CIDFF DE LOZERE

Action sociale

Le Centre d'Information sur le Droit des Femmes et des Familles (CIDFF48) exerce une mission d’intérêt générale avec un agrément État de 5ans renouvelable Son objectif : Favoriser l'autonomie sociale, professionnelle et personnelle des femmes; Promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes.

Nos actions en cours

Qui sommes-nous ?

Nous sommes une association départementale  de Loi 1901, avec une mission de service  publique dans des domaines d'intervention pluriels, confidentiels et gratuits:

Information juridique et accès au droit ; 

Lutte contre toutes les formes violences intra-familiale, sexistes et  sexuels, au travail….    Mise à l'abri des femmes victimes (4 hébergements d'urgence) et accompagnement ; 

Aide  à la recherche d'emploi et à la création d'activité ; 

Soutien à la parentalité, promotion de l'égalité des rôles parentaux ; 

Éducation et citoyenneté, sensibilisation en lien avec l'éducation nationale auprès des jeunes lycéens, collégiens et prévention des violences sexistes dés le plus jeune âge. 

Formation ( certifié Qualiopi, catalogue de formation sur notre site ) et sensibilisation.    

Deux services spécifiques:  de Médiation familiale et un Accueil de jour destiné aux femmes victimes de violence.  

Notre équipe est pluridisciplinaire : juriste, psychologues,  éducatrice spécialisée, accompagnateur en insertion, médiatrices familiales, formatrices et chargée de communication.

Cette équipe réalise des accompagnements individuels et collectifs ainsi que des temps de sensibilisation et formation

Nous sommes ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h .

Lieux de permanences: Florac, Langogne, Marvejols, Saint Chély d'!apcher, La Canourgue et Mende.

Accueil téléphonique au 04 66 49 32 65

Boite mail : accueil@cidff48.fr 

Le siège de l'association est à Mende

Notre approche: 

  • Agir sur l'ensemble des problématiques rencontrées par les femmes 
  • Développer des actions pour réduire les inégalités entre les femmes et les hommes
  • Alerter les pouvoirs publiques des difficultés rencontrées par les femmes pour faire évoluer le droit.