Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de BIRMINGH'ART pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

La Fabrique à Michel Morin 2017

par BIRMINGH'ART

Un atelier chantier d'insertion pour sortir des jeunes de la précarité

Par l’association Birmingh’Art

 


Recruter des jeunes en CDDI pour leur redonner espoir dans l’avenir et les aider à rebondir par l’insertion sociale et professionnelle

Trop de jeunes sont aujourd’hui exclus du monde du travail et ne trouvent pas leur place dans notre société. Grâce à la création de notre Atelier Chantier d’Insertion « La Fabrique à Michel Morin », nous allons pouvoir tendre la main à certains d’entre eux et leur donner leur chance.

Origine du projet

L’atelier chantier d’insertion « La Fabrique à Michel Morin » : avant tout une histoire d’engagement collectif.

A l’origine, notre association Birmingh’Art est une association culturelle qui regroupe un collectif d’artistes dans les domaines variés de la peinture, la littérature, le théâtre, la musique… Nos artistes, comme beaucoup, sont très concernés par les souffrances dans notre société et en particulier celle des jeunes. Aussi, à l’occasion d’un énième meurtre d’un jeune par un autre jeune, il n’était plus tolérable pour eux de rester spectateurs et ils ont décidé d’agir.

 Des thérapeutes, ceux de la médecine officielle et ceux de médecines douces sont venus les rejoindre. Chacun réfléchissant à ce que son savoir pouvait apporter spécifiquement et combiné avec celui des autres : le contact avec l’Art et le Beau pour développer une autre image de soi et du monde, l’art comme thérapie pour refermer des blessures intérieures, mais aussi les médecines et le développement personnel pour comprendre, accompagner et aider des jeunes en souffrance à se reconstruire.

 Comment les accueillir et les accompagner ? Dans quel cadre ? Avec qui ? Pour répondre à ces questions, le cercle s’est encore élargi avec cette fois des professionnels de l’insertion et de la formation, des économistes, des ingénieurs, des architectes, des artisans, des agriculteurs… Et c’est ensemble qu’ils ont réfléchi et décidé de créer l’atelier chantier d’insertion « La Fabrique à Michel Morin ».

 Dans la culture populaire, un Michel Morin est une personne pleine de ressources, aux compétences multiples et qui sait toujours rebondir en toutes circonstances. C’est donc l’ambition de notre Atelier chantier d’insertion : fabriquer des Michel Morin capables de rebondir dans la vie.


Objectifs du projet

L’atelier chantier d’insertion : un sas pour sortir de la galère et se construire un avenir dans des métiers de la transition écologique

Un des premiers éléments de stabilité et d’insertion sociale est le versement d’un salaire tous les mois aux jeunes pendant la durée de leur présence dans notre atelier. Une évaluation de leur situation est faite également pour les orienter en cas de difficultés familiales, de logement, de soins médicaux…

 L’accompagnement des artistes et des thérapeutes permet de travailler avec eux sur leur personnalité, la découverte de leurs potentiels, le développement de leur confiance en eux, le respect d’eux-mêmes et des autres, le goût du travail, l’envie d’être acteurs de leur avenir…

 Un des points forts de notre atelier chantier d’insertion est que nous offrons la possibilité aux jeunes de toucher à plusieurs métiers avant de faire leur choix, plutôt que de les diriger sur une seule possibilité. Les métiers que nous avons choisis de leur proposer sont en lien direct avec la transition écologique, ce qui renforce leurs chances d’insertion ultérieure dans une société en demande. Ils développent ainsi des compétences dans les métiers :

-        de l’agro écologie,

-        de la réhabilitation de bâtiments vers la HQE (Haute Qualité Environnementale),

-       du recyclage de déchets issus de l’agriculture et du BTP.

 Le cadre se prête parfaitement au projet, puisque nous sommes implantés sur une ancienne habitation du 19 siècle comprenant une maison de maître et ses annexes au beau milieu d’un GFA (Groupement Foncier Agricole).


A quoi servira l'argent collecté ?

Le coût pour recruter, resocialiser, former et insérer un jeune est de 40 000€ (son salaire compris). Nous mobilisons des fonds publics qui prennent en charge une grande partie de cette somme. Il nous faut toutefois financer le reste à charge que nous évaluons à 44 000€ en tout pour accueillir notre premier groupe de 10 jeunes. Et nous n’avons pas l’intention de nous arrêter là…

Des manifestations artistiques pour lancer la collecte


Les artistes se sont mobilisés pour commencer à collecter des fonds. Une soirée consacrée à la musique a réuni de nombreux mécènes le 16 décembre 2016. Une exposition d’art a été organisée au mois de janvier 2017. Les artistes ont décidé de reverser à l’association une partie de la vente de leurs œuvres. Pour compléter ces initiatives, le recours au financement participatif nous a paru pertinent.


Nos soutiens et partenaires

Le Conseil Départemental, l’Etat, Le FSE, le Conseil Régional, la Mairie de notre ville, et la communauté d’agglomération Cap Excellence, nos mécènes chefs d’entreprise et particuliers.

 

Donner 10 euros

reçu fiscal

Donner 20 euros

reçu fiscal

Donner 50 euros

reçu fiscal

Donner 100 euros

reçu fiscal

Donner 150 euros

reçu fiscal

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’association BIRMINGH'ART. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
Anonyme
08/04/2017
s
simone palin
08/04/2017
Anonyme
31/03/2017
Signaler la page