BOHIO AYITI

Préservation du patrimoine

BOHIO AYITI « Chez nous, Haïti » « Ensemble, changeons l'image d'Haïti, en montrant la beauté et la créativité » Ce projet est né de notre volonté de faire connaître un pays exceptionnel et pourtant méconnu, Haïti.

Nos actions en cours

Nous faire un don 1

Qui sommes-nous ?

Ce projet est né de notre volonté de faire connaître un pays exceptionnel et pourtant méconnu, Haïti. Nous voulons contribuer à changer la perception d’Haïti et des Haïtiens : dévoiler la beauté du pays, rappeler l’histoire fabuleuse de la première République noire au monde, défendre la nature et le patrimoine, promouvoir des arts d’une extraordinaire créativité, montrer la culture d’un peuple et d’un pays uniques. Ces innombrables atouts doivent être porteurs de valeurs économiques et facteurs de développement humain et inclusif pour les communautés haïtiennes.

Bohio

Maison, village, cosmos

Ayiti

Terre des hautes montagnes

En langage arawak des Taïnos, peuple amérindien habitant les Grandes Antilles à l’arrivée de Christophe Colomb, le vocable « bohio *» signifie la maison, le village et par extension le cosmos dans lequel vivaient les premiers habitants de l’île. Autrement dit « bohio » signifie « chez nous ».

Le nom d’Haïti * a été donné le 1er janvier 1804 à l’ancien Saint-Domingue, colonie française, par Jean-Jacques Dessalines proclamant l’indépendance du pays après l’insurrection contre le système esclavagiste. Ce nom d’Haïti a été choisi en hommage aux premiers habitants, les Taïnos, qui dénommait leur île sous le nom d’Ayiti*, signifiant selon les sources, « terre des hautes montagnes » ou « grande terre » ou encore « mère de toutes les terres ».

 

* Ces mots taïnos ont été orthographiés de manière diverse selon les sources et les époques. « Bohio » est l’écriture la plus souvent retenue ; pour Haïti, nous avons choisi l’écriture issue du créole « Ayiti ».

 

Missions & Objectifs :

Concevoir des projets visant à protéger l’environnement naturel du pays et à restaurer et sauvegarder les milieux naturels dégradés par les changements climatiques et l’action humaine.

Participer à la reforestation des différents milieux, au nettoyage des mangroves et contribuer à la préservation de l’exceptionnelle biodiversité du pays, tout en s’appuyant et en soutenant les populations locales dans leur vie quotidienne, leur économie et leur bien-être.

Former et accompagner des communautés d’agriculteurs et d’exploitants pour des projets visant à améliorer leurs conditions de vie de façon soutenable en vue d’éradiquer l’insécurité alimentaire.

Assurer tous les transferts technologiques de nouvelles pratiques agricoles, artisanales et touristiques.

Protéger, étudier et mettre en valeur le formidable patrimoine historique d’Haïti : sites archéologiques des premiers habitants amérindiens, habitations et monuments de l’époque coloniale, réalisations architecturales de la République d’Haïti depuis 1804.

Promouvoir les arts culturels haïtiens d’une diversité incroyable : peintures, sculptures, installations. Aider les artistes et créateurs dans le pays comme à l’international.

Protéger et encourager les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ou les connaissances et le savoir-faire nécessaire à l’artisanat traditionnel.


Valoriser au mieux le riche patrimoine culturel immatériel, préserver les traditions orales et les pratiques rituelles et sociales, diffuser les arts du spectacle, produire des événements festifs

 

Actions :

Pour réaliser ces objectifs, l’association « Bohio Ayiti » réalise toutes sortes d’actions, parmi lesquelles :

 

Conception et organisation
d’évènements caritatifs

 

Expositions d’archéologie,
de patrimoine et d’histoire

 

Expositions d’arts
et d’artisanats caribéens

 

Conférences, visites,
séminaires, congrès…

 

Organisation
de séjours d’exception

 

Mise en oeuvre
d’un tourisme diasporique,
à côté d’un tourisme
classique

 

Développement de projets
touristiques immersifs

« Les paysages naturels et humains d’Haïti sont la plus belle des richesses de ce pays unique ». 
Lourdy Morland