Basilique Saint Bonaventure

Religion et spiritualité

Bienvenue à la Basilique Saint-Bonaventure

Nos actions en cours

Nous faire un don 2

Qui sommes-nous ?

Deux caractéristiques de l'église Saint-Bonaventure méritent d'être soulignées.

?

La première est la qualité de l’art qui s’y déploie. Elle n’a pas l’ampleur de la primatiale ou de Saint-Nizier, mais les tableaux, les statues, le décor sculpté, les tapisseries, les vitraux, beaucoup de ces objets sont des œuvres d’art d’une très grande qualité. Souvent, on est tellement habitué à les voir qu’on les remarque à peine, et c’est bien dommage. Car, depuis le XIVe siècle jusqu’à nos jours, de grands artistes ont fait appel à tout leur talent et à toute leur foi pour exprimer, chacun à sa manière et selon sa technique, la gloire de Dieu.

 

La seconde est encore plus ignorée : c’est le rôle considérable que joua l’église Saint-Bonaventure dans la vie lyonnaise depuis sa construction. Les franciscains qui la bâtirent sur le tombeau de saint Bonaventure lui-même, mort à Lyon en 1274, étaient très proches des gens du peuple. Très spontanément, ils accueillirent dans leur église les artisans et les travailleurs de la Capitale des Gaules.

 

Chaque corporation voulut alors venir y prier. Savez-vous, par exemple, que l’église ne comportait au départ que la nef centrale et les deux bas-côtés ? Les chapelles latérales, qui donnent aujourd’hui au bâtiment toute son ampleur, n’existaient pas. Ce sont les corps de métier, les tailleurs de drap, les teinturiers, les bouchers, les bateliers, les taverniers et tant d’autres qui, chacun à son tour, firent construire des chapelles dédiées à leurs saints patrons. On y célébrait des messes pour les défunts de la corporation ; et petit à petit, des chapelles s’ajoutant à d’autres, on aboutit au bel édifice que nous connaissons, qui semble avoir eu cinq nefs dès l’origine. Mais ce n’était pas du tout le cas ; il n’en avait que trois !

Père Michel Quesnel