C.A. Villers-Semeuse

Sports

Le club du C.A. Villers-Semeuse est un association sportive, de loi 1901, qui a pour vocation le développement de la pratique du football.

Nos actions en cours

Nous sommes actuellement en train de mettre en place nos prochaines initiatives. Revenez bientôt pour ne rien manquer !

Qui sommes-nous ?

Histoire de Villers-Semeuse


Le 20 avril 1828, à 8 heures, est dressé le procès-verbal entérinant la réunion des hameaux de Villers et Semeuse, donnant naissance à une nouvelle commune : Villers-Semeuse. Composée de 400 habitants à cette date, la population va connaître un fort accroissement, passant de 800 en 1879 à 3 300 en 1979. Mais durement frappée par la crise économique (fermeture des entrepôts S.N.C.F. et de l’unité de stockage des Coops. de Lorraine), la population va connaître un assez fort fléchissement et osciller vers les 3 500 habitants, répartis sur une superficie territoriale de 740 hectares. Plus d’informations sur l’histoire de la commune sur le site de la mairie de Villers-Semeuse.


C.A. Villers-Semeuse : la fusion de deux clubs


Si le Club Athlétique de Villers-Semeuse a été crée en 1983, la tradition du football est bien plus ancienne dans la commune. Elle remonte en 1907, date à laquelle le Club Football Mohonnais a été fondé. Celui-ci est ensuite devenu l’Association Sportive de Mohon de 1950 à 1967. Un nouveau club est constitué en 1967, l’Association Sportive de Villers-Semeuse, puis un second en 1976, le Club Athlétique de Semeuse. Les deux structures fusionnent en 1983, pour ne faire qu’une entité : le Club Athlétique de Villers-Semeuse.

Roger Marche : Le sanglier des Ardennes


Le stade porte le nom de Roger MARCHE depuis 1998, un hommage posthume amplement mérité pour la commune qui a ainsi mis en avant la carrière exemplaire du footballeur. L’occasion aussi d’en savoir plus sur cette homme né le 5 mars 1924 au 23 rue du Onze Novembre à Villers-Semeuse juste à côté du champ Raynal. Un champ déterminant dans la vie de Roger MARCHE, qui comptabilise la bagatelle de 500 match joués en première division et 63 sélections en équipe nationale.

                                                                                                     Roger Marche - Légende du football français

Mais revenons à ses débuts et au champ Raynal. C’est au milieu de ces herbes et non de la pelouse qu’il fait ses premiers pas dans l’univers du ballon rond pour jouer au foot avec ces copains. Il intègre finalement le Club mohonnais à onze ans avec son fidèle compagnon Pierre FLAMION. Il y restera dix ans.
En mai 1940, lors de l’invasion allemande, il se réfugie comme tous les Ardennais en Vendée. Il joue alors comme six autres réfugiés ardennais, dont son frère, au sein de l’équipe “Les Coqs Vendéens” à Bournezeau. Revenu dans les Ardennes, il joue au FCO Charleville puis à Reims-Champagne où il retrouve Pierre FLAMION. Il rejoint ensuite le Stade de Reims tout en continuant à s’entrainer seul dans son village de Mohon, ne rejoignant le club que les jours de match.
                                                                                                                       Stade de Reims - Lille

Le 7 avril 1946, il est appelé pour la première fois en équipe de France, en tant que réserviste, pour un match contre la Tchécoslovaquie, il ne joue finalement pas. En 1947, les Rémois terminent vice-champion de France avec la meilleure défense du championnat. Avec Robert Jonquet à ses côtés en défense, il illumine l’Europe avec le Stade, une équipe qui comptait dans ses rangs d’autres noms devenus légendes, parmi lesquels Fontaine, Piantoni et Kopa.

                                                                                                                     France Angleterre : 1955

Il connait le 23 mars 1947 sa première sélection avec la France contre le Portugal (1-0). Roger Marche joue ensuite de l’automne 1949 les qualifications pour la coupe du monde au Brésil face aux Yougoslaves. Il est alors celui que toute la France appelle “ Le sanglier des Ardennes” et le 4 juin 1950, est pour la première capitaine de de l’équipe de France lors d’un match contre la Belgique (défait 4-1).
Il inscrit son unique but avec les Bleus lors de sa dernière sélection contre l'Espagne le 17 décembre 1959 sur un centre-tir face au gardien Ramallets, l'un des meilleurs portiers de l'époque.
Après cette dernière rencontre, Roger Marche a longtemps été le plus capé des internationaux français, avec 63 sélections entre 1947 et 1959 jusqu'à l'ère Marius Trésor.
                                                                                         Roger Marche avant son dernier match sous le maillot bleu

Il termine sa carrière à l’Olympique de Charleville où il officie comme entraineur joueur jusqu’à ses 42 ans.

Un page est même à son nom dans le site : Les légendes du football français.
Plus d’informations sur Roger Marche, sur le site de la commune de Villers-Semeuse !

Bonne visite sur notre page et allez le CAVS !