BALAT, CINE-POEME / CINÉ-CONCERT DE CRÉATION

par Cie Le Souffle

Cette collecte est terminée.

BALAT, CINE-POEME / CINÉ-CONCERT DE CRÉATION

par Cie Le Souffle

Cette collecte est terminée.

Des poèmes en occitan, un chanteur, un pianiste, un film, ou plutôt un ciné-poème.

Présentation du projet

Le Teaser de Balat est visible sur  https://vimeo.com/150998157 et sur le Facebook de la Compagnie Le Souffle.


INTENTIONS


  D ‘abord, il y a le regard du poète, cette rare faculté à toucher avec quelques images simples, stylisées: un petit garçon qui a perdu sa balle et la cherche, la cherche... comme nous tous !

Un cheval aveuglé qui inlassablement et absurdement fait tourner une roue, une tomate écrasée, indice notable du tragique de nos vies ; ou encore les moments de bonheur cristallisés, lorsque l’amour, l’amitié, la chère et la chair s’en mêlent, au hasard d’un repas, d’une rencontre, d’un voyage...

Inspirés par la verve du poète, la musicalité et la force de la langue d’Oc, le chanteur et le musicien s’approprient cet univers, et créent une relation avec l’image filmée: ils la font naître, lui répondent, la contredisent, dans un dialogue permanent. Le film, lui, n’illustre absolument pas les poèmes, qui n’en ont pas besoin. Il est lui-même un poème inspiré de et par l’oeuvre, alternant moments oniriques, contemplatifs (avec des mouvements de caméra très lents) et scènes plus narratives et actives. A l’écran, du son, mais pas de paroles, du moins pas de paroles audibles, pour laisser toute la place à la poésie chantée.

Un sur-titrage ponctuel donne quelques clefs de compréhension, sans nuire à une écoute avant tout sensible.

Ces parti-pris permettent la réalisation d’un spectacle total, où poésie, musique, chant, mise en scène très sobre du concert et cinéma mènent l’oeuvre de Jean-Yves Royer au spectacle vivant, à l’oralité qui lui va si bien.

Une proposition artistique dans laquelle chaque art soutient, complète, enrichit ou contraste les autres.

 



ELÉMENTS ARTISTIQUES


   Au départ, matière brute, il y a les sonnets de Jean Yves Royer. Pour faire entendre, sonner et résonner cette langue si subtile, la voix du chanteur Renat Sette se déploie… une voix chaude, puissante et douce.

Les mélodies sont d’une lumineuse évidence, directement inspirées par la musicalité des poèmes.

Le piano, percussif autant qu’harmonique, les accompagne et les enrichit, et rejoint le son du film. Dans le film, pas de dialogues mais des sons de nature, des bruits de vie quotidienne...

La bande son du film a donc elle aussi valeur de musique, elle est partenaire du piano et de la voix.

Dans la même logique, les deux niveaux visuels, le concert mis en scène et le film forment une totalité : Un panoramique très lent, 360 degrés du haut de la montagne de Lure, au cours duquel passent les saisons, laisse le temps au spectateur de goûter l’interprétation d’une chanson.

À un autre moment, quand le poème se fait récit, le film se permet de devenir plus narratif, et l’action explicite le propos.

  Une véritable plongée en enfance dans la Provence d’antan, ses traditions, ses sons, ses chants, ses mots et parfois-même ses recettes comme une traversée dans l’univers du poète.

Une oeuvre riche, très inscrite dans le territoire qu’elle explore et qui, de toute évidence, porte une dimension universelle, par les thèmes qui l’animent et par l’acuité du regard tendre et lucide de son auteur sur la nature humaine. Une langue, ludique et charnelle, crue et lyrique, savoureuse, organique, qui a séduit le chanteur Renat Sette, mettant en musique plusieurs sonnets du poète, avec l’amicale approbation de celui-ci. Pierre-Adrien Charpy, compositeur de musique contemporaine, organiste et pianiste, arrange et accompagne ces chansons.

La puissance des images poétiques, la relation à l’espace, aux détails du quotidien (les petites choses évoquent les grandes) font naître un désir d’images filmées, confiées au cinéaste Romain Giusiano.

Le metteur en scène Bruno Deleu scénarise le film et coordonne l’ensemble.


A quoi servira l'argent collecté ?

La première partie du projet, et non des moindres, est dans la boite!
Nous avons, depuis 2014, réalisé le tournage du long métrage du ciné-poème.
La dernière étape de celui ci s est achevée  en aout dernier grâce au soutien de la communauté de commune de Forcalquier, une équipe technique hors paire, un metteur en scène contorsionniste au bord de la schizophrénie , des comédiens pleins d entrains et des figurants éblouissants.

