APPEL A PROPOSITIONS

par BREIZH 2004

APPEL A PROPOSITIONS

par BREIZH 2004

APPEL A PROPOSITIONS - BREIZH 2004

BREIZH 2004 lance un appel à propositions. Le but est d’étendre la distribution de services financiers en Bretagne.

Présentation du projet

BREIZH 2004 lance un appel à propositions. Le but est d’étendre la distribution de services financiers en Bretagne en visant plus spécifiquement la création de tontines, fonds de garantie, communautés financières et le crowd funding des start ups.

Toute action qui renforce en Bretagne l’inclusion financière et qui permette d’assurer un continuum dans la prestation des services financiers, pourra être considérée comme une réponse possible aux priorités de l’appel. Elle doit idéalement se positionner entre d’une part un appui à l’insertion professionnelle des jeunes (priorité pour les sans emploi en particulier les diplômés des deux sexes, issus de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle) et d’autre part une contribution à la préparation des micro et auto-entrepreneurs (plus particulièrement dans des secteurs d’activités touchés tant par les conséquences économiques de la crise que par des conditions d’exercices difficiles par nature) et doit favoriser, par la création de tontines et fonds de garantie, un possible recours ultérieur aux services bancaires traditionnels.

Origine du projet

Il est vrai que, depuis quatre ans, nous traversons une crise. Une crise venue de France et de l’état français.

Une crise morale, et économique. Cette crise tend a bouleverser notre société, renforcer l’individualisme, détruire les solidarités fondamentales. Heureusement, en Bretagne, nous n’en sommes pas encore arrivé à la perte de repères de la jeunesse.

La jeunesse bretonne, bien plus qu’un symbole,  est  l’avenir du pays, mais aussi son présent car l’avenir commence à s’écrire aujourd’hui.

Si nous sommes des citoyens qui aimons notre pays, la Bretagne, il nous faut donc travailler clairement pour la jeunesse, car elle fera la Bretagne de demain. Mais, parmi cette jeunesse, il y a de grandes disparités : certains jeunes n’ont pas les mêmes chances que d’autres et, sur les starting-blocks de la vie, tous les jeunes ne démarrent pas dans le 1er couloir.

Ces disparités doivent être réduites et si deux cent mille jeunes ont fini l’année scolaire sans diplôme cette année, je vous laisse réfléchir sur la future vie professionnelle peu radieuse que ces jeunes risquent de subir si l’État français et les institutions ne se réforment pas de fond en comble et jouent un rôle plus dynamique pour notre jeunesse.

Il est aisé de constater que la jeunesse bretonne n’est pas la même que celle « issue de la diversité », qui retient toute l’attention de l’état français. La jeunesse bretonne a beaucoup de difficulté à se développer, professionnellement parlant. Des entreprises s’en vont, la création de nouvelles entreprises stagne. Il faut dont axer les efforts là où il y a un gros besoin.

Je parle en connaissance de cause car j’ai pu, moi-même, constater dans ma famille et mes proches amis, les multiples déboires subis par les jeunes, déboires dus à l’environnement administratif et économique, déboires dus à de mauvais choix. Il faut sortir de cette machine à perdre, offrir leur chance aux jeunes, mais d’une manière structurée et stratégique.

Les familles, les amis, les voisins peuvent entamer une vaste opération de création de tontines, de communautés financières, de fonds de garantie 

Le Business Partnering » doit être développé, réunissant chefs d’entreprises et cabinets spécialisés pour aider ceux qui projettent de créer leur entreprise ou qui sont de jeunes entrepreneurs (business plan, étude marketing, financement etc.).

Si nous aimons la Bretagne, quelle jeunesse lui donnons-nous ? Et si nous aimons notre jeunesse, quelles sont les valeurs que nous lui inculquons ?

Claude Guillemain

A quoi servira l'argent collecté ?

Le pro1) BREIZH 2004 lancera une première opération pilote de communauté financière, appuyée par l'association sur le terrain. 

2 ) "B-  2) BREIZH 2004 encouragera la création de 10 (environ) communautés, qui elles-mêmes regrouperont environ + ou - 50 membres. Les membres seront des individus et/ou des entrepreneurs. 3) BREIZH 2004 assurera l'encadrement  technique des Communautés financières également nommées AEC : Association d’Épargne et de Crédit.

Notre équipe

Claude Guillemain - Louis Jacob - Jean-Pierre Salon - Alain Raullet - Gérard Hirel (décédé)

Donner 100 euros

Don de Claude Guillemain

Donner euros

Lancer ma collecte !
Association BREIZH 2004

BREIZH 2004