils semblent assez forts et prêts à réintégrer la vie sauvage. Les autres deviennent résidents permanents d’Amazoonico où ils demeurent libres, en semi-liberté ou en enclos afin d’assurer leur sécurité. Ces derniers sont construits en intégrant les éléments de la nature afin que les animaux vivent dans un confort de vie semblable au milieu d’où ils viennent. Parmi eux : primates, félins, volatiles, reptiles, etc...

Mes coordonnées

* Champs obligatoires

Bien qu’Amazoonico soit reconnu par l’Etat équatorien comme un centre de sauvetage des animaux sauvages, nous ne recevons aucune aide financière de leur part. Le centre vit grâce aux donations et aux visites de touristes qui séjournent au Liana Lodge ou à Runa Huasi, deux projets hôtelier de Selva Viva. 

Une partie du refuge peut être visitée. Il s’agit de présenter les animaux résidents d’AmaZOOnico, de raconter leur histoire, et sensibiliser le public aux enjeux de la déforestation et du braconnage. Nous insistons bien sur le fait qu’AmaZOOnico n’est pas un zoo, mais un refuge. Les visites nous permettent de financer l’alimentation des animaux. 

Une équipe professionnelle réside sur place : biologiste, vétérinaire, chefs de projet, et Remigio, un des fondateurs d’AmaZOOnico. Ils sont soutenus par des volontaires motivés et passionnés qui viennent travailler pour un minimum de deux mois (certains séjours durent plus longtemps, jusqu'à un an !) 

Une équipe d'AVES France a visité le refuge en 2016 et plusieurs bénévoles y ont travaillé. 

Mon récapitulatif

Récapitulatif

Sélection

Don

Don

0

Pourboire suggéré pour soutenir HelloAsso - Modifier

Total

Pourquoi votre soutien compte ?

Mode de paiement

  • Le refuge compte environs 300 animaux. La majorité sont des oiseaux (aras, toucans, amazones...).
  • Récemment il y a eu une naissance à Amazoonico. Un bébé jaguarundi. Une autre aurait été observée dans un groupe de singes araignées libérés il y a quelques temps déjà.
  • Un groupe de 5 singes laineux ont intégré un projet de réhabilitation.
  • Au refuge, tous les ocelots jouissent désormais d'une vie plus agréable, puisque nous avions 3 ocelots sur les 5 qui attendaient un enclos plus adapté à leurs mœurs. Tous vivent désormais dans des espaces larges et arborés avec une faune luxuriante. Nous avons désormais trois grands enclos, deux avec deux mâles, et un avec une femelle.

AVES France a déjà soutenu le refuge afin que l'enclos des tamarins soit amélioré. 

Si l'amélioration des conditions de vie des animaux est importante, il faut aussi miser sur l'éducation pour que la population cesse de capturer les animaux sauvages. Aussi, le refuge souhaite construire prochainement un bâtiment qui sera dédié à l'éducation et à la sensibilisation du public.

Côté volontariat, le refuge recherche des personnes ayant de l'expérience dans les domaines de construction durables et gestion de déchets et recyclage, afin de trouver de nouvelles alternatives pour le bon fonctionnement du centre. Du volontariat de préférence sur le long terme.

Signaler la page