La somme récoltée servira à concrétiser la suite du projet :

-montage du long métrage
-la création musicale et chant
-la mise en scène du spectacle entier et les répétitions
-communication et contreparties

Si les contributions dépassent 8000  € cela nous permettra

- salaires
- plan de communication avec une chargée de diffusion et de communication

Votre soutien accompagnera les évènements à venir, notamment la première représentation de Balat
qui aura lieu le 27 Février 2016 à la salle Bonne Fontaine  à Forcalquier.


L’ÉQUIPE ARTISTIQUE


   Bruno Deleu, le metteur en scène/réalisateur

D’abord comédien, Bruno s’est formé à l’École Internationale de Théâtre Lassaad à Bruxelles (pédagogie Jaques Lecoq) et via différents stages (École Marceau, Théâtre du Soleil, Théâtre du Campagnol...). Un parcours éclectique: des formes clownesques (Cie Sourou) au classique (Phédre aux trois visages/Cie Renata Scant, La nuit des rois, Shakespeare/m.e.s. Philippe Hottier), du contemporain (Les éblouissements de M. Maurice/Claude Merlin) en passant par les arts de la rue (Le confort universel/Cie Lackaal Dukric) aux créations collectives et au solo (L’histoire du Tigre, Dario Fo/m.e.s. Andreas Ramani). Riche de ces expériences, il se tourne vers la mise en scène, jusqu’à s’y consacrer presque exclusivement.

Il dirige la Compagnie Le Souffle depuis 2003, compagnie dont il met en scène et écrit ou co-écrit les spectacles. Il collabore également depuis 2007 avec d’autres compagnies, à la mise en scène ou à la direction d’acteurs:

Cie Attention Fragile, Cie Campo, Cie Kartoffeln, Cie Petits Cailloux… Egalement formateur, il anime de nombreux stages depuis 2001: clowns, bouffons, jeu burlesque à destination de comédiens professionnels (Paris, Toulouse, Marseille...). Il mène également des formations au sein de la LIPHO (Ligue d’Improvisation Phocéenne), de l’école professionnelle d’acteurs Actor Sud (Marseille), des Têtes de l’Art (Marseille), intervient en milieu hospitalier via le GAI RIRE (Clowns).

Enfin il dispense des ateliers au sein de Performance 13, de l’ACPM (Vitrolles), de l’AIPI (Marseille), dans le 3ème et le 14ème arrondissement (redynamisation par le théâtre) et à l’ ESSEC (Paris la Défense) dans le cadre des DESS et MBA.

Enfin auteur de théâtre, il compte plusieurs pièces, dont quelques adaptations libres d’oeuvres classiques: La nef des fous, farce poétique et musicale librement adaptée de l’oeuvre de François Rabelais (2014), Tout sur Blanche-Neige, à partir de 7 ans (2013), Destinus Traegicum/Peplum (2012), L’esprit de Sade, Palais Bichi commande du Syndicat de communes Mont Ventoux Comtat Venaissin (2012), Le Venin (2011), Adaptation du «Malade imaginaire» de Molière (2009), L’autre rive(2008).


   Renat Sette, le compositeur et chanteur     

http://rene.sette.free.fr/

Né à Nice, Renat Sette a grandi dans la culture et la langue de l’arrière-pays niçois. Maçon spécialisé dans les techniques du bâti traditionnel, c’est dans le même esprit de pratique et d’actualisation des savoirs populaires qu’il développe son talent spontané de chanteur, en collectant avec l’association Cantar des chants anciens en Haute Provence. Il travaille en ce sens depuis 1993 avec l’historien et poète Jean-Yves Royer, entreprend un précieux travail de transmission orale, de la chanson populaire provençale comme de la tradition occitane. Sa voix couvre deux registres, du baryton au contre-ténor, et restitue avec conviction et passion toute la poésie populaire que la tradition orale a su conserver.

Quelques exemples, parmi d’autres à son actif: un récital en solo a capella: Chants de Haute Provence, mais aussi une formation musicale Dòna Bèla : Ballades du Piémont à la Provence avec Maurizio Martinotti (voix, vielle), Enrico Negro (mandole, guitare), Sergio Caputo (violon) et Jean Louis Ruf (mandoloncelle) ; un concert conté: Jean des pierres, avec Jean Marotta (conteur) et Claude Giovanella (contrebasse); Troubadour Trouvère avec Jean-Paul Rigaud ; Si je savais voler: rencontre Bretagne-Occitanie avec Yann-Fanch Kemener (chant), Laurent Audemard (clarinette) et François Fava (saxophone) ; Chants de Provence et de Sardaigne avec le duo Sarde Elva-Lutza :

Nico Casu (trompette, chant) et Gianluca Dessi (guitare, mandole).

