FR EN

Contribuez à la sauvegarde des dernières girafes d'Afrique de l'Ouest !

Mon don

Je donne une fois

  • 5 €
  • 10 €
  • 20 €
  • 50 €
Fiscalité

Réduction fiscale

Le don à BIOPARC CONSERVATION ouvre droit à une réduction fiscale car il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts.

Votre don ne vous coûtera que 0 € après réduction fiscale.

Particulier
Organisme
  • Particulier : Vous pouvez bénéficier d'une réduction d'impôt égale à 66% du montant de votre don, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Planter des arbres pour aider les hommes et les girafes

L’agriculture et l’élevage constituent les principales activités économiques des villages de la région de Tillabéry, dont fait partie Dantiandou.

Les grandes sécheresses des dernières années ont fortement impacté les productions maraichères de cette commune rurale, et accéléré le processus de désertification.

Les populations locales en subissent les conséquences directes avec une baisse des rendements de leurs cultures. Les girafes qui vivent dans cette zone sont elles aussi exposées à la réduction de leurs ressources alimentaires avec le vieillissement et la mortalité accrue des arbres.

Pour aider les agriculteurs et préserver l’habitat des girafes, l’Association pour la Sauvegarde des Girafes du Niger (ASGN) souhaite créer une pépinière à Dantiandou où 20 000 plants d’Acacia Albida seront cultivés puis plantés dans la « zone girafe ». La plantation de cette essence d’arbre permettra de :

  • maintenir les girafes dans leur habitat naturel en leur assurant des ressources alimentaires en quantités suffisantes,
  • créer des sources de revenus pour les populations,
  • contribuer à la lutte contre la désertification en restaurant le couvert végétal.

Pour concrétiser ce projet, l’ASGN a besoin de 7 800 euros afin d’acheter les premiers plants, les pots, embaucher 3 pépiniéristes, et acquérir tout le matériel nécessaire à la création de ce centre de production.




Mes coordonnées

* Champs obligatoires

L’Association pour la Sauvegarde des Girafes du Niger (ASGN)

Depuis 2001, l’Association pour la Sauvegarde des Girafes du Niger (ASGN) accompagne les populations humaines résidant dans la zone d’habitat des girafes, sur le plateau forestier de Kouré. L’un des principes est de favoriser l’implication des hommes dans la gestion de la préservation des girafes en vue d’une cohabitation durable.

Dernières d’Afrique de l’Ouest et uniques représentantes de la sous espèce Giraffa camelopardalis peralta, ces girafes étaient autrefois répandues par milliers du Sénégal au Niger. Décimées par l’extension des zones cultivées, la chasse et la progression de la désertification, leurs populations se sont réduites dans les années 80 au sud-est du Niger dans une zone peuplée, marquée par l’élevage et la culture du mil.

En 1996, isolées au sud-est de Niamey, capitale du Niger, les girafes ne sont plus que 49. Elles vivent au contact des hommes et de leur bétail dans l’une des régions les plus densément peuplées du pays, où résident plus de 100 000 habitants. Cette cohabitation entre les hommes et les girafes est difficile et des conflits naissent.

Grâce aux actions de l’ASGN de suivi des girafes et de leur habitat, de sensibilisation et de soutien aux villageois par le développement d’activités génératrices de revenus, à l’amélioration des productions agricoles, à l’installation d’infrastructures collectives et de soutien sanitaire, le nombre de girafes n’a cessé de croître.

Seule association en permanence sur le terrain depuis plus de 20 ans et actrice reconnue dans la résolution des conflits homme-animal, l’ASGN a instauré une cohabitation positive entre les populations et les girafes dont le nombre dépasse aujourd’hui les 600 individus.


Mon récapitulatif

Récapitulatif

Sélection

Don

Don

0

Votre contribution au fonctionnement de HelloAsso. Pourquoi ? - Modifier

Total

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’association BIOPARC CONSERVATION. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous est proposée avant la validation de votre paiement.

Le Bioparc de Doué-la-Fontaine et l’ASGN

La rencontre entre l’ASGN et le Bioparc en 2001 a été déterminante pour le développement du projet de conservation des girafes du Niger. Depuis, en apportant son accompagnement quotidien et en mobilisant des fonds importants, le Bioparc a permis à l’ASGN de se structurer durablement, de financer son fonctionnement global, et d’agir efficacement sur le terrain.

Le Bioparc est aujourd’hui le représentant européen de l’association.


Signaler la page