Présentation détaillée du projet

Le projet "Dogon, l'agro-écoligie à porter de mains" est développé avec l'Association des habitants de Koundou, BENIN PROJET et BETTY24.

Il consiste à faire venir six bovins sur la parcelle de l’association et à creuser un puits afin de cultiver collectivement en agro-écologie.

La situation au Pays Dogon

Les beautés naturelles et les traditions spirituelles du Pays Dogon, au Mali, ne laissent personne indifférent. Le peuple Dogon (environ 700 000 personnes) voit son environnement exceptionnel menacé. Comme les autres villages dogons, Koundou vit de l'agriculture et accueillait aussi des touristes avant la guerre. L’agriculture ne suffit pas actuellement à nourrir correctement les familles. Les jeunes émigrent pour chercher du travail et vont grossir les bidonvilles de Bamako. Les terres sont peu à peu abandonnées et la désertification gagne du terrain.

Le problème : l'érosion de la terre

A1-1505116983

Surexploitée, notre terre est durcie par la sécheresse ; l'érosion pousse les paysans à utiliser des engrais chimiques qui empoisonnent les terres. Ils s'endettent pour les acheter et doivent ensuite vendre leurs récoltes pour rembourser leur crédit (par exemple, les Dogons cultivent beaucoup le sésame et les cacahuètes, aussi nutritifs que savoureux, mais ils doivent les vendre).

A2-1505117095

Les paysans recourent actuellement aux engrais chimiques et aux pesticides. Notre projet pilote d'agro-écologie servira d'exemple en les formant à une agriculture respectueuse de l'environnement grâce à des méthodes 100 % naturelles et locales.

Une autre forme de pollution menace la terre, celle des déchets non dégradables, non recyclables ou toxiques : plastiques en tous genres, briquets, produits chimiques, emballages et surtout les piles. En l’absence d’électricité, elles sont très utilisées, pas recyclées, jetées partout et pourtant pleines de mercure, cadmium, plomb, zinc et nickel.

Aa-1505117332 La solution : l'agro-écologie

L'agriculture écologique est un système 100 % naturel qui améliore le rendement des cultures et fertilise les terres semi-arides. La culture se fait avec du compost amélioré de haute qualité, fabriqué à partir du fumier.

• Les vaches

Les bovins sont indispensables à notre projet. C'est leur fumier qui sert à préparer l'engrais naturel et gratuit pour le maraîchage. De plus, les vaches donneront du lait, du beurre... et des veaux !

A3-1505117772

• Le puits

Un puits sera creusé sur la parcelle de l'Association pour alimenter un système d'irrigation économe en eau.

Puit8-1505118245

Comme ici, les habitants se mettront ensemble pour creuser le puits pour le projet agro-écologique.

• Une alimentation saine et diversifiée

L'agro-écologie associe le jardin, les animaux et les arbres. Seront plantés des manguiers, pommiers, papayers, bananiers... Les arbres aident à lutter contre la désertification. Ils maintiennent la terre fraîche et humide et favorisent les cultures basses : mil, blé, sorgho, haricots blancs, noirs ou rouges, maïs, ignames, pommes de terre, tomates, oignons, ail... et bien d'autres.

• Développement durable et préservation de la biodiversité

La culture agroécologique est simple, efficace et durable : elle utilise les ressources locales, n'a besoin ni d'engrais ni de pesticides et ne pollue pas. Bien au contraire, elle permet de régénérer les terres agricoles, d'accroître la surface cultivable et de produire une nourriture riche et variée. L’environnement préservé redevient accueillant pour toutes sortes d’espèces végétales et animales et favorise ainsi la biodiversité. Notre projet est durable aussi parce qu'il contribuera à freiner l'exode rural en offrant du travail aux jeunes.

M-1505118832Les puits sont indispensables car les villageois prennent l'eau dans cette mare qui est souvent à sec.

G-1505118990 des aubergines récoltées sur ma parcelle traditionnelle, protégée des animaux par une clôture en branches et en paille.

Au-delà du projet d’agroécologie, l'Association des habitants de Koundou, BENIN PROJET  et BETTY24  ont d'autres projets : aider les femmes à gagner leur vie, ouvrir une école primaire pour les filles et les garçons et relancer le tourisme (voir photos ci-dessous).

K-1505119150 K2-1505119189 Les Dogons aiment l'art et sculptent leurs objets usuels : voir la porte au fond et le piquet auquel est attaché le mouton au premier plan.

F-1505119290 Les femmes travaillent comme porteuses pour les commerçants. Il faut une heure pour monter l'escalier dans la falaise de Bandiagara. L’accès au micro-crédit leur permettrait de se mettre à leur compte en ouvrant un commerce ou en démarrant un élevage.

H-1505119378 Ces enfants de Koundou-Haut sont privés de scolarisation. La seule école qui existe aujourd’hui est à Koundou-Bas et est trop éloignée pour les jeunes enfants qui habitent en haut de la falaise.

Hh-1505119571 Cour de l'hôtel qui vous accueillera à Koundou si votre contrepartie est d'au moins 50 euros.

Hhh-1505119634

Un grand merci à  tous ces villageois, au chef kevin OPARA et aussi à "BENIN PROJET'' pour les photos et tout aides et appuis.