Compositeur également, il créé des mélodies originales inspirées de la poésie occitane, notamment celle de Serge Bec qu’il donne à entendre, accompagné de Christiane Ildevert (contrebasse), Aurélie Lombard (accordéon), Diego Lubrano (guitares) au sein de sa création Un homme a traversé le monde (Renat Sette Quartet, 2012). Plusieurs de ses albums ont été récompensés par « quatre étoiles » dans le Monde de la Musique, des « Bravo » de Trad’Magazine, et un « coup de coeur » de l’Académie Charles Cros. “Cette voix au grain méditerranéen… devenue une des meilleures propagandistes d’un chant provençal en quête d’universalité.” Le Monde de la Musique, Frank Tenaille.

Enfin, il collabore depuis plusieurs années avec Bruno Deleu, metteur de la Cie le Souffle, autour de projets théâtre/patrimoine/film et notamment, autour du court métrage L’esprit de Sade, une journée avec le marquis.

A Noter : Passionné par son métier d’origine, il a en parallèle longtemps enseigné à l’Ecole d’Avignon (école de réhabilitation du patrimoine). Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages sur les calades et la pierre sèche.


   Pierre-Adrien Charpy, l’arrangeur et pianiste

Organi

Ouvert à divers horizons musicaux, il écrit aussi bien pour des formations traditionnelles (orchestre symphonique, musique de chambre, ensembles vocaux) que pour des instruments «anciens » (renaissants ou baroques), des instruments non occidentaux ou l’électronique.

Son univers est multiple, riche de ses rencontres, qui croisent plusieurs cultures, celle du balafoniste burkinabé Moussa Hem, celle du chanteur occitan Renat Sette, entre autres, qui fécondent sa nature profonde de musicien français.

Plusieurs fois récompensé, notamment par les prix Jousselin-Korewo (1999) et André Caplet (2001) de l’Institut de France, les prix Jean-Gabriel Marie (2005) et Pierre Barbizet (2010) de l’Académie de Marseille, ce compositeur talentueux donne à entendre sa musique en des lieux prestigieux: amphithéâtre de l’opéra Bastille, au festival George Enescu de Bucarest, à la cathédrale Notre-Dame de Paris ou au foyer de l’opéra de Marseille, entre autres.

Il a également été « compositeur en résidence » aux conservatoires d’Alençon et d’Aix-en-Provence. A noter que ses oeuvres sont éditées aux Editions musicales Rubin.

Avec la soprano Raphaële Kennedy, il a fondé Da Pacem, ensemble spécialisé dans la création contemporaine, la musique ancienne et le dialogue des cultures. Il enseigne au CRR de Marseille la composition dans les styles historiques.


   Romain Giusiano, le cinéaste

Après une formation de technicien Son à l’AIS, en 2007, Romain Giusiano développe dans le même temps, des échanges créatifs avec différents collectifs travaillant sur le son, la vidéo, la peinture et la photographie. Il crée son activité dans la création graphique, visuelle, audiovisuelle et internet, en 2009 et propose ses services à des associations, des entreprises et des collectivités, à travers des créations audiovisuelles: courts métrages, clips, teasers d’événements, ou captations de spectacles vivants, son processus créatif étant entièrement lié à ces collaborations.

Fort de ce constat, il se lance en 2012 dans la réalisation d’un court métrage : La forme des choses (sortie juin 2014), inspiré d’un monde semblable à celui d’une oeuvre théâtrale, qui traite des préjugés et des a priori.

http://laformedeschoses.fr/

Il oeuvre auprès de plusieurs compagnies de théâtre, groupes de musique et collectifs artistiques, à la réalisation de film, de projets multimédia, de captations son et images, de visuels: AlleyOop, La Réplique, Cie Grenade , Cie Emanuel Gat, Cie Campo, Malakwa, L’alchimie Marseillaise, Les ateliers de la rue parallèle...
http://alleyoop.fr/    http://sitop.fr/

Il entretient avec la compagnie Le Souffle une collaboration régulière, nourrie d’une complicité artistique réciproque. Il y réalise des images de décors, des visuels, et le court métrage l’Esprit de Sade, une journée avec le marqui.

Enfin, ponctuellement, il travaille avec des sociétés de production telles que Tu Nous ZA Pas Vus Productions, Hyper Focal ou Damned Film ...


   Jean-Yves Royer, l’auteur


Élevé à Forcalquier par sa grand-mère, il a reçu les bases de la culture occitane traditionnelle, sa langue (ses dires, ses contes, ses proverbes, ses chansons...) et ses recettes culinaires.

Après des études de psychologie, il est successivement soldat, enseignant, berger, comédien, peintre, sommelier/dégustateur et parfois même carillonneur... Il aborde également l’archéologie, l’éthnologie et la sculpture.

En parallèle, il poursuit des recherches sur la vie quotidienne occitane au Moyen Âge et publie plusieurs ouvrages d’histoire et d’ethnologie en ce sens: manuscrits médiévaux en langue d’oc, articles spécialisés (notamment dans Les Alpes de Lumière, 1962), contes et récits occitans (notamment dans Viure en 1967). Il travaille à la collecte, à l’étude et à la publication des énoncés formalisés de l’oralité dans la tradition provençale (avec Renat Sette, pour l’association Cantar).

Journaliste, il a une chronique hebdomadaire en provençal (signée L’agachaire) dans La Provence (édition 04) depuis 1997.

Sonnettiste (prix Jaufré RUDEL 2007 pour Les Temps Passats), il a aussi écrit des paroles, voire des spectacles complets, pour plusieurs chanteurs et chanteuses d’oc.

Conférencier sur tous ces sujets, il intervientfréquemment dans l’enseignement, de la Maternelle à l’Université, sur la langue et la culture provençales (donnant par exemple, de 1999 à 2006, pour le compte du conseil général des Alpes-de-Haute-Provence, des cours hebdomadaires aux huit niveaux d’une école primaire). Il participe à de nombreuses émissions de radio et de télévision, ainsi qu’à plusieurs films (tant comme acteur que comme scénariste).

Militant associatif de longue date, il sera également, de 1989 à 1995, maire-adjoint de Forcalquier, chargé des affaires culturelles.

Nommé chevalier dans l’ordre national des Arts et des Lettres en 1999. Reçoit en 2010 le cinquantième Grand Prix Littéraire de Provence.


UN PROJET COLLABORATIF ENTRE DEUX STRUCTURES


Cie le Souffle et Association Cantar


   LA COMPAGNIE LE SOUFFLE     http://www.compagnielesouffle.fr/

À l’origine d’une porte qui claque ou d’un frisson, il y a un souffle. Le nôtre se propose de rafraîchir le public…ou de le décoiffer !

Née à Marseille en 2003, la Compagnie Le Souffle, dirigée par Bruno Deleu, rassemble des artistes dont la diversité des parcours est une richesse, une source de créativité et d’inspiration. Fabriquer un théâtre accessible par sa simplicité, proche du public, en abordant des questions et des thématiques monstrueusement humaines, tel est notre projet.

Sans contraintes préalables de forme ou de style, Le Souffle propose un théâtre vivant et lumineux où se côtoient la fantaisie, le burlesque, l’ironie, mais aussi l’amertume et la tendresse dans un univers toujours inventif.

https://www.facebook.com/compagnielesouffle

http://le-souffle.fr/


   L’ASSOCIATION CANTAR


L’association Cantar, basée à Forcalquier, a été créée en 1993. Elle a permis la réalisation de différents projets liés à diverses opérations de collectes, de restauration et de diffusion de chants anciens de Provence, tirés de la tradition orale. Elle a pour vocation de promouvoir le chant de Provence d’un point de vue ethnographique, historique, artistique.
A son actif de nombreux projets ont vu le jour sous la forme d’éditions, CD, concerts…
- Duo Cantar, avec Renat Sette et Pierre Bonet format CD : Chants traditionnels de Provence,
- Traditions orales en Haute Provence, Chansons Cantar (recordance)/Alpes de Lumières
- Cantar a participé à l’accompagnement des concerts et tournées de Renat Sette avec les formes :
- Duo Cantar, Solo a cappella, Dona Bella, sortie de disque Solo a cappella.


Donner 1000 euros

- contreparties précédentes. + 1 lecture de l oeuvre de Jean-Yves Royer, "Les Temps Passat", en Occitan et Français, et chant a capella par René Sette et Bruno Deleu

Donner 50 euros

- contreparties précédentes.+ Apparition de vos Nom et Prénoms sur le générique du long métrage.

Donner 100 euros

- contreparties précédentes. + 3 cartes postales 10cm x 15 cm, "triptyque" visuels issus de la vidéo du ciné concert.

Donner 500 euros

- contreparties précédentes. + 1 livret 15 cm x 21 cm, 40 pages de photos et de poèmes du Ciné-concert.

Donner 10 euros

- Un grand merci de toute l'équipe !

Donner 200 euros

- contreparties précédentes. + 3 photographies 40 cm x 30 cm, "triptyque" tirages inédit du tournage, signés et numérotés.

Association Cie  Le Souffle

Cie Le Souffle