Defcol

par Cadecol

Cette collecte est terminée.

Defcol

par Cadecol

Cette collecte est terminée.

Soutien aux manifestants interpellés pendant le mouvement contre la loi travail


Parce que la répression concerne tout le monde dans une lutte, l’action contre la répression judiciaire doit être large, auto-organisée et réinvestie par le plus grand nombre, afin de ne pas rester le domaine de spécialistes militants ou d’avocats. La défense collective suppose aussi de ne pas faire de tri entre de supposés « bons » ou « mauvais » manifestants ou entre des manières de faire qui seraient légitimes et d’autres illégitimes. Toutes les personnes interpellées dans ou aux abords des manifestations, actions ou occupations du mouvement en cours doivent être défendues, quelle que soit leur forme d’implication dans la lutte. Le groupe Defcol fournit des conseils et outils aux participants, aux personnes arrêtées et à leurs proches pour faire face à la répression.


A quoi va servir l'argent ?


Le groupe de défense collective Defcol apporte une aide matérielle aux manifestants interpellés à Paris et en banlieue et les aide à payer leur frais d'avocats: pour cela, il a besoin de vos dons, recueillis par le biais de l'association Cadecol (Caisse de défense collective).


Depuis le 17 mars 2016, le groupe de défense collective est venu en aide à des dizaines de manifestantes et manifestants interpelés, tant pendant la garde à vue que lors des passages au tribunal. Il a aussi délivré une information juridique dans les manifs et auprès des proches des personnes interpellées.


(English)

Since March 2016, there have been many protests and actions in France against the new Labor law “Loi El Khomri”. During this social movement, judicial repression has hung over everyone and hit at random like a rubber bullet. In Paris only, on top of the the countless ID checks, CRPC (the French “plea bargain”), fines for offenses, summons to trial, we can count hundreds of arrests, over 136 custodies, leading to over 50 "immediate appearances" and ten judicial inquiries (including four for the attack of a police car). The reaction against criminal prosecution must be broad, self-organized and invested by all, as not to remain the burden of a few, nor the choice of specialized activists or lawyers. Developing a collective defense necessarily means refusing to separate so-called "good" protesters from "bad" ones, or to draw lines between legitimate and illegitimate ways of protest. Anyone arrested in or around the demonstrations, actions or occupations of the movement must be defended, regardless of their form of involvement. Since mid-March, the group “Defcol” has provided advice, tools and material assistance to those arrested in Paris. It has circulated legal information, maintained a bridge between the people in jail and their friends and families, and helped them pay for their lawyers' fees. The group will need financial help as long as repression will crack down on protesters through the courts.

NB : This link will allow you to donate to the Parisian collectif only. A wider call for solidarity will be put in place soon, and these funds will be split between all collectives in France. Stay tuned.



Donner 20 euros

Participation aux frais d'avocats pour les manifestants interpellés

Donner 50 euros

Participation aux frais d'avocats pour les manifestants interpellés

Donner 100 euros

Participation aux frais d'avocats pour les manifestants interpellés

Donner 150 euros

Participation aux frais d'avocats pour les manifestants interpellés

Donner 5 euros

Participation aux frais d'avocats pour les manifestants interpellés

Donner 10 euros

Participation aux frais d'avocats pour les manifestants interpellés

Donner 15 euros

Participation aux frais d'avocats pour les manifestants interpellés

Donner 30 euros

Participation aux frais d'avocats pour les manifestants interpellés

Donner 1 euros

Participation aux frais d'avocats pour les manifestants interpellés

Cadecol

Anonyme
29/09/2016
Anonyme
29/09/2016
Enya Garcia
15/09/2016