Centre Primo Levi

Défense des droits
Centre Primo Levi - Vivre après la torture
qui sommes-nous ?
En images
Notre mission

Créé en 1995 par Amnesty International, Médecins du Monde, ACAT et Juristes sans frontières, le Centre Primo Levi accueille et soigne chaque année plus de 350 personnes victimes de la torture et de la violence politique réfugiées en France. 

Ces personnes arrivent au centre dans un état de très grande souffrance physique et psychologique, traumatisées par les violences subies au pays, l’exil et les conditions d’extrême précarité dans lesquelles elles vivent sur notre territoire. Viols, massacres, séparations brutales, séquestrations : ce qu’ils ont subi (à cause de leur appartenance ethnique ou religieuse, d'une implication politique ou tout simplement sous le coup du sort) est souvent de l’ordre de l’indicible.

Au centre, ils sont pris en charge gratuitement par une équipe pluridisciplinaire : des médecins et des psychologues tentent de soulager leurs douleurs et leurs traumatismes tandis que des assistants sociaux et une juriste les aident dans leurs démarches de logement, d'insertion professionnelle et de régularisation.

Ces réfugiés en situation d'extrême vulnérabilité n’ont pas accès aux soins adaptés dont ils auraient besoin dans le système de santé de droit commun – à savoir un personnel formé, une prise en charge pluridisciplinaire, la possibilité de recourir à des interprètes professionnels, des temps de consultation plus longs. Ils sont exclus le plus souvent des dispositifs de santé publique.

En parallèle de son action clinique, l’association s’est donc donné pour mission de témoigner des effets de la torture et de la violence politique et de promouvoir l’accès à des soins adaptés pour ceux qui en ont été victimes, via des actions de sensibilisation et de plaidoyer à tous les niveaux de la société. 

Les actions de notre association

Prise en charge des victimes de violence et de torture politique réfugiées en France

Chaque année, plus de 350 personnes victimes de la torture et de la violence politique réfugiées en France sont prises en charge au Centre par une équipe pluridisciplinaire : des médecins et des psychologues, pour soulager leurs douleurs et leurs traumatismes ; des assistants sociaux et une juriste, pour les aider dans leurs démarches de logement, d'insertion professionnelle et de régularisation.

En 2013, le Centre de soins a délivré 5 307 consultations (dont 45 % de consultations psychologiques et 21% de consultations médicales) et a reçu 353 patients, hommes, femmes et enfants. Ces patients sont originaires pour les deux tiers d’Afrique sub-saharienne (RDC, Guinée-Conakry, Angola, Congo-Brazzaville…) et pour le dernier tiers de pays de l’ex-URSS (Tchétchénie…), du Sri Lanka, d’Afghanistan ou encore de Turquie. Ce sont en grande majorité des personnes récemment arrivées en France, en cours de procédure de demande d’asile, réfugiés statutaires ou déboutés du droit d’asile. Ils ont tous été victimes de sévices très graves, de violences sexuelles, ont souvent perdu un ou plusieurs membres de leur famille, sont des survivants de massacres, ont été emprisonnés plusieurs mois voire plusieurs années, ont dû quitter leur pays dans la précipitation, sous la menace... Au terme d’un long parcours d’exil, déracinés, ils vivent en France dans des conditions très précaires. Ils logent à Paris et en région parisienne, dans des CADA (centres d’accueil pour demandeurs d’asile), dans des foyers, chez des compatriotes ou dans des hôtels.

Formation des professionnels extérieurs

Face au manque de structures consacrées aux victimes de violence et de torture politique réfugiées en France (dont le nombre en France est pourtant estimé à 125 000), le Centre Primo Levi dispense des formations à destination des professionnels de l'accueil et du soin sur les spécificités de la prise en charge de ce type de personnes. 

Etant isolés et insuffisamment formés en ce domaine, ceux-ci se trouvent en effet souvent démunis pour offrir un accompagnement adapté à des personnes profondément traumatisées sans subir eux-mêmes les effets indirects de cette violence.  Ils se sentent déstabilisés, voire impuissants, remis en cause dans leur position de professionnels, et finissent éventuellement par rejeter les patients ou au contraire par sortir du cadre professionnel pour les aider. Seuls, ils ne peuvent prendre en charge une problématique qui concerne un système d’acteurs et d’institutions. Il est donc nécessaire de passer d’un fonctionnement de prise en charge individuelle, voire personnelle de la santé mentale des victimes de torture politique à une considération collective et institutionnelle afin de soulager le poids et de la responsabilité, mais aussi afin de rendre ces processus de prise en charge plus efficaces et plus satisfaisants.

Depuis la création en 2002 d’un centre de formation agréé intégré au Centre Primo Levi, les demandes n’ont cessé d’augmenter, particulièrement ces dernières années : plus de 300 professionnels ont ainsi été formés en 2013.

Sensibilisation et lobbying

Parce qu’il semble *inconcevable de garder le silence* sur la souffrance de  ces patients, leur passé et les conditions dans lesquelles ils vivent en  France après la torture, l’association mène une action de témoignage, de sensibilisation et de plaidoyer.

Elle a notamment *participé en 2013 à la concertation nationale* menée par  le Ministre de l’Intérieur Manuel Valls en vue d’une réforme de l’asile. 

Son travail se fait via une présence solide au cœur de *réseaux* français et européen de centres de soins, ainsi que grâce à de nombreux outils de *communication* (site internet, publications,…).

Tous les deux ans, le Centre Primo Levi organise un *colloque* ouvert à  tous sur les problématiques qui le concernent. Le dernier a eu lieu les 28 et 29 novembre 2013 au Ministère des Affaires sociales et de la Santé sur le thème « Prendre soin des personnes victimes de la violence et de la torture politique : un enjeu de santé publique » ; il a rassemblé plus de 250 personnes.

Siège social

107 avenue Parmentier 75011 Paris

Rejoindre nos communautés

vous avez une question ?
Soyez le premier à lancer la conversation !
Votre commentaire public
Notre communauté

Nos supporters

jvuillard 357568 samira.moumni@neuf.fr
Découvrez d'autres associations sur HelloAsso
Association Collectif des Associations Citoyennes
Collectif des Associations Citoyennes
Association MAG jeunes Gais Lesbiennes Bi et Trans
MAG jeunes Gais Lesbiennes Bi et Trans
Association Singa France
Singa France
Association Pcworks31
Pcworks31